Livre d’Alchimie et d’ésotérisme les fables Égyptiennes et Grecques par Dom Antoine-Joseph Pernety. Chapitre III : Histoire d’Osiris, Suite. Triprolême préside à la semence des grains, il est chargé par Osiris d’instruire les peuples de tout ce qui concerne l’Agriculture. Il n’est point d’allégories plus communes dans les ouvrages qui traitent de l’art Hermétique, que celle de l’Agriculture. Ils parlent sans cesse du grain, du choix qu’il faut en faire, de la terre où il faut le semer, et de la manière de s’y prendre. On en verra des exemples lorsque nous parlerons de l’éducation de Triptolême par Cérès dans le quatrième livre. Raymond Lulle (Testam. Codic. liv. de la quintess. et ailleurs.), Riplée et beaucoup d’autres Philosophes appellent leur eau mercurielle, vin blanc et vin rouge. Quoique Osiris connut parfaitement la prudence et la capacité d’Isis pour gouverner ses Etats pendant son expédition, il laissa cependant Mercure auprès d’elle pour son conseil. Il sentait la nécessité d’un tel conseiller, puisque Mercure est le mercure des Philosophes, sans lequel on ne peut rien faire au commencement, au milieu et à la fin de l’oeuvre ; c’est lui qui, de concert avec Hercule ou l’Artiste constitué Gouverneur général de tout l’empire, doit tout diriger, tout conduire et tout faire. Le mercure est le principal agent intérieur de l’oeuvre ; il est chaud et humide ; il dissout, il putréfie, il dispose à la génération ; et l’Artiste est l’agent extérieur. On trouvera ceci expliqué en détail dans tout le cours de cet ouvrage, particulièrement dans le chapitre de Mercure, livre troisième, et dans le cinquième où nous traiterons des travaux d’Hercule. Si l’on examine avec soin toutes les particularités de l’expédition d’Osiris, on verra claire-ment qu’il n’en est pas une seule qui n’aie été placée à propos et à dessein, jusqu’aux cérémonies mêmes du culte rendu à Osiris, instituées, dit-on, par Isis, aidée des conseils d’Hermès. On aurait dit plus vrai, si l’on n’avait attribué cette institution qu’à Hermès seul, puisqu’il y a toute apparence qu’il fut l’inventeur et de l’histoire d’Isis et d’Osiris, et du culte mystérieux qu’on leur rendait en Egypte. Mais à quoi bon ce mystère, s’il ne s’agissait que de raconter une histoire réelle, et d’instituer des cérémonies pour en rappeler le souvenir ? Le simple récit des faits, les fêtes, les triomphes auraient plus que suffir pour immortaliser l’un et l’autre. Il eût été bien plus naturel d’en rappeler la mémoire par des représentations prises du fond de la chose même. Puisqu’on voulait que tout le peuple en fût instruit, il fallait mettre tout à sa portée, et ne pas inventer des hiéroglyphes, dont les seuls Prêtres auraient la clef. Ce mystère devait donc faire soupçonner quelque secret caché sous ces hiéroglyphes, qu’on ne dévoilait qu’aux initiés, ou à ceux que l’on voulait initier dans l’Art Sacerdotal. Les deux oeuvres qui font l’objet de cet Art sont compris, le premier dans l’expédition d’Osiris ; le second dans sa mort et son apothéose. Par le premier, on fait la pierre ; par le fécond, on forme l’élixir. Osiris dans son voyage parcourut l’Ethiopie, puis les Indes, l’Europe, et retourna en Egypte par la mer Rouge, pour jouir de la gloire qu’il s’était acquise ; mais il y trouva la mort. C’est comme si l’on disait : dans le pre-mier oeuvre, la matière passe d’abord par la couleur noire, ensuite par des couleurs variées, la grise, la blanche, et enfin survient la rouge, qui est la perfection du premier oeuvre, et celle de la pierre ou du soufre Philosophique. Ces couleurs variées ont été déclarées plus ouvertement, et désignées plus clairement par les Léopards et les Tigres que la Fable suppose avoir accompagné Bacchus dans un voyage semblable à celui d’Osiris ; car tour le monde convient qu’Osiris et Bacchus ne sont qu’une même personne, ou, pour mieux dire, deux symboles d’une même chose. Le Second oeuvre est très bien représenté par le genre de mort d’Osiris et les honneurs qu’on lui rendit. Ecoutons Diodore à ce Sujet. On a, dit-il, découvert dans les anciens écrits secrets des Prêtres qui vivaient du temps d’Osiris, que ce Prince régnait avec justice et équité sur l’Egypte ; que son frère impie et scélérat, nommé Typhon, l’ayant assassiné, l’avait coupé en 26 parties, qu’il avait distribuées à ses complices, afin de les rendre plus coupables, se les attacher davantage, et les avoir pour détenteurs et pour soutiens dans son usurpation. Qu’Isis, soeur