18
Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, livre 9
Le texte de cette version du Corpus Hermeticum est volontairement conservé en français du 16ème siècle.
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, de Loys lazarel Différence entre le regard de Dieu et celui du Soleil. ô Tatius mon filz, est de se manifester, et se donner à cognoistre. TATIUS : Ô mon pere, que vous m’avez tendu participant d’une belle vision. Car par icelle l’œil de mon entendememêt est presque entierement purgé, de toute ordure. TRISMEGISTE : Et non sans cause mon filz. Car le regard de ce bien, n’est pas semblable à celuy du Soleil. Celuy du Soleil corrompt et esblouist la veuë par sa trop grande lueur : mais celuy de ce bien, illustre et acroist celle de l’œil interieur d’autant plus, que aucun peut plus parfaitement comprendre et apercevoir l’influance de sa splendeur intelligible. Laquelle certes est beaucoup plus subtile que celle du Soleil : tellement qu’elle remplist une chacune chose d’immortalité, et innocence. Ceux qui peuvêt abondamment puiser de ceste lueur, sont souventesfois transportez de leurs corps, et raviz en l’aspect de ceste grande et excellente beauté, côme Selius, et Saturnus noz predecesseurs se sont eslevez. TATIUS : A’ ma volonté qu’ainsi soit il de nous mon pere. TRISMEGISTE : A’ ma volonté, mon filz : Nous sommes toutesfois encore par trop imbecilles et imparfaitz, pour ainsi se hault bien contempler. Mais lors pourrons nous eslever les yeux de nostre entendement, et parfaitement regarder ce tant excellent bien, avecques l’incorruptible et incomprehensible beauté d’iceluy, quand nous n’en parlerons point, Transmutation en essence divine Au moyen que parfaite cognoissance d’iceluy, n’est autre chose qu’un silence divin, et ententive application de tous les sens. Celuy qui l’entend, ne peult à autre chose penser. Celuy qui le voit, ne peult voir autre chose. Celuy qui l’oyt ne peult ouyr autre chose puis apres, ny mouvoir les membres de son corps : de maniere questant delivré de tous ses sens et mouvemens corporels, fait toutes ses affaires sans crainte aucune. Car celuy qui par sa tresresplendente lumiere tout environné, embrase tellement, et de toutes pars iecte ses rayons sur son entendement, qu’il luy tire et soustrait entierement son ame hors de son domicile, et le transmue totallement en essence divine. Car, mon filz, il est impossible que l’ame de l’homme gissante en l’ordure de ce corps, puisse recevoir en soy l’espece et forme de Dieu. Et n’est aucunement loysible à homme de pouvoir contempler la beauté et excellence de Dieu, s’il n’est en Dieu premierement regeneré, reformé, et transubstancié. TAT : Comment dites vous cela mon pere ? TRISMEGISTE : A’ cause de la distribution de toute ame mon filz. TAT : En quelle sorte et manière se font ses changemens ? TRISMEGISTE : Ne l’as-tu pas entendu en ce qu’avons n’agueres dit generallement, à sçavoir comment de la seule ame du monde toutes les autres dépêndent, comme par tout le monde esparses çà et là Le langage allégorique (analogie) discurrentes ? Des ces ames donc, il y a diverses mutations et châgemens, partie en meilleure condition, partie en contraire. Car aucunes y a de celles des reptiles, qui se changent en aquatiques, et de celles des aquatiques en terrestres, de celles des terrestres en celles des oyseaux, de celles qui habitêt en l’air en celles des hommes. En après celles des hommes, qui sont immortelles, en celles des Anges : lesquelles finablement revolent en l’heureuse compagnie de ceux qui on iouissance de Dieu. Ce qu’est la supreme gloire de l’ame. Mais l’ame tombée en corps humain, si elle persevere en mal, elle ne gouste aucune chose d’immortalité, ny n’a fruition d’aucun bien : mais son cours finablement revolu, est precipitée de hault en bas, es infrenales contrées. Ce que certes est le iugement et peine de l’ame meschante et depravée. La pravité de laquelle n’est autre chose que ignorance. Car ignorant les choses de nature, et le supreme bien, ne fait que s’envelopper est passions de ce corps. L’ame du diable pareillement en ceste maniere corrompuë, et ignorant soy mesme, est à plusieurs corps abietz, et autres monstres diformes et infectz asservie. Elle traine son corps çà