Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, livre 14
Le texte de cette version du Corpus Hermeticum est volontairement conservé en français du 16ème siècle.
23
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, de Loys lazarel L’argument du quatorzième dialogue. pere, le seigneur, l’entendement de toutes choses, reçoys le sacrifice de mes parolles, tel comme tu le requiers et demandes de moy, et t’appartient estre faict. Car par ta seule volonté sont faictes et accomplies toutes choses. TRISMEGISTE : Offre tousiours à Dieu tel sacrifice mon filz, qui luy soit agreable, et sois ententif à ton oraison. TAT : Ie vous mercie mon pere, de ce qu’il vous plaist ainsi bien m’endoctriner, et advertir. TRISMEGISTE : Ne doubte point que ie ne soys for ioyeux, mon filz, de te voir tant de biens raporter de verité. Ce que certes font oeuvres immortelles. Apprenant doncques de moy telles choses, ie veux que tu annocnes aux autres la vertu de silence, ne communiquant à nully le mystere de la regeneration, doubtant que ne soyons reputez comme calomniateurs. Et de faict un chacun de nous l’a à sufisance medité, moy premierement en te le declarant, et toy en l’apprenant, qui faict que tu cognoisses maintenant toy et ton pere. L’argument du quatorziesme Dialogue. Le quatorziesme, dit que toutes choses, qui s’aperçoivent par le sens, sont faictes, et se font continnuëllement. Car tout ainsi qu’elles dependent de celuy, qui comme tout puissant et eternel Dieu domine sur toutes choses, aussi les soubstient il continuëllement, et les contregarde, de peur qu’estans de leur nature aisées à cheute, ne deviennent à neât la seule cognoissance duquel faict l’homme riche et bien heureux. Lequel Dieu, est le createur et pere de toutes choses, et toutes choses sont ses creatures : de sorte qu’entre le createur et la creature ne peult estre moyen aucun interposé : mais entre toutes choses universellement, n’y a que ces deux, à sçavoir est geniteur et geniture. Il dit d’avantage que le mal ne despêd point de Dieu, non plus que la rouilleure du fer, du ferrurier : ains que toutes choses crées ensuyvent leurs oeuvres. Finablement, par humaine industrie il nous esleve, à comprendre la divine, disant que Dieu seme au ciel immortalité, en terre mutation et changement des choses, et par tout le monde vie et mouvement. L’EPILOGUE DE MERCURE, A’ Esculapius. Dialogue XIIII Pour autât que mon filz Tatius, toy, o Esculape, estant absent, à esté epris d’un impatient desir d’apprendre la nature de toutes choses, et qu’il n’a peu souffir, ny endurer que ie differasse cecy à autre et plus opportun temps, attendu que il est L’épilogue de Mercure. Il est encores ieune et nouveau apprentif, i’ay esté contrainct par son importune instance luy declarer beaucoup de cas en particulier, faisant à la cognoissance d’une chacune d’elles, à celle fin qu’il es apprinst et contemplast plus aisément. Mais il m’a semblé maintenant expedient d’epiloguer sommairement avecques toy la precedent dispute, en recueillant de plusieurs choses que i’y ay traitées, le meilleur et plus necessaire. Car ie peux bien avecques toy qui es usité, et entendu es choses naturelles, les discourir succinctement par quelques mysteres. Premierement il faut sçavoir que toues choses qui s’apperçoivent par le sens, ont esté faictes et crées, et se font continuëllement. Car defaict tout ce qui est engendré, se fait non de soymesme, mais d’autruy. Nous voyons pareillement que maintes choses crées s’apperçoivent par le sens une chacune à part elle, lesquelles neantmoins sont entre elles differentes, et totallemêt dissemblables. Toutes choses engendrées donc procedêt d’autruy. Et pour autant il faut qu’il y ait quelque facteur d’icelles, et qu’il soit incrée, à fin qu’il soit plus ancien que ce qui est têporellement engendré et crée. Car nous avons ia dit, que tout ce qui est engendré, procede, et depêd d’autruy. De maniere qu’entre ce qui est engendré ne peut riê avoir qui soit plus anciê, que ce qui ne le fut oncques. Car ilest de necessité que le