17
Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, livre 8
Le texte de cette version du Corpus Hermeticum est volontairement conservé en français du 16ème siècle.
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, de Loys lazarel Argument du neuvième dialogue d’autant qu’il est corporel : mais ne s’élève en la connaissance du premier, que par esprit, au moyen qu’il est incorporel, et souveraine bonté, qui ne se comprend que par entendement spirituel. TAT : C’est animal ne devient-il pas à quelquefois à rien? TRISMEGISTE : Je te prie mon fils, de parler plus sagement, et de penser en toi-même que c’est que Dieu, le monde, et cet animal immortel, et indissoluble. Retiens doncque que le monde procède de Dieu : l’hõme (l’homme) du monde, et au monde. Et que Dieu est le commencement de toutes choses, et les contient, et ordonne une chacune en son ordre et degré. L’argument du neuvième Dialogue. Le neuvième enseigne, les humains, lesquels encores qu’ils usent d’intelligence, étant ce néantmoins matériels, conçoivent de la semence des diables (car il n’y a partie de ce monde qui soit de leur présence destituée) et en étant gros, enfantent à la fin adultères, forcément de femmes, homicides, meurtres, et toute autre méchanceté. Mais au contraire ceux qui sont spirituels, et qui ont Dieu, pour leur ensemenseur, conçoivent tout aornement de vertu, et enfantent puis après tout acte vertueux. Car les semences divines, sont en petit nombre, mais de grand rapport, et belle et bonnes, et trop plus excellentes que l’innumérable Mercure à Esclépios Ie fy (je fît) hier, ô Esculape, une harangue à mon fils Tatius, touchant ce que les gens errans appellent la mort, qui fait que je pense à présent être de nécessité, de parlementer une peu avecques toy des sens. Or pour dire ce qui en est, il me semble premièrement, qu’entre sens et mouvement y a une telle différence, que le mouvement provient de la matière, et le sens de l’essence divine. Il me semble néantmoins que l’un et l’autre reviennent en un, et qu’ils n sont distincts des hommes, à cause de raison, de laquelle ils participent. Quant aux autres animaux, leur sens est conjoint à leur nature, mais des hommes intelligence. Il y a toutesfois quelque différence entre intelligence et intellect, ainsi qu’il y a entre Dieu et divinité. Car divinité procède de Dieu, et intelligence de l’homme. Laquelle certes est soeur prochaine de la parole, si nous ne voulons dire plus apertement, que l’un et l’autre font instruments s’entr’aydans (s’entraidant) l’un l’autre ensemblement. Car ny la parolle peult être aucunement prononcée sans l’ayde d’intelligence, n’y intelligence être déclaré sans le moyen de la parolle. Et par ainsi le sens et l’intelligence sont tellement en l’homme conjoints, liés, et unanimes, qu’il ne se peuvent délier, ni séparer, car il nous est entièrement Intelligence sans le sens Impossible d’entendre sans le sens, et de sentir sans l’entendement. Il est néantmoins possible aucune fois avoir l’intelligence de quelque chose sans le sens, comme ceux qui voyent des phantômes, ou faulses (fausses) visions et semblances en leurs songes. Il me semble aussi que l’une et l’autre opération s’exerce es vision desdicts (des dits) songes par le sentiment dont l’on se réveille. D’avantage il avient (arrive) par fois que l’âme et le corps, c'est-à-dire tout l’homme, se unyent et conjoignent ensemble de telle sorte, qu’il ne se fait qu’un d’eux deux, toutes et quantesfois qu’il n’y a aucun discord entre les particules des sens, mais sont unies et concordantes les unes aux autres, dont lors l’intelligence après avoir conceu (conçu) l’entendement, est mise hors. Lequel entendement certes conçoit toutes connaissances : bonnes premièrement toutes et quantes fois que Dieu luy infuse les semences : mauvaises, quand les diables épandent les leurs. Car il