Académie d'Hermès
14
Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, livre 5
Le texte de cette version du Corpus Hermeticum est volontairement conservé en français du 16ème siècle.
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, de Loys lazarel LE BASSIN DE L ENTENDEMENT Ou unité de Mercure à son fils Tatius. Dialogue IIII Etres parfait, et très excellent ouvrier Dieu, a fait et constitué le monde universel, non par œuvres de main : mais par son Verbe seulement. Et ce, mon fils, il te faut considérer en ton esprit comme si tu le voyais incessamment faire et créer toutes choses, et comme un seul Dieu les distribuer et ordonner une chacune en son ordre et degré par sa seule volonté. Car il n’a autre corps qui se puisse toucher, ni voir, ni mesurer, ni entendre, ou qui soit de telles autres qualités composé, par lequel il ait fait ses œuvres, sinon que par icelle seule volonté absolue. Car il n’est ni feu, ni eau, ni air, ni vent : vrai est que tout ceci dépend de lui. Mais quant à lui, ce n’est qu’une seule bonté infinie et incompréhensible, laquelle est telle, qu’à nul sors qu’à lui seul appartient. Il a voulu pareillement orner la terre d’un ornement de corps divin. Pourquoi faire, il a délaissé en icelle l’homme mortel au regard du corps, immortel RAISON POUR LAQUELLE DIEU A MIS L HOMME SUR TERRE quant à l’âme, non seulement pour régir et gouverner par prudence intellectuelle ou raison, les animaux des quels le monde est rempli : mais aussi pour incessamment contempler les tant parfaits et consommés œuvres de Dieu : afin que par la contemplation d’icelles, connaisse l’homme son facteur. Ce qu’il a fait en les admirant. Or, mon fils Tatius, te faut entendre que Dieu n’a pas donné à tous indifféremment esprit et entendement, comme il a fait le parler. Non qu’il ait ennuis sur quelqu’un. Car sur qui aurait-il ennui ? Ennuis, ou malveillance ne provient point de son côté, mais demeure seulement avec ceux qui n’ont aucun entendement. TATIUS : Comment donc se fait il mon père, que Dieu n’ait à tous communiqué entendement ? TRISMEGISTE : Pour autant, mon fils qu’il l’a voulu proposer et mettre devant les yeux des hommes, comme un combat des âmes. TAT : Où l’a-t-il donc colloqué mon père ? TRISMEGISTE : tout incontinent qu’il a eu empli un large bassin de c’est entendement il a envoyé un hérauld exprès, lui donnant charge d’annoncer en tous endroits et de crier à haute voix, que quiconque, se pourrait plonger en ce bassin d’entendement, s’y plongeait. Savoir est celui qui croirait retourner à quelque fois à celui, qui l’a délaissé en ce monde, et qui HERMES ET CONNAITRE LA RAISON POUR LAQUELLE DIEU A CREE. Connaîtra la fin, pour laquelle à été de Dieu faite et crée. Tous ceux donc qui d’un cœur ententif et franc vouloir ont reçu le hérauld, et se sont plongés en ce bassin d’entendement, ont été faits participants de connaissance et raison, et en recevant ledit entendement sont parvenus en hommes parfaits et vertueux. Mais au contraire ceux qui n’ont tenu compte du cri du hérauld, mais l’ont contemné, ont bien certes participé de la parole, mais non pas d’entendement : et ont été délaissés ignorants tant de la fin pour laquelle ont été créés. Et si tous leurs sens ont été faits semblables à ceux des bêtes brutes et irraisonnables. Tellement qu’eux enveloppés es liens de désordonnée concupiscence, ne sont, ni ne reçoivent chose digne de vertu. Car aussi ne pensent ils l’homme être né à autre fin qu’à telles libidineuses voluptés et déshonnêtetés, lesquelles se sont appliqués, et asservis, ainsi comme grosses bêtes brutes. Mais ceux, mon fils Tatius, qui se sont mis sous la protection et sauvegarde de Dieu, encores qu’il soient obligés à la mort, ce néanmoins sont estimés immortels, selon l’effet et comparaison de leurs œuvres : en manière que non seulement par leur esprit et entendement comprennent tout ce qui est tant en la terre comme en la mer, et sur les cieux (s’il