et là, comme un pesant fardeau, non estant maistresse de luy, mais pour son ignorance subiuguée et maistrisée. Au contraire la vertu de l’ame, gist en la cognoissance de Dieu. Car à la verité, celuy L’Homme Sage qui en elle est expert, est coustumieremêt bon, pitoyable, et divin, aymant et craignant Dieu, comme il appartient. TAT : Qui est celuy, qui peut estre tel, mon pere ? TRIMEGISTE : Celuy qui parle peu, et qui en deux parolles entend et oyt ce qui se doit ouyr et respondre, et l’examine en secret. Car Dieu, pere, et bien, ne se prononce de langue, ny ne s’entend d’oreilles, sinon spirituelles. Veu donc et atendu que tout cecy, ainsi se côporte es choses lesquelles sont, et se disent de luy, il faut dire qu’elles sont ses sens, à l’ocasion qu’elles ne peuvent estre de luy separées. Or y a il grande difference entre le sens et la cognoissance. Car le sens, est un mouvement de la chose superieure : mais cognoissance est la fin et le but de sciêce, Laquelle science est don de Dieu, à cause que chasque science use d’entendement incorporel, comme de son instrument et organe, et l’entendement use du corps. Qui faict que l’un et l’autre ayent leur resource es corps tant intelligibles, que materielz. Car il est de necessité que toutes choses consistent d’opposition, et contrarieté, et est impossible qu’il se puisse autrement faire. TAT : Qui est doncques ce Dieu materiel ? TRISMEGISTE : C’est le monde, lequel certes est beau, non pas toutesfois bon au moyen qu’il consiste de la matiere, et qu’il est soubmis à passion. Ioinct qu’il est le premier de tout ce qui souffre, et le second de tout ce qui L’âme et le corps, le matériel et le spirituel qui est, estant de sa propre nature indigent, et qui a esté une fois fait et crée, encores qu’il soit perpetuel en sa generation, et la geniture de toutes qualitez, et quantites. Ce qui se faict, pour raison, qu’il est mobile. Car tout mouvement materiel, se doit appeler generation. L’arrest semblablement et station intelligible, meut en ceste façon le mouvement materiel. Car le monde est une sphere, c'est-à-dire, un chef dessus, lequel il ny a aucune chose materielle, ny au dessoubz aucune intelligible, ains tout ce qu’il a, est materiel. Mais l’esprit, qui est ce chef, est agité et meu tout à l’entour, en façon d’un cercle, c'est-à-dire, selon la nature et proprieté dudit chef. Tout ce qui est donc contigu et ioignant à la peau de ce chef, (laquelle peau signifie l’ame) est né immortel, quasi comme si le corps estoit constitué en l’ame, et toutes choses qui ont ame, fussent pleines de corps. Mais tout ce qui est reculé de cette peau, ou gist ce qui plus participe de l’ame, n’est que corps. Le tout neantmoins composé ensemble et conioinct , est un animal. Le monde doncques total est partie de chose materielle, partie intelligible. Lequel certes est le premier animal, et l’homme le second apres luy , et sur tous autres le plus excellent, au moyen que luy seul possede tous dons de l’ame, que Dieu a donnez à toutes autres creatures. Et non seulement il est bon, mais aussi mauvais, en ce Comment l’âme humaine est portée qui est mortel. Car le monde ne peult estre bon, atendu sa mobilité : ny du tout mauvais, à cause de son immortalité. Mais pource que l’hôme est mobile, et mortel, on l’estime mauvais. L’ame duquel est en ceste maniere portée. Car l’entendement gist en raison, raison en l’ame, l’ame en l’esprit, l’esprit au corps. L’esprit diffus et espandu de tous costez par les veines et arteres, meut et agit c’est animal, et entieremêt soubstient et porte la masse de ce corps pendente contre bas. Dont vient qu’aucuns povres d’esprit et abusez, ont estimé nostre ame n’estre autre chose, que l’humeur du sang. Aux quelz certes a esté caché, estre de necessité que tout premierement l’esprit vital s’espende iusques à l’ame, puis apres que le sang prenne nourriture et acroissement, et que par ainsi les venes et arteres, qui sont creuses, s’estendêt : finablement que c’est animal se resoulde. Ce qui est ce qu’on appelle la mort du corps. Si est ce neantmoins qu’il faut tousiours entendre, que tout cecy depend d’un commencement. Lequel commencement, yst et sourd d’un autre seul. Mais le premier qui est Dieu, est tousiours tout un, sans aucune