faut entendre n’être partie en ce monde, qui soit vuyde (vide) et destituée de la présence des diables. La clarté et lumière desquels, descendent entièrement et provient de Dieu. Le diable doncques épandu en l’homme, iecte (jette) en luy, et sème les semences génératives de sa propre connaissance et opération. Et l’esprit étant ensemencé de telle semence, engrossit, et puis après enfante adultères, stupres ou forcements de Les Semences de Dieu Vierges, homicides, meurtres, sacrilèges, mépris de Dieu, égorgements d’hommes, ruynes et evertions de villes, et autres milles oeuvres diaboliques. Mais d’autant que les semences de Dieu sont en plus petit nombre, d’autant sont elles plus excellentes, belles et bonnes, qui sont vertu, tempérance, et piété. Laquelle piété, ne est autre chose, que congoissance (connaissance) de Dieu. Celuy qui le cognoist (connais), non seulement est remply de tout bien, mais aussi entend et comprend toutes divines cognoissances : cognoissance, dy-ie (dis-je), à peu d’autres semblables. Dont vient que si quelques uns se dédient à les vouloir entendre, ils ne seront iamais aggreables au commun vulgaire, ne luy à eux. Mais qui plus est, ils sont de luy réputés, comme fols et insensés, mocqués, et hays (haïs), et avecques parolles contumelieuses iniuries (injuriés), finablement mis à mort. Car (comme avons dit au dessus) toute improbité fait icy sa demeure, tellement que la terre est la propre région de toute iniquité. Ie dy (je dis) la terre, et non le monde universel, ainsi qu’ont voulu dire quelque gens impitoyables, et détracteurs. Toutesfois l’homme à Dieu dedié, incontinent qu’il a gousté (goûté) la vision et cognoissance (connaissance) divine, il met toutes autres choses en oubly : et qui plus est, tout ce que les autres estiment être mal, il luy eschait (échoit) à bien : à raison principallement qu’il y pourvoit prudemment, et Intelligence et entendement tourne tout à science, et (qui est chose plus émerveillable) pource que totallement il convertist le mal en bien. Mais retournons encore à nostre premier propos, de parler du sens. C’est doncques chose qui n’est point hors d’humanité de conioindre le sens avecques intelligence, au moyen que toutes personnes sont (ainsi que i’ay dit au dessus) conduictes par intelligence, ou entendement. Si est-ce toutesfoys que l’un provient de la matière, et l’autre d’essence divine. Car celuy qui est serf de péché, est matériel, et reçoit la semence de son intelligence des diables, comme avons dit au dessus. Mais ceux qui ayment bonté, et obtiennent le bié (bien) de l’âme, leur nature est sous la protection et sauvegarde de Dieu. Car tout ainsi qu’il est l’origine et cause effectrice de toutes choses, aussi fait il et rend toutes ses œuvres semblables à luy. Iaçoit qu’il y ayt aucunefois quelques unes de ses oeuvres bien faites et formées, lesquelles sont néantmoins stériles en l’effect de leurs operations. Car la révolution du monde en ce que elle produit, imprimé quelques qualités, souillant les unes de mal, purgeant les autres, et nettoyant par le moyen de bien. Le monde pareillement, ô Esculape, a sens et mouvement, non toutesfois pareil à celuy de l’homme : ains (mais) beaucoup plus puissant, et plus simple. Car le sens et intelligence du monde, n’est autre chose que faire Le monde organe et instrument de Dieu et défaire, produyre et destruyre. C’est l’organe et instrument de la divine volonté, lequel a esté fait de Dieu à cette raison principalement, qu’il receust (reçu) de luy toutes semêces (semences), et les cachast (cachaît) fidellement en son gyron : finablement les assemblast toutes ensemble, et puis apres les produist: et après leur production les séparast (séparaît) de rechef et divisait les unes des autres, et à la fin les tollust (?). Faisant en cela comme un expers vigneron, lequel taille en la vigne tout