y a autre chose que Dieu) mais qui plus est HERMES ET LE MEPRIS DE LA VIE ET DU MONDE. s’élève si fort par leur esprit, qu’ils voient clairement et contemplent ce souverain bien qui est Dieu. Lequel contemplant, n’estiment autre chose la vie de ce monde, qu’une misère et angoisse : et ainsi en desprisant et mettant ius tous attraits voluptueux et délices mondaines, tant corporelles qu’incorporelles, sont seulement transportés en contemplation, qui se fait par ce divin bassin, qui est notre âme, n’est autre chose que l’intelligence et connaissance des choses divines. TAT : Certes donc, mon père, j’ai grand désir d’être à quelque fois nettoyé de l’eau de ce bassin. TRISMEGISTE : Crois-moi mon fils, que si tu ne hais ton corps, tu ne pourra aimer toi-même, c'est-à-dire ton âme. Mais tout aussi tôt que tu commenceras à aimer toi-même, des lors acquerras entendement et esprit, et par ce moyen incontinent auras science. TAT : Comment dites vous cela mon père ? TRISMEGISTE : A cause mon fils qu’il est impossible pouvoir entendre, et avoir égard à deux choses ensemble, l’une mortelle, et l’autre divine. Car comme entre toutes choses de ce monde en soit trouve deux, l’une corporelle, et l’autre incorporelle, et la première mortelle, et la seconde divine soit communément appelée, il se fait que par l’élection et amour de l’une, nous perdions l’autre, toutes et quantesfois que nous laissons HERMES ET LA TRANSMUTATION DIVINE. le soin de l’une, pour entendre aux affaires de l’autre. Desquelles deux par celui qui choisit la meilleure, non seulement elle le rend de mortel immortel, de condition humaine le transmue en divine, mais aussi montre et déclare aux autres l’amour qu’il a envers Dieu. Au contraire, celui qui choisit la deterieure, se perd soi même, et délinque contre Dieu, à la façon de gens qui sont monstres. Lesquels tout ainsi que passant par le milieu d’une ville ne font œuvre louable, ne profitable aux citoyens de la ville, mais d’avantage les empêchent à faire leurs besognes, ainsi est-il de telles gens qui ne veulent suivre la droite voie et trace de vertu. Lesquels ne font autre bien, qu’à la façon de bâteleurs vaguer et courir ça et là sans aucune utilité, pour seulement prendre les voluptés, plaisirs mondains, et délices de leur corps. Puis donc, mon fils, que ces choses sont elles, nous devons à juste cause préposer toutes affaires divines aux terriennes. Et s’il advient que fassions le contraire, ne faut à Dieu imputer aucune coulpe des maux, calamités, et angoisses, qui nous surviennent de jour en jour : mais à nous seulement, qui sommes de nature si perverse et corrompue, que aimons mieux suivre le mal, que d’imiter le bien. Ne vois-tu pas donc clairement, mon fils qu’il nous convient surpasser les corps célestes HERMES ET LA REBELLION DE L’ESPRIT. Les hiérarchies, et le circuit des astres, pour parvenir à la connaissance d’un seul Dieu ? Car c’est un bien insupérable, invicible, et infini : n’ayant quant à soi aucun principe, quant à la connaissance humaine quelque commencement. Combien néanmoins que telle connaissance ne soit son commencement, mais nous montre le commencement de ce , que de lui connaissons. Parquoi il nous faut apprendre et connaître ce commencement, si nous voulons à autre chose élever notre esprit. Car lui connu, les pourrons facilement comprendre en notre entendement. Or est-il fort difficile laisser les choses, lesquelles on est de présent arrêté, et convertir son vouloir à plus hautes et meilleures que celles lesquelles on est déjà accoutumé. Car les choses que nous voyons, nous délectent si fort, et sommes en elles tant arrêtés, qu’à grande difficulté le pouvons nous abandonner. Et celles qui nous sont cachées, nous engendrent défiance : iaçoit que celles qui se représentent à nos yeux, soient souventes fois mauvaises et pernicieuses, et le souverain bien soit scellé à ceux, qui par trop grande curiosité s’arrêtent aux patentes. Car ce souverain