12
Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, livre 3
Le texte de cette version du Corpus Hermeticum est volontairement conservé en français du 16ème siècle.
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, de Loys lazarel PYMANDRE. ACQUERIR LA VIE ETERNELLE et lumière fait et compose, tu monteras lassus en la vie et lumière. Ceci entendu je l’ai en outre requis à me déclarer plus à plein le moyen, qu’il faut tenir pour parvenir et atteindre à cette lumière et vie perdurable. A quoi me fit réponse que Dieu, qui est suprême puissance, qui participe de raison, pour se faire a commandé à l’homme, qui participe de raison, se connaître soi même. Dont insérant, je lui dis que un chacun n’a pas sens et entendement à ce faire. Non (m’a-t-il dit) c’est parlé sagement Mercure. Car moi Pimander puissance divine, je donne secours et aide aux bons, et gens de bien, qui sont purs et nés de conscience, et qui craignent Dieu, et lui portent honneur et révérence, comme il lui appartient, et qui veulent toujours en cela persévérer, et vivre vertueusement, et ma présence leur favorise en tous lieux, et donne support, de manière que tout soudain ils connaissent et entendent toutes choses, et ont le père céleste favorable, propice, doux, et béni, en tout ce qu’ils le requièrent. Et par ce, eux comme gens de bien, et non ingrats, lui rendent grâce bien dévotement, et avec hymnes, et cantiques solennels, le collaudant et magnifiant, et offrent librement leurs corps à la mort. Finalement fuient tous délices corporels, voyant clairement combien sont périlleux tous attraits, LA TENTATION DU DIABLE attraits, et allichements de la chair. D’avantage moi divine puissance exerçant l’office d’un portier, ne permets ceux qui tombent es lacs, embûches et tentations de la chair, finir leur vie comme gens de bien: ains (avant/mais) avant leurs jours je ferme de toutes parts la voie, par où les infâmes voluptés, et autre lubricités corporelles ont coutume de couler es parties du corps, en étreignant tous leurs nourrissements, et pâtures. Et que je suis prête et appareillée de survenir aux bons, d’autant au contraire je suis éloignée de gens sensuels, étourdis, méchants, paresseux, ennuyeux, iniques, homicides, et de tous autres vices pollues : les laissant à la puissance du diable, pour se venger de telles iniquités. Lequel embrassant de plus en plus la fournaise de leurs perverses volontés, affligé et tourmenté leur sens. Et beaucoup plus journellement induit l’homme à perpétrer telles énormités et délits, afin qu’icelui soit soumis à plus grief tourment, qu’il a plus grièvement offensé. Et sans aucun intervalle, il l’incite à insatiables concupiscences : avec lui se combat les ténèbres, examine son péché, et augmente l’impétuosité et ardeur du feu, pour lui donner plus grief et horrible tourment. A donc lui dis. Ô divine puissance, vous m’avez soigneusement, de votre grâce, expliqué et donné à entendre tout ce que je demande, forf LA DISSOLUTION DU CORPS ET DE L’AME que je veuille bien qu’en outre vous m’exposiez ce que doit avenir après la mort d’un chacun de nous. En premier lieu (dit-il) il te convient entendre que au définement et résolution de ce corps matériel, il se change en une autre nature, et se déguise : de manière que la figure qu’il avait auparavant se cache, et se fait insensible désormais, c'est-à-dire, se réduit en poudre jusques à ce que nous ressuscitions en corps et âme. Les méchantes mœurs pareillement que l’homme avait, sont au diable délaissées. Les sens corporels, qui était une partie de l’âme, recoulent en leurs premières sources et fontaines. Lesquels à quelques fois doivent ressusciter en leurs premières offices et actions naturelles. En outre, les vertus irascibles, et concupiscibles se convertissent en une nature, n’ayant aucune apparence de raison. A la fin ce qui reste de l’âme, retourne en haut par une harmonie : et par ce moyen, est rendu à chacune planète ce qui lui appartient, c'est-à-dire, la