ce qui est trop vieil et superflu, à fin qu’au printemps de produyre, elle reverdisse derechef. Et aussi ny a il rien, auquel le monde ne donne vie, aussi qu’il est le lieu de vie, et d’icelle instituteur et commencement. Or est il a sçavoir (savoir) qu’il y a grâde (grande) difference entre tous corps qui consistent de la matière. Car les uns sont de terre, les autres d’eau, les autres d’air, et la plus grand part de feu. Lesquels certes sont tous composes. Si est ce toutesfoys que les uns sont plus massifs, que les autres, les aucuns plus simples : desquels les premiers sont pesans, les seconds agilles et legiers. Mais la soudaineté de cette agitation induist par sa diversité les qualités de toutes générations. Au moyen que le fréquence et assidue respiration, donne aux corps une qualité, avec une superabondance de vie. Dieu doncques est le pere du monde, et le monde fils de Dieu, et pere de tout ce qui est en luy et soubz (sous) sa domina- Raison pourquoi le monde est ainsi appellé domination et puissance. Lequel non sans iuste (juste) cause est appellé monde. Car il aorne (orne) et illustre toutes choses par la diversité de génération, ensemble par l’opération continuelle de vie, par la perpetuelle hatisveté (hâtiveté) de necessité, par la conionction (conjonction) des élémens, par l’ordre finablement, et disposition de toutes choses crées. Le monde doncques, qui vault autant à dire comme aornement, est à bon droit et de necessité ainsi appellé, pour autant que le sens et intelligence de tous animaux reçoivent de luy extérieurement leur influence, à cause qu’il contient en soy toues inspirations et influences. Lequel monde garde en son entier à perpetuité tout ce qu’il a receu de Dieu des adoncques son commmencement et création. Dieu aussi n’est pas (ainsi que tiennent aucuns misérables, et faux détracteurs) privé de sens ny d’entendement. Car eux oppressés de misère, ne sçavent autre chose, sinô (sinon) que mal parler de Dieu. Tu dois pareillement sçavoir ô Esculape, que tout ce qui despend de Dieu, aage partie par le corps, partie meut par essence animée, ou vivifie par esprit, ou est receptacle des choses mortes. Sera neantmoins beaucoup mieux dit, quand nous dirons que Dieu n’a point toutes telles choses mais (à fin d’exprimer la pure verité) qu’il est tout ce que l’on pourroit dire ou penser : et qu’il ne reçoit aucunes telles choses exterieurement mais Entendre n’est pas autre chose que croire Mais qu’il les donne à toutes choses extérieures et eslongnées (éloignées) de sa divine maiesté. Ce qu’est le sens et entendement de Dieu, sçavoir est de mouvoir tousiours (toujours) toutes choses. Qui est la cause qu’il nous convient confesser ne pouoir (pouvoir) estre aucun temps, auquel devienne à neant aucune chose de tout ce qui est. Or toutes et quantesfois que ie dy ce qui est, i’entends dire le threfor de Dieu. Car Dieu contient toute essence, hors lequel il ny a rien, et si n’est hors de rien. Cecy ô Esculape te semblera estre vray, si tu le veux entendre, et y appliquer ton esprit : au contraire incrédible, si tu le veux ignorer. Au moyê (moyen) qu’entendre n’est autre chose, que croyre : comme au contraire ne vouloir croyre, n’est qu’ignorer. Car tout ce que ie dy, n’est que vérité, à cause que mon esprit est si dilaté, que deslors qu’il se met à desduyre quelqeu chose certaine, il en côprend (comprend) l’entiere et pure verité. Et en comprenant les choses, et les trouvant conformes à ce qu’il interprète, soudain il y adiouste (ajoute) foy : en laquelle estant affermy et assuré, heureusement se repose. Et ainsi, ce qui se dit des choses divines, est creu asseurément quant il est entendu : au contraire nyé, quand il ne l’est point. Te suffise doncques d’avoir iusques icy traicté d’intelligence. Argument du dixième dialogue le dixième dit que Dieu est toutes choses, lesquelles