bien n’a forme ni figure, qui fait qu’il soit toujours tout un sans aucune difformité, ou variation : ce que au contraire cause tout ce qu’à nos yeux s’offre, et objecte. Et de fait une choses HERMES ET LE BIEN ET LE MAL. Incorporelle ne se peut apparaître à celle qui est corporelle : tout ainsi qu’il y a différence du semblable au dissemblable, et une contrariété du dissemblable au semblable. Au surplus il faut savoir que unité est le commencement, la racine, et origine de toutes choses, et que sans quelque commencement elles ne peuvent être, ni avoir été. Lequel dépend non d’autrui, mais seulement de soi même. Cette unité donc est le commencement, et contient en soi et engendre tout nombre, de nul ni comprise, ni engendrée. Car aussi, tout ce qui est engendré ou crée, est imparfait, divisible, muable, croissant, et décroissant. Mais à ce qui est parfait ne peut rien de tout ceci échoir. Or tout ce qui prend accroissement, le prend de la puissance et vertu de cette unité : mais au contraire tout ce qui s’amoindrit, se fait par sa propre imbécillité et imperfection, à savoir lors qu’il ne peut plus contenir unité. Que toutes ces choses ici donc, mon fils Tatius, soient, tant qu’il te sera possible, écrites devant tes yeux, ainsi comme quelque image de Dieu. Laquelle si en toi-même regardes diligemment, et la connais des yeux intérieurs, crois-moi que par son moyen tu trouveras la droite voie pour lassus monter au ciel, et qui plus est, elle-même t’y conduira. Car l’intendance, et élévation d’esprit aux choses divines, obtient en soi merveilleuse efficace et vertu. De manière qu’elle donne grand confort à ceux qui ont affectueux désir à Dieu, et les attire à soi ne plus ne moins que fait la pierre d’aimant le fer. L’argument du cinquième Dialogue. Le cinquième montre comme Dieu est de nous caché, et inconnu : ensemble comme il reluit et se manifeste par chacune particule du monde. Pareillement que toutes choses qui s’offrent et se présentent à nos sens sont ses images : tellement que merveilleux et bel ordre le déclare apertement être celui qui les a ordonnées une chacune en son degré et proportion : et que par l’ordonnance de leurs fins et limites, il est leur seigneur et auteur, auquel le soleil roi et prince des astres obéit, et lequel il craint, et que la structure universelle du monde reconnaît pour facteur. En après il donne sa sentence et opinion sur l’intérieur génération de Dieu, disant que sa propre essence est de concevoir et faire toutes choses : de sorte qu’il est impossible (dit-il) qu’il puisse être, qu’il ne les face sans cesse. Puis après met fin à son Dialogue en chantant les divines louanges, et collaudant Dieu le père te créateur de toutes choses. HERMES DE MERCURE A TAT. Que Dieu est autant latent, que patent. Mercure à son fils Tatius. Dialogue V Qu’outre ce que je t’ai déclaré par ci devant mon fils Tatius, je veux encore derechef, en passant le temps avec toi, te communiquer quelque mot de la pleine et entière notice de Dieu, à fin que tu n’ignores son principal nom, et ce qui est à plusieurs caché, lesquels toutefois le pensent bien entendre. Car si ce que nous savons, n’est fait notoire à ceux qui l’ignorent, il n’est non plus que rien. Or en premier lieu, mon fils, il te faut savoir et entendre que tout ce qui s’offre à notre aspect est engendré, et à quelque commencement : au contraire ce qui lui est caché, est perpétuel, et infini. Car aussi n’est il de besoin qu’il apparaisse, au moyen qu’il ne cesse jamais d’être. Mais trop bien nous met devant les yeux toues autres chose, en se maintenant toujours en secret, d’autant qu’il jouit de vie éternelle. Quant il met toutes choses en évidence, il ne laisse pas d’être caché en ses investigables secrets, en les déclarant et exprimant un chacune par fois à notre fantaisie. Laquelle Connaitre la raison pour laquelle Dieu a créé Connaîtra la fin, pour laquelle a été de Dieu faite & crée. Tous ceux donc