et femme d’Osiris, pour venger la mort de son mari, appela à son secours son fils Horus ; tua dans un combat Typhon et ses complices, et se mit avec son fils en possession de la couronne. La bataille se donna le long d’un fleuve, dans la partie de l’Arabie, où est située la ville qui prit le nom d’Anthée, après qu’Hercule du temps d’Osiris y eût tué un Prince tyran qui portait le nom de cette ville. Isis ayant trouvé les membres épars du corps de son époux, les ramassa avec soin, mais ayant cherché inutilement certaines parties, elle en consacra les représentations ; de-là l’usage du Phallus devenu si célèbre dans les cérémonies religieuses des Egyptiens. De chaque membre Isis forma une figure humaine, en y ajourant des aromates et de la cire. Elle assembla les Prêtres d’Egypte, et leur confia à chacun en particulier un de ces dépôts, en les assurant que chacun avait le corps entier d’Osiris ; leur recommandant expressément de ne jamais découvrir à personne qu’ils possédaient ce trésor, et de lui rendre et faire rendre le culte et les honneurs qu’on leur prescrivait. Afin de les y engager plus sûrement, elle leur accorda la troisième partie des champs cultivés de l’Egypte. Soit que les Prêtres, convaincus des mérites d’Osiris, (c’est toujours Diodore qui parle) soit que ces bienfaits d’Isis les y eussent engagés, ils firent tout ce qu’elle leur avait recommandé ; et chacun d’eux se flatte encore aujourd’hui d’être le possesseur du tombeau d’Osiris. Ils honorent les animaux qu’on avait consacrés à ce Prince dès le commencement ; et lorsque ces animaux meurent, les Prêtres renouvellent les pleurs et le deuil que l’on fit à la mort d’Osiris. Ils lui sacrifient les Taureaux sacrés, donc l’un porte le nom d’Apis, l’autre celui de Mnevis; le premier était entretenu à Memphis, le second à Héliopolis : tout le peuple révère ces animaux comme des Dieux. Isis, suivant la tradition des Prêtres, jura, après la mort de son mari, qu’elle ne se remarierait pas. Elle tint parole, et régna si glorieusement, qu’aucun de ceux qui portèrent la couronne après elle ne l’a surpasse. Après sa mort on lui décerna les honneurs des Dieux, et fut enterrée à Memphis dans la forêt de Vulcain, où l’on montre encore son tombeau. Bien des gens, ajoute Diodore, pensent que les corps de ces Dieux ne sont pas dans les lieux où l’on débite au peuple qu’ils sont ; mais qu’ils ont été déposés sur les montagnes d’Egypte et d’Ethiopie, auprès de l’Ile qu’on appelle les portes du Nil, à cause du champ consacré à ces Dieux. Quelques monuments favorisent cette opinion ; on voit dans cette Ile un Mausolée élevé en l’honneur d’Osiris, et tous les jours les Prêtres de ce lieu remplissent de lait trois cents soixante urnes, et rappellent le deuil de la mort de ce Roi et de cette Reine, en leur donnant les titres de Dieu et de Déesse. C’est pour cela qu’il n’est permis à aucun étranger d’aborder dans cette Ile. Les habitants de Thèbes, qui passe pour la plus ancienne ville d’Egypte, regardent comme le plus grand serment celui qu’ils font par Osiris qui habite dans les nues ; prétendant avoir en possession tous les membres du corps de ce Roi qu’Isis avait ramassés. Ils comptent plus de dix mille ans, quelques-uns disent près de vingt-trois mille, depuis le règne d’Osiris et d’Isis, jusqu’à celui d’Alexandre de Macédoine, qui bâtis en Egypte une ville de son nom. Plutarque (De Isid, et Osir.) nous apprend de quelle manière Typhon fit perdre la vie à Osiris. Typhon, dit-il, l’ayant invité à un superbe festin, proposa après le repas aux conviés, de se mesurer dans un coffre d’un travail exquis, promettant de le donner à celui qui serait de même grandeur. Osiris s’y étant mis à son tour, les conjurés se levèrent de table, fermèrent le coffre, et le jetèrent dans le Nil. Isis, informée de la fin tragique de son époux, se mit en devoir de chercher son corps ; et ayant appris qu’il était dans la Phénicie, caché sous un tamarin où les flots l’avaient jeté, elle alla à la Cour de Byblos, où elle se mit au service d’Astarré, pour avoir plus de commodité de le découvrir. Elle le trouva enfin, et fit de si grandes lamentations, que le fils du Roi de Byblos en mourut de regret ; ce qui toucha si fort le Roi son père, qu’il permit à Isis d’enlever ce corps, et de se retirer en Egypte. Typhon, informé du deuil de sa belle-soeur, se saisit du coffre, l’ouvrit, mit en pièces le corps d’Osiris, et en fit porter les membres en différents endroits