toutesfoys une chacune à part soy retiennent par participation leur nature et proprieté. Que Dieu neantmoins est le pere, et le souverain bien, en tant qu’il est toutes choses. Il traicte en apres du ravissement de l’ame en silence, en disant n’estre licite ny permis reveler ce que lon voyt des yeux de l’entendement. Touchant ce qu’il aiouste de la transformation des animaux, ce que s’ensuyt puis apres declare assez falloir suyvre non la fiction des parolles, ains l’allegorie de la fiction, quand il dit. Il n’y a autre corps que l’humain, qui puisse l’ame humaine recevoir, et n’est licite que l’ame raisonnable tombe en quelque corps de celle qui est irraisonnable. Et un peu apres. Telle est la digne punition de nature, non telle que toy, mon fils, à l’aventure, ou quelques autres estiment : aux quels il semble que lors que nostre ame est despouillée de ceste figure humaine, qu’elle retourne, et degenere en corps es bestes brutes. Car tel erreur est par trop meschant, et miserable. Au regard de ce qu’il dit que l’ame de l’enfant se voyt et contemple soy mesme, premier qu’elle tombe en ce corps mortel, y prennent esgard ceux qui avecques obstination defendent que l’entendemêt et intelligence est cachée en elle. La clé de Mercure à son fils Tatius Dialogue X IE te vouay, ô Esculape, la harangue d’hier, qui fait que i’estime estre raisonnable dedier celle du iourd’huy à mon fils Tatius, à cause principallement que la dispute presente ne doit estre qu’un sommaire des choses qu’avons traitées au paravant. Tout premierement mon fils tu dois entendre que Dieu, pere, et bien, ont une mesme nature et operation. Car le nom par lequel on appelle communément toutes choses muables et immuables, c'est-à-dire, humaines et divines, n’est qu’une apellation d’acroissement ou diminution : desquelles choses il veut estre l’un et l’autre. Mais ailleurs (comme avons môstré et declaré autre part) il veut estre l’acte de toutes choses, soient divines, soient humaines. Ce que se peult entendre en cela, que son acte est sa volonté, et son essence de vouloir que toutes choses soient et consistent. Car qu’est ce que Dieu, pere, et bien, sinon estre tout ce qui n’est encores point ? Au contraire tout ce qui a estre, n’est autre chose que cela, c'est-à-dire, Dieu pere, et bien. Auquel certes nulle autre chose doit Dieu est la cause première de toute chose Doit, ou peult estre appliquée. Car ny le monde, ny le Soleil se doivent appeller pere des choses vivantes quant à la cause de leur vie et bonté, sinon que par participation. Ou s’il avient que la chose soit telle, c'est-à-dire, que le monde soit cause de vie et bonté à toutes choses vivantes, il fault dire qu’il est comprins en la volonté de ce supreme bien, sans laquelle il ne peult estre aucunement ny avoir esté fait. Et combien qu’il soit pere des enfans, et de tout aliment, si est ce neantmoins qu’il reçoit cela par le seul vouloir de ce bien (lequel bien certes est actif) et ne peult à autre appartenir ne escheoir sors qu’à luy seul. Lequel pour autant qu’il ne reçoit rien d’ailleurs, il veult estre toutes choses. Ie ne dy pas, mon filz Tatius, que le monde face toutes choses universellement. Car quand il a fait quelque chose, il est long temps puis apres sans rien faire, estant indigent. Au moyen qu’il fait par foys, et par autre serepose, ayant affaire de qualité et de quantité, aucunesfoys les disposant, par autre faisant le contraire. Mais Dieu, pere, et bien, est ainsi appellé, pource qu’il est toutes choses. Estant doncques tel, il peult au monde tout cecy commander, à raison qu’il luy plaist que cela soit ainsi, et est. Et luy commande plus tost qu’à l’une de ses creatures, à cause principalement que tout est fait pour l’amour de luy. Car la nature et proprieté de bien, ô Tatius
Académie d'Hermès
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.