propriété et vertu, de laquelle un chacun homme participe. A la première, est rendu son office de croître et décroître. A la seconde, la redoutable machination et malicieux contre ouvrage de tous maux, et coûteuses déceptions. A la tierce, l’oisif alichement de concupiscence. A la quarte, la fausse, et insatiable ambition, tendant toujours LE SOUVERAIN BIEN à dominer sur les autres. A la quinte, la profane arrogance, et audacieuse témérité. A la sixième, les dépravées et méchantes occasions à parvenir à richesses. A la septième l’enraciné mensonge. A donc l’âme dépouillée du motif de cette harmonie, ayant recouvré sa propre force et vertu, retourne en sa tant désirée nature, avec ceux qui sont au lieu des bienheureux collaudant à toujours mais, avec hymnes et louanges divines le père céleste. Lesquels tôt réduis, et colloqués lassus (au dessus) au rang des puissances angéliques, et étant même faits puissances angéliques, ont pleine et entière jouissance de Dieu. Ce qu’est le souverain bien qu’un chacun qui se connaît doit singulièrement appéter, savoir est, d’être fait Dieu. A quoi donc d’ici en avant dois tu ton soin et sollicitude appliquer, sinon puisque ainsi est que tu as tout ceci parfaitement compris et entendu, tu sois aussi le guidon de ceux qui sont dignes de ton travail, à fin que le genre humain puisse par ton moyen obtenir le salut divin ? Après donc que Pimander m’a eu telles ou semblables choses déclaré, il c’est de moi disparu, et c’est réduit au nombre des divines puissances. Et moi tout consolé, et fortifié de sa parole, et étant en tout et par tout enseigné en l’ordre et propriété de nature, me suis levé de terre, en collaudant le père et créateur de toutes choses, et lui rendant action de grâce EXHORTATION SAINTE DE MERCURE Grâce de m’avoir fait tant de bien, sans l’avoir désserui, de montrer si clairement tant et de si merveilleux mystères. Et dès lors commençais à annoncer aux hommes et magnifier l’excellence et beauté de sa divine bonté, et éminente science, en disant. Ô peuple terrien, qui t’es le temps passé adonné à la jurongnerie, sommeil, paresse, et ignorance, vit dorénavant sobrement, et te garde de cette infâme et déshonnête luxure, qui t’es tant délecté à cet irraisonnable et profond sommeil d’ignorance. Eux donc obeissants à mon dire, tous d’un accord ont à moi adhéré. Ce que voyant, ai plus outre inféré en les exhortant de leur salut. D’où vient cela, que vous tous terriens, vous vous précipitez ainsi à la mort de votre pur et franc vouloir, attendu qu’avez pleine puissance d’une fois acquérir (si vous voulez) le salut immortel de vos âmes ? Reprenez donc et rassemblez vos esprits, et venez à vous connaître, qui avez été par ci devant si longuement ensevelis en l’ordre obscurité d’ignorance, et pauvreté d’esprit. Eloignez vous, séparez vous de cette obscure et ténébreuse lumière. Recevez cette immortalité ici, laquelle est devant vos yeux proposée, et mettez fin à cette corruption de vie. A donc les aucuns obstinés, et endurcis en leurs vices détestables, après m’avoir ouï parler, tournoient tout à moquerie, LE FRUIT DE MERCURE et me réputant comme insensé, ayant les yeux bandés d’infélicité et désespoir de salut, s’en allait trébucher en la voie de mort et de perdition. Les autres émeus de mes paroles se jettent à mes pieds, et à mains jointes me prient de les bien instruire et endoctriner en la voie de Dieu. Les soulageant donc et attirant à moi, ai été fait leur capitaine, chef, et conducteur. Car je leur montre quel moyen il faut tenir et garder pour acquérir le salut immortel, en toujours parlant à eux par paroles de sagesse et prudence. En manière qu’ils se sont retirez des procelleuses tempêtes, et abîmes infinis de cette obscure mer de ténèbres. Finalement quand le soir s’approchait, le Soleil déclinant en Occident, sur toutes choses leur commande de bien et dévotement rendre grâces à Dieu pour tous les biens. Et ce fait un chacun se couche en son lit. Moi pareillement après