de l’Egypte. Isis ramassa avec soin ces membres épars, les enferma dans des cercueils, et consacra la représentation des parties qu’elle n’avait pu trou-ver. Enfin, après avoir répandu bien des larmes, elle le fit enterrer à Abyde, ville située à l’occident du Nil. Que si les Anciens placent le tom-beau d’Osiris en d’autres endroits, c’est qu’Isis en fit élever un pour chaque partie du corps de son mari, dans le lieu même où elle l’avait trouvé. Je n’ai rapporté ceci d’après Plutarque, que pour faire voir que les Auteurs sont d’accord sur le fond, quoiqu’ils varient sur les circonstances. Cette servitude d’Isis chez le Roi de Byblos pourrait bien avoir donné lieu à celle de Cérès chez le père de Triptolême à Eleusis ; puisqu’on convient qu’Isis et Cérès ne sont qu’une même personne. Avouons-le de bonne foi : quand même l’Ecriture sainte et les Historiens ne nous convaincraient pas de la fausseté du calcul chronologique des Egyptiens, le reste de cette histoire a-t-il un air de vraisemblance ? y a-t-il apparence qu’une Reine aussi illustre et aussi connue qu’Isis, eût été se mettre en service chez un Roi son voisin ? que le fils de ce Roi meurt de regret de la voir se lamenter sur le corps de son mari perdu? qu’enfin elle le trouve sous un tamarin, et le reporte en Egypte, etc. ? De semblables histoires ne méritent pas d’être réfutées ; leur absurdité est si palpable, qu’il est surprenant que Plutarque ait daigné nous la conserver, et encore plus éton-nant que de savants Auteurs la soutiennent. Mais loin que ces circonstances de la mort d’Osiris, et ce qui la suivit, présentent rien d’absurde, si on les prend dans le sens allégorique de l’Art Sacerdotal, elles renferment au contraire de très grandes vérités. En voici la preuve, par la simple exposition de ce qui se passe dans l’opération de l’élixir. Cette Seconde opération étant semblable à la première, sa clef est la solution de la matière, ou la division des membres d’Osiris en beaucoup de parties. Le coffre où ce Prince est enfermé est le vase Philosophique scellé hermétiquement. Typhon et ses complices sont les agents de la dissolution ; nous verrons pourquoi ci-après dans l’histoire de Typhon. La dispersion des membres du corps d’Osiris, est la volatilisation de l’or Philosophique, la réunion de ces membres indique la fixation. Elle se fait par les soins d’Isis, ou la Terre, qui, comme un aimant, disent les Philosophes, attire à elles les parties volatilisées ; alors Isis, avec le secours de son fils Horus, combat Typhon, le tue, règne glorieusement, et se réunit enfin à son cher époux dans le même tombeau ; c’est-à-dire, que la matière dissout, se coagule, et se fixe dans le même vase, parce qu’un axiome des Philosophes est, solutio corporis est coagulatio spiritûs. Horus, fils d’Osiris et d’Isis, est reconnu de tous les Auteurs pour être le même qu’Apollon ; on sait aussi qu’Apollon tua le serpent Python à coup de flèches, Python n’est que l’anagramme de Typhon. Mais cette Apollon doit s’entendre du Soleil ou or Philosophique, qui est la cause de la coagulation et de la fixation. On trouvera ceci expliqué plus en détail dans le troisième livre de cet Ouvrage, chapitre d’Apollon. Osiris fut enfin mis au rang des Dieux par Isis son épouse, et par Mercure, qui institua les cérémonies de son culte. Il faut remarquer deux choses à cet égard : 1°. que les Dieux, au rang desquels Osiris fut mis, ne peuvent être que des Dieux fabriqués par la main des hommes ; c’est-à-dire, les Dieux Chymiques ou Hermétiques. Mercure Trismégiste le dit positivement (In Asclepio.) ; nous avons déjà rapporté ses paroles à ce Sujet. 2°. Que Mercure est également le nom du Mercure des Philosophes, et d’Hermès Trismégiste. L’un et l’autre ont travaillé avec Isis à la déifi-cation d’Osiris ; le Philosophique en agissant dans le vase de concert avec Isis, et le Philosophe en conduisant extérieurement les opérations ; c’est ce qui a fait donner à l’un et à l’autre le titre de Conseiller d’Isis qui n’entreprenait rien sans eux. Ce fut donc Trismégiste qui détermina son culte, et qui institua les cérémonies mystérieuses, pour être des symboles et des allégories permanentes tant de la matière que des opérations de l’Art Hermétique ou Sacerdotal, comme nous le verrons dans la suite.
Livre du langage analogique d’Hermès : Les Fables Égyptiennes et Grecques par Dom Antoine-Joseph Pernety
Le double Ka Égyptien
258
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.