Dieu a fait toutes oeuvres visibles afin d’être connu facteur de ce soit plus puissant que cela, et que il soit unique, et seul, sçachant au vray et entendant toues choses, attendu qu’il ny a rien qui aucunement le precede. Et ce à cause principallement qu’il domine sur toute multitude, magnitude, continuation d’oeuvre, et sur la difference de toutes choses engendrées. Consequemment pour ce qu’elles sont visibles, suposé qu’il soit invisible. Lesquelles neantmoins fait ainsi visibles, à fin d’estre veu et cogneu par elles. Iamais doncques il ne cesse d’oeuvrer. Ce que certainement est digne d’estre entendu, en l’entendant d’estre loüe, en le loüant d’estimer heureux celuy qui ainsi recognoist son pere legitime. Car qui est la chose la plus douce, et amyable qu’un pere legitime ? Qui est il celuy là ? Comment le trouverons nous ? Est il decent, luy attribuer seulement le nom de Dieu ? ou seulement de facteur ? ou seulement de pere ? ou plus tost tous les troys ensemble ? Il le fault doncques appeler Dieu, à cause de sa puissance : facteur pour raison de son oeuvre : pere finablement, pour l’amour de bonté, laquelle à luy seul appartient. Car aussi sa puissance est bien autre que celle des choses par luy faictes et crées. L’acte duquel consiste, et s’apperçoit en l production de toutes choses. Parquoy la diversité, ou plus tost vanité, de tant de parolles omise, fault en premier lieu considerer deux choses en Deux choses à considérer pour entendre tout. toutes, sçavoir est le createur et la creature entre lesquelz il n’y a rien interposé, n’autre chose en tout et par tout ce qui est, et consiste. Quand doncques tu voudras entendre et sçavoir toutes choses, recorde toy de ces deux, et te souvienne eux estre tout entierement ce que tu pourroys dire ou penser universellement. Et en ce faisant, ne trouveras rien ambigu ne douteux es choses, tant superieures que inferieures : tant divines, que humaines : tant patentes, que en celles lesquelles sont es tenebres mussées. Car ces deux cy geniteur et geniture, sont tout ce qui est, et qui consiste, sans se pouvoir l’un de l’autre separer. Au moyen qu’il est impossible que l facture puisse estre sans le facteur, ne le facteur sans la facture, à cause que l’un et l’autre, n’est autre chose que cela. Et par ce il n’est licite que l’un soit de l’autre separé, ainsi que l’un ny l’autre de soy mesme. Car si ainsi est que la chose agente, n’est autre que celle qui age (car defaict elle est simple) tout ainsi qu’elle est tousiours, aussi est elle tousiours agente, et quât à soy tousiours semblable, sans aucune variatiô, soit en consistant, soit en oeuvrant. Or entre tout ce qui est engendré, il n’y a rien qui le soit de soy mesme : qui faict que loeuvre ne puisse estre à part et séparée de son ouvrier. De sorte que celuy qui soubtrairoit l’un, perdroit l’autre : au moyen que la nature de l’un, regarde tousiours L’oeuvre de Dieu est sa seule gloire. la propre nature de l’autre. Si doncques ces deux cy, sçavoir est ce qui faict, et ce qui a esté faict, c'est-à-dire, l’ouvrier et l’oeuvre sont concedez, il faut pareillement dire qu’ilz sont ensemble unys et conioinctz : en telle sorte neantmoins que l’un precede, et l’autre ensuyve, dont le precedent est Dieu l’excellent et parfait ouvrier, et l’ensuyvent est son oeuvre, quoy que ce soit. Et si ne fault que nul se deffie de ce qu’avons dit, estonné de la diversité des choses, comme si leur ordre et côstruction tant diverse fust difficile à Dieu, et mal seante et indigne de sa divine maiesté. Car la facture et constitution de toutes choses, est la seule gloire de Dieu, ne plus ne moins que quelque corps representatif de son image et figure. Duquel certes parfait et excellent facteur, ne provient aucun mal, ne vilenie. Car toutes telles passions sont suyvantes toues les oeuvres par luy faites et crées, ainsi côme la rouilleure ensuyt l’arain, et le lymon les corps animez. Et tout ainsi que nous voyôs que le serrurier ou mareschal n’induit point la rouilleure, ne le geniteur du corps anime, la bouë