avoir impétré de Pimander ce de quoi l’ai requis me déclarer, j’ai écrit et imprimé au profond de mon entendement ce singulier plaisir qu’il lui a plu me faire, et me suis reposé, étant de ce grandement recréé. Tant que tout le sommeil de mon corps n’était qu’une pensée et cogitation des choses divines. La clôture de mes yeux, qu’un vrai regard d’icelles. Tout mon silence, qu’une fertile conception de toute bonté. La prola- L’ACTION DE GRACES DE MERCURE prolation de mes paroles, qu’un engendrement de tous biens. Toutes lesquelles choses n’ai su aucunement ni connu, sinon seulement par Pimander, c'est-à-dire, par le verbe de la divine puissance, Etant donc inspiré de l’esprit divin, ai su et connu l’entière et parfaite vérité de toutes choses, dont ai rendu grâces de tout mon pouvoir à mon Dieu, à la manière que s’ensuit. Sois sanctifié mon Dieu père éternel de touts choses. Sois sanctifié mon Dieu, qui fait et accomplis ta volonté de ta propre puissance. Sois sanctifié mon Dieu, qui toi-même te donne à connaître à tes familiers et amis. Sois sanctifié mon Dieu, qui as fait et constitué toutes choses par ta sainte parole. Sois sanctifié mon Dieu, duquel l’image et figure est toute nature. Sois sanctifié, qui ne fus donc formé ni créé par nature. Sois sanctifié, qui es incomparablement plus puissant qu’aucune puissance. Sois sanctifié, qui es plus excellent que toute excellence. Sois sanctifié, qui es meilleur que toute louange. Reçois les saints sacrifices de mes paroles, que je t’offre d’un cœur franc et entière volonté, comme il t’appartient être fait, qui es ineffable, et qui doit être loué et magnifié seulement du cœur de ceux qui fuient les fallaces et déceptions de ce monde, entièrement contraires à la connaissance de vérité. Donnes moi ce qu’il LA FOI DE MERCURE te semblera m’être bon et profitable. Fortifies moi et corrobore en ta sainte grâce, et fais d’icelle participants ceux qui sont en ignorance, qui sont mes frères par consanguinité du premier père terrien, et tes enfants par création. Et de fait aussi je te donne ma foi totalement, et n’ai fiance ni créance en aucun sors qu’en toi mon souverain Dieu et protecteur. Et de toi, selon mon petit pouvoir, je donne témoignage, en croissant toujours, et m’élevant, et fortifiant en toi, qui es la vie, et lumière donnant clarté à ceux qui en toi seul se fient et appuient. Car l’homme sachant que tu es le père digne de toute louange, et que tu l’as fait à ton image et semblance, a espérance d’avoir à la fin fruition de ta béatitude, et perpétuelle félicité, attendu qu’en ce mortel monde lui as donnés la puissance et domination sur toutes autres choses par toi faites et crées. L’argument du second Dialogue. L’HOMME ET LA RAISON En ce second, il déclare que Dieu est à l’homme seul sur toute créature intelligible, au moyen de raison, de laquelle il participe. Il veut donner à entendre que c’est que Dieu, et le cherche à cette fin par le centre de la terre, par le Pôle, par le lieu auquel sont toutes choses mues et agitées, ensemble par les formes et espèces de toutes choses en prouvant que c’est lui, à l’entour duquel, auquel, et duquel elles sont mues, étant néanmoins toujours stable et immobile : quant à soi continuellement tout un, sans variation ou altération aucune. Il prouve en après n’être rien en ce monde qui puisse être vide, mais au contraire ce qui semble l’être, être sur toute chose plein. Il veut pareillement montrer à Esculapius par ses réponses, être trop plus facile de ne savoir que c’est que Dieu, que de dire que c’est au vrai. Que c’est toutefois un absolu et parfait bien, et le père, duquel l’office est d’engendrer toutes choses. Ce qu’étant entendu de la génération intérieure de Dieu, laquelle est et demeure toujours en sa divine nature, s’accorde à notre religion chrétienne. Ce qu’il dit aussi que le nom de bien convient à Dieu seulement, et non à autre, est accordant à la vérité évangélique, où il est dit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Nul