variation, et sans se departir de son unité. Sont doncques icy les trois commencements de toutes choses, Dieu, pere, bien, et le monde, et l’homme. Dieu contient le monde, le monde l’homme. Le monde est crée de Dieu, et l’hom Dieu a voulu être connu de l’Homme et l’homme est la geniture du monde. Lequel homme, Dieu n’a pas mis en oubly, mais au contraire l’a en sa solicitude, en voulant estre cogneu de luy. En la cognoissance duquel consiste le seul salut de l’homme, et la droite voye pour monter au ciel. Et est le seul moyen, par lequel est bonne l’ame, non pas toutes fois tousiours bonne, ains aucunesfois mauvaise : ce que se fait, selon fatalle destinée ou necessité. TAT : Comment dites vous cela Trismegiste ? TRISMEGISTE : Ie le dy, mon fils pour raison qu’avant que l’ame de l’enfant soit faite et formée, et qu’elle soit infuse dans le corps de la femme, elle se contemple et se voit soy mesme. Car de fait elle ne est encores corrompuë et souillée des passions de ce corps : ains depend seulement de l’ame du monde. Mais apres que le corps est formé, et que l’ame est espanduë en la masse d’iceluy, lors est soubmise à toute oubliance, et privée de la vision de toute beauté et bonté. Laquelle oubliance n’est autre chose, qu’improbité, et peché. Semblable advient à ceux qui decedent de ce monde, au moyen que l’ame, qui est diffuse et espanduë par tout le corps, recourt en soymeme, et l’esprit vital au sang : tellement qu’elle se retire en l’esprit, et ne se fait qu’un d’eux deux. L’entendement d’autre part qui de sa propre nature est divin, estant delivré de tous liens corporelz, et ayant un corps de feu, ne fait que vaguer L’entendement et l’âme par tout çà et là, en delaissant l’ame à son iuste et merité supplice. TAT : Comment dites vous cela mon pere ? TRISMEGISTE : Pour autant, mon filz, que l’entendement se separe de l’ame, et l’ame de l’esprit, le vestement duquel entêdement est l’ame, et celuy de l’ame est l’esprit. Il fault, mon filz, que l’auditeur s’acorde avecques celuy qui parle. Parquoy entends que l’enveloppement de ces vestemens, se fait au-dedans du corps humain. Car de mettre un entendement tout nud en une masse de terre, est chose totalement impossible. Au moyen que l’ordure et infection terrienne, ne peult recevoir une chose si divine, ny soustenir une telle maiesté, comme est l’entendement, mise en un corps passible, et la conformer à luy. L’entendement, doncques s’est accompaigné de l’ame, et s’en est revestu comme d’un vestemêt. L’ame pareillement qui est divine, use de l’ayde de l’esprit, lequel est diffus par tout l’homme entierement. Incontinent doncques que l’entendement est delivre de ce corps terrien, il prend incôtinent son propre vestement, c’est à sçavoir un corps de feu, duquel pendant qu’il en est revestu, ne se peult mettre en un corps terrestre, pour autant que la terre ne peult ce feu soubstenir ne porter. Car elle feroit tantost arse par la moindre Le combat de la connaissance de Dieu Estincelle, qui est en luy. D’où vient qu’il a fallu créer un humeur froit pour envirôner ceste masse terriêne pour estre comme un obstacle de peur que le feu ne la consommast. Lequel atendu qu’il est entre toutes conceptions divines le plus subtil et le plus soudain, aussi comprend il les corps d’un chascun element. Car de fait le createur des cieux, use de feu, principallement à gouverner sa facture. Le facteur certes de l’univers, use de toutes choses : mais tout autre ouvrier n’use seulement, que de ce qui est sur la terre, ou à l’entour d’elle. Car l’humain entendement privé de feu, et seulement idoyne à disposition humaine, ne peut construire chose qui appartienne à divinité. L’ame humaine aussi (non pas toute, ains celle qui est bien heureuse et pitoyable) est divine. Laquelle estant exempte et delivre de l’obscure prison de ce corps par la mort, se fait divine, et se convertist en entendement divin. Le plus fort et penible côbat qu’elle puisse avoir, durant qu’elle est enclose en ce corps, est premierement de recognoistre Dieu : secondement de ne faire tort ny iniure à aucun. Quant à celle qui est meschante, il fault entendre que deslors qu’elle est de ce corps separée, elle demeure en sa propre nature estant d’elle mesme fort tourmentée et affligée, et