et saleté, qui adhere à ce qu’il fait : au cas pareil dieu n’induyt le mal aucunement. Mais la continuation et perseverance de generation, contrainct peu à peu le mal venir en avant, ce qui est la cause pourquoy a ordonné Dieu mutation et changement à toutes choses, comme quelque purgation Bel argument pour prouver que Dieu peut tout. de ceste generation. En outre il est a un et mesme peintre loysible de figurer, et pourtraire tant et si diverses choses, comme le ciel, la terre, la mer, les dieux, les hommes, les bestes brutes, les arbres, et toutes autres choses vivantes : et dirons nous que la puissance de ce fera aun seul Dieu denyée ? O l’homme trop fol, et deproueu d’entendement ! O’ l’hôme aveuglé, et sans aucune cognoissance divine, qui croyroit, et voudroit dire, ou penser cela ! Il ne peult à un homme chose plus ridicule eschoir, mon amy Esculape, que d’estre si impudent, si effrené, si destourné de bonne raison, que de vouloir telle chose asseurer. Car en côfessant foy honorer et reverer Dieu, en ce qu’il le delivre de l’affaire et soing de créer, il ignore Dieu totallement. Et qui pis est à luy impute telles ou semblables passions qu’aux hommes, comme ennuye, orgueil ignorance, imbecillité. Car si Dieu (dit il) ne fait toutes choses, il est superbe et orgueilleux, ou plus tost imbecille, desquelz l’un et l’uatre, est plein de toue meschâceté, au moyen que Dieu n’a qu’une seule et propre nature, qui est souveraine bôté. Or est il, que ce qui est bon ne peut nullement estre superbe, ne imbecille, ne impotent. Mais ce bien, n’est autre chose que Dieu. C’est luy, qui est la force et vertu, de tout ce qui se faict. Tout ce qui est engêdré, est de Dieu engendré, c'est-à-dire, de ce souverain bien, et Belle similitude pour connaitre les faits de Dieu. de celuy qui peut toutes choses. Prends garde, ie te prye, comme premierement il les fait : consequemment comme elles se font. Ce que si as vouloir de comprendre, il te fault diligemment entendre une evidente raison comme une tres belle image, et fort semblable et acordante au propos que nous traictons. Regarde ie te prie, un laboureur comment il espand çà et là les semences au giron de la terre, en lieu du forment, en un autre de l’orge, et consequemment en divers lieux plusieurs autre semences. Regardes le pareillement hover, biner, et railler les vignes, pommiers, et figuiers. En ceste sorte aussi, Dieu seme au ciel immortalité, en la terre changement des choses : en tout le monde finablement vie et mouvement. Tout cecy n’est pas grand-chose atendu qu’il est determiné d’un certain nombre. Toutes choses doncques (pour conclusion) se raportent et se reduysent à quatre, estans toues comprises par ces deux, à sçavoir Dieu et generation. Fin du premier livre de Mercure Trismegiste, De la et puissance sapience, de Dieu. Second livre, la Volonté de Dieu LE SECOND LIVRE DE MERCURE TRISMEGISTE, intitulé de la volonté de Dieu. L’argument du premier chapitre. En ce premier chapitre, Mercure monstre que toutes choses apartiennent à un, pour autant qu’elles ne procedent que d’un : et qu’elles ne sont qu’un à cause que par un elles sont toutes faictes et crées. Il dit en apres, que toute ame humaine est immortelle, de diverse sorte toutesfois et condition. Itent que tout ce qui descend du ciel, cause generation, et ce qui monte en hault, donne vie, disant qu’iceluy un, à qui toues choses appartiennent, et qui est tout, meut le monde avecques toutes ses formes et especes. D’avantage qu’il y a quatre choses, dont est faict et composé le monde, et dont il prend nourriture et croissance, sçavoir est, le feu, l’air, l’eau, et la terre. Et tout ainsi que les corps du monde n’en ont qu’un, aussi pareillemêt que les formes et especes de toutes choses, n’en sont qu’une, les ayant toutes en soy, ce qu’il appelle l’ame du môde, qui faict que tout le monde n’ayt qu’un corps, ayant en soy toutes formes et especes. De maniere qu’il n’y a (à son dire) en tout et partout, que ces quatre, un corps, une ame, un monde, un Dieu. Par Le souverain Bien