qui d’un cœur ententif & franc vouloir ont reçu le herauld, & se sont plongés en ce bassin d’entendement, ont été faits participants de connaissance & raison, & en recevant ledit entendement sont parvenus en hommes parfaits & vertueux. Mais au contraire ceux qui n’ont tenu conte du cri du herauld, mais l’ont contemné, ont bien certes participé de la parole, mais non pas d’entendement : & ont été délaissés ignorants tant de la fin pour laquelle ont été créés, que de celui qui les a créés. Et si tous leurs sens ont été faits semblables à ceux des bêtes brutes & irraisonnables. Tellement qu’eux envoloppés des liens de désordonnée concupiscence, ne sont, ni ne reçoivent chose digne de vertu. Car aussi ne pensent-ils l’homme être né à autre fin qu’à telle libidineuse voluptés et déshonnêtetés, lesquelles se sont appliqués, & asservis, ainsi comme grosse bêtes brutes. Mais ceux, mon fils Tatius, qui se sont mis sous la protection & sauvegarde de Dieu, encore qu’ils soient obligés à la mort, ce néanmoins sont estimés Immortels, selon l’effet & comparaison de leurs œuvres : en manière que non seulement par leur esprit & entendement comprennent tout ce qui est tant en la terre, comme en la mer, & sur les cieux (s’il y a autre chose que Dieu) mais qui est plus le mépris de la vie et du monde s’élèvent si fort par leur esprit, qu’ils voient clairement et contemplent ce souverain bien, qui est Dieu. Lequel contemplant, n’estiment autre chose la vie de ce monde, qu’une misère & angoisse : & ainsi en déprisant & mettant jus tous attraits voluptueux & délices mondaines, tant corporelles qu’incorporelles, sont seulement transportés en contemplation d’un seul Dieu. Car telle contemplation, qui se fait par ce divin bassin, qui est notre âme, n’est autre chose que l’intelligence & connaissance des choses divines. Tat . Certes donc, mon père, j’ai grand désir d’être à quelque fois nettoyé de l’eau de ce bassin. Trismeg. Crois mon fils, que si tu ne hais ton corps, tu ne pourras aimer toi-même, des lors acquerras entendement & esprit, & par ce moyen incontinent auras science. Tat. Comment dites vous cela mon père ? Trism. A cause mon fils qu’il est impossible pouvoir entendre, & avoir égard à deux choses ensemble, l’une mortelle, & l’autre divine. Car comme entre toutes choses de ce monde en soit trouve deux, l’une corporelle, & l’autre incorporelle, & la première mortelle, & la seconde divine soit communément appelée, il se fait que par l’élection & amour de l’une, nous perdions l’autre, toutes & quantesfois que nous laissons la transmutation divine Le soin de l’une, pour entendre aux affaires de l’autre. Desquelles deux par celui qui choisit la meilleure, non seulement elle le rend de mortel immortel, de condition humaine le transmue en divine, mais aussi montre et déclare aux autres l’amour qu’il a envers Dieu. Au contraire celui qui choisit la deuterieure, se perd soi même, & délinque contre Dieu, à la façon de gens qui sont monstres. Lesquels tout ainsi que passant par le milieu d’une ville ne font œuvre louable, ne profitable aux citoyens de la ville, mais d’avantage les empêchent à faire leur besogne, ainsi est il de telles gens qui ne veulent suivrent la droite voie & trace de vertu. Lesquels ne font autre bien, qu’à la façon de bateleurs vaguer & courir çà & là sans aucune utilité, pour seulement prendre les voluptés, plaisirs mondains, & délices de leur corps. Puis donc, mon fils, que ces choses sont telles, nous devons à juste cause préposer toutes affaires divines aux terriennes. Et s’il advient que fassions le contraire, ne faut à Dieu imputer aucune coulpe des maux, calamités, & angoisses, qui nous surviennent de jour en jour : mais à nous seulement, qui sommes de nature si perverse & corrompue, que aimons mieux suivre le mal, que d’imiter le bien. Ne vois-tu pas donc clairement, mon fils qu’il nous convient surpasser les corps
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.