cherche quelque corps humain pour y entrer et là demeurer. Car il se fault donner garde Le tourment du pécheur est son péché d’errer en estimant qu’il y ayt autre corps que l’humain, qui puisse recevoir l’ame humaine : tellement qu’il ne se peult faire que l’ame raisonnable tombe en quelque corps de l’ame irraisonnable. Car la loy divine prohibe un si meschante et si abominable degeneration. TAT : En quelle sorte doncques, mon pere, est l’ame du meschant homme tourmentée ? Quel est son plus grief tourment ? TRISMEGISTE : C’est son peché mon filz Tatius. Car qui est le feu qui puisse avoir la flambe plus ardente que peché ? Quelle beste sauvage si cruelle soit elle, et ravissante, desmembre si fort le corps, comme aflige l’ame iniquité ? Ne voys tu pas de combien de destresses est opriméee l’ame du meschant ? Prens garde, mon fils, de quelles calamitez et supplices est tourmentée, quand en ceste façon elle se escrie : Ie brusle, ie consume, ie ne sçay que ie fais, ou que ie dy, toutes calamitez et miseres qui continuëllement survienent, me devorent. O moy miserable ie ne voy, ny n’oy rien pour les trop urgêtes destresses, qui m’opressent. Telles sont les clameurs et doleances de l’ame afligée. Telle est la digne punition de nature. Non telle que toy, mon filz à l’aventure, ou quelques autres estiment, aux quelz semble que deslors que l’ame est despouillée de ceste figure humaine, qu’elle retourne et degenere es corps des bestes brutes. Car tel erreur, de croyre ou penser L’âme et le choix du mal Penser cela, est par trop inique et prophane. Mais il y a bien un autre moyen pour punir l’ame. Tu dois doncques entendre, que lors que l’entendement est coverty en nature diaboliques, que il luy est de Dieu commandé sur l’obeyssance qu’il luy doit, prendre un corps de feu. Puys apres espandu en l’ame, ainsi pleine de meschâceté, la foëtte et tourmente des verges de peché. Desquelles apres avoir esté bastuë ne s’adonne de là en avant qu'à faire meurtres, à dire iniures, à mesler noyses, à perpetrer innumerables rapines, et (pour le faire bref) à tous autres exces illicites et desordonnez, par lesquelz peche l’homme, et delinque contre Dieu. Mais quand cest entendment est en quelque saincte ame tombé, il l’extolle et esleve en la lumiere de divine sapience. En maniere que puis apres elle ne peult plus languir de paresse : ainçois, en imitant tousiours Dieu son pere, donne confort et ayde, tant en dict comme en faict, au genre humain. Parquoy, mon filz, en rendant à Dieu humblement action de grace, il nous le fault à mains ioinctes prier, et suplier en coeur contrit, qu’il luy plaise nous faire participans de bon entendment, et faire cheminer nostre ame tousiours de bien en mieux, et iamais en pis. Il y a d’avantage quelque communication entre toutes ames. Car premierement celles des dieux cômuniquent en quelque chose Les rayons de Dieu du monde et de l’Homme avecques celles des hommes. Mais Dieu communique à une chacune d’elles, au moyen qu’il est plus excellent, et plus puissant qu’elles toutes ensembles : et que toutes choses sont plus imbecilles que luy, en maniere que le monde luy est submis, l’homme au monde, la beste brute à l’homme. Quant à Dieu il est sur, et à l’entour de toutes ses oeuvres : ceux du monde, toutes natures : ceux de l’homme, sont tous artz et sciences. Les actes de Dieu, s’exercent par le monde, et descendent en l’homme par les rayôs naturelz du monde, ceux de l’homme par les artz et sciences. Cest doncques icy l’aministration et gouvernement de toute le monde dependant de la nature d’un seul Dieu, et par un seul entendement discourant avecques bonne ordre et disposition par toutes les creatures de Dieu. Oultre lequel entendement, ny a rien plus fort et plus puissant, rien plus divin, finablement rien plus uny et conioint. On voyt doncques assez clerement par cecy, quelle communication y a entre les dieux et les hommes. C’est cy le bon ange, mon dilz, duquel l’ame qui en est pleine, est bien heureuse : au contraire malheureuse celle, laquelle est vuyde d’iceluy. TATIUS : Par quelle raison dites vous cela mon pere ? TRISMEGISTE : Sçache mon filz, que toute ame possede le souverain
Académie d'Hermès
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.