qui est Dieu. Par lequel Dieu, divine raison et le Verbe divin à la semblable d’un fleuve courant violemment d’un hault lieu en une pleine, passe et coule par tout, donnant à toutes choses son influence. Par laquelle divine raison et verbe divin, n’est autre chose entendu, que la divine sapience, laquelle a tout fait et fabriqué, et (comme dit le sage) est trop plus mobile que toutes choses mobiles, et estant seule, a tout en sa puissance, et se maintenant tousiours en soy, sans variation aucune, renouvellant toutes choses. Voylà le contenu de la premiere particule. Chapitre premier. Il me semble, quand ie voy Asclepius, veoir le Soleil. Ie cuyde, o Asclepe, que Dieu t’a maintenant icy amené, pour assister à ce divin traicté, que i’ay proposé dire à present : voire qui à bon droict est trop plus divin, que ce qu’avons traicté au dessus, ou plus tost, que ce qui nous a esté divinement de grace specialle inspiré. Lequel certes si tu peux ouyr et entendre, tu seras, selon ton souhait, remply de tous biens : si toutesfoys il y en a plusieurs, et non un seul, auquel sont et consistent toutes choses. Car il se cognoist par vive raison l’un ou l’autre s’acorder sçavoir Le présent traité de Mercure. est, toutes choses à un appartenir, ou un estre toutes : au moyen que l’un est en telle sorte à l’autre lyé et conioinct, qu’ilz ne se peuvêt l’un de l’autre separer. Mais ie te donneray plus apertement cecy à cognoistre, par le propos que nous aurons cy apres. Entre doncques, Asclepe, un peu plus avant, et apelle celuy que bon te semblera pour icy assister, et nous faire compagnie. Estant doncques Esculape entré il luy a ramentu de permettre, que Ammon y assistast. A’ quoy fit responce Trismegiste, qu’il ny avoit rien qui peust empescher, que Ammon n’y vint, et ne leur feist compagnie. A’ cause principallement (dit il) qu’il me souvient avoir escript maintz livres et traictez en son nom, comme à mon tres cher et aymé filz, et entre autres plusieurs choses de Phisique, et autres peregrines sciences. Quant à ce present traicté, ie ne veux qu’il soit dedié à autre qu’à toy, pour la singuliere amytié que ie te porte. Au reste ie te supplye n’apeller icy aucun autre que Ammon, craignant que ce tant religieux, et devot propos, que nous aurons maintenant ensemble contenant de si haulz mysteres, ne soit violé par la survenance de quelques autres. Au moyen, que c’est le faict d’un homme impitoyable et demesuré, de divulguer un tel traicté ainsi accomply de divine maiesté, à la conscience de plusieurs. Apres doncques que Ammon est entré au Mercure et les secrets de Dieu. conclave et les autres avecques luy, et que ceste devote assemblée de ces quatre personnes : à sçavoir, Asclepius, Ammon, Tatius, et Mercure, servante et embrasée d’amour divin, a esté complecte, et qu’ilz ont fait tous silence competant, les espritz d’un chacun d’eux pendans et ententifz, le divin Cupido a ainsi cômence à dire par la bouche d’Hermes. O’ Asclepe mon amy, il fault avant toutes choses sçavoir et entendre, que encore que toutes ames humaines soit immortelles, toutesfois qu’elles ne le sont toutes, de mesme sorte et condition : mais les unes d’autre maniere, et par autre temps les autes. ASCLEPIUS : Car aussi Trismegiste toute ame n’est pas de mesme et semblable qualité. TRISMEGISTE : O’ que tu es, Asclepe soudain venu à la vraye intelligence de raison. Car aussi n’ay-ie pas dit, toutes choses n’estre qu’une, et une estre toutes, pour ce qu’elles estoient en l’entendement du createur premier qu’il les fist et creast. Et non sans cause il est dit estre toutes choses, puis que toutes choses sont ses membres. Qu’il te souvienne donc par toute ceste presente dispute de celuy, qui est luy seul toutes choses, ou qui est d’icelle createur. Premierement il te fault sçavoir que tout ce qui descend en terre, en l’eau, ou en l’air, vient du ciel. Le feu pour ce qu’il est porté contre hault, seulement vivifie, et ce qui est en bas, luy est essubiety. Mais ce qui descend
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.