est bon fort qu’en seul Dieu. Et ce qu’il met à la fin de l’extrême calamité de ceux qui décèdent sans enfants, est une sentence cachée, ayant autre intelligence que la littérale. Car HERMES ET DE MERCURE A ESCLAPIUS il faut entendre cela non de l’engendrement du corps, mais de celui de l’âme : les enfants de laquelle sont les conceptions de vertu, dont le mâle est la sapience, afin de contempler Dieu et sa très divine puissance. En quoi nous est donné doctrine de fuir sur toutes choses la stérilité de l’âme, et engendrer lignée, laquelle nous puisse faire quelque fois bienheureux ; et d’imiter par ce moyen (et tant qu’à nous sera possible) par la fécondité de notre entendement celle de notre père, qui continuellement engendre. UN TRAITE ET DISOURS GENERAL DE MERCURE A ESCULAPIUS DIALOGUE II Quant à Dieu et à sa divinité même, je dis maintenant que c’est une chose qui ne fut donc engendrée ni crée, car de fait elle ne l’est point. Laquelle chose si elle est divine ; elle est essence. Mais si c’est Dieu même, aussi est-il toute essence. Ce que certes se doit entendre en telle manière. Car Dieu premièrement ne s’entend pas soi même en la sorte que nous l’entendons (qui se fait par intelligence sensuelle et créée, par quelque espèce de soi même distincte et séparée) mais il s’entend seulement par sa propre essence, et par un très simple acte. DIEU UNE PUISSANCE NON LIMITEE Et que ainsi soit entends que l’intelligence de tout ce que l’homme aperçoit lui advient et échoit peu à peu par ses sens. Dieu donc ne s’entend pas soi même ainsi : au moyen qu’il n’y a rien étant de soi même, comme est Dieu, qui se donne à entendre autre chose, que ce qu’il y a grande différence de lui à nous, à cette occasion il est entendu de nous par quelque accident (c'est-à-dire) par le moyen de la raison, de laquelle nous participons. Or s’il advient que lieu se puisse entendre, non pas toutefois Dieu : mais pour mieux dire, ne lieu aussi ce peut assez connaître, que ce soit, sans quelque adjonction. Mais s’il advient qu’il se connaisse ainsi que Dieu, non certes ainsi que lieu, mais comme un acte divinisé. Aussi tout ce qui reçoit motion ne le reçoit pas en ce qui est mû : mais en quelque fermeté. Ce qui aussi meut une autre chose, il faut qu’il soit fixe et immobile. Au moyen qu’il est impossible qu’il puisse être agité ensemble avec ce qui est mobile. ESCULAPE : Comment se fait-il donc Trismegiste que les choses qui sont en ce monde, soient changées avec celles qui sont agitées ? Car tu as autre fois dit que les sphères erratiques se mouvaient par le moyen de celle qui est fixe. TRISMEGISTE : Ce que tu appelles mouvement LE MOUVEMENT DES CIEUX ne se doit ainsi appeler, ô Esculape, mais plutôt résistance, et contrariété. Car tu dois savoir que les sphères ne cheminent pas de même sorte et moyen, mais au contraire l’une de l’autre. Et par ainsi leur opposition et contrariété, contient le froissement ferme du mouvement. Car la répercussion de la fermeté, est l’agitation d’icelles. Et par ce les sphères erratiques subalternativement, et totalement au contraire l’une de l’autre discourant ensemble, l’une deçà, l’autre delà, par une contrariée rencontre propre d’une chacune et particulière auprès de telle opposition, sont agitées et émues par celle qui est stable qu’on appelle premier motible. Ce que véritablement ne se peut autrement faire. Et qu’ainsi soit je te voudrais demander : ces deux signes que l’on appelle vulgairement Ourses (lesquels tu sais ne se lever ni coucher, ne hausser ni baisser) recourant sans cesse à l’entour du Pole Arctique, qu’en dis-tu ? Te semble-t-ils se mouvoir, ou bien être fermes, et consister sans aucun mouvement ? ESCULAPE : par celui qui court sans cesse et tournoie à l'entoure du Pôle. TRISMEGISTE : Mais je dirais que ce tournoiement ou circuit, qui ainsi tournoie à l'entour du Pôle, fût un mouvement contenu et"
Le Grand-Oeuvre d'Hermès
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.