27
Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, livre 18
Le texte de cette version du Corpus Hermeticum est volontairement conservé en français du 16ème siècle.
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, de Loys lazarel Force et vertu de la qualité de Hylé. Car si autrement estoit, c'est-à-dire, qu’il particpast de quelque autre nature que de la sienne propre, il ne seroit pas parfait en eternelle puissance et maiesté, comme il est. Hylé donc, ou autrement, la nature du monde et l’esprit, iaçoit qu’il semble qu’ilz ayent esté nées des adonc le commencement, si est ce neantmoins, qu’ilz ont de soy vertu de procreation et naissance, et nature de foecondité. Et defait leur commencement gist en qualité de nature, laquelle obtient en soy et possede la vertu et matiere de toute conception et production. Elle donc est seule, laquelle facilement s’engendre sans autre conception, que de la sienne propre. Si fault il neantmoins tellement separer ce, qui seulement obtient vertu conceptive, de la conionction de l’autre nature, qu’il ne semble icy que le lieu du monde, et ce qui est en luy, ay esté, né. Or entenday-ie dire par ce lieu, celuy auquel sont et côsistent toutes choses. Au moyê qu’elles n’eussent peu estre, si n’y eust eu quelque lieu pour les soutenir et porter. Et pour ceste cause, il à premieremment fallu prouvoir au lieu pour les colloquer, paravant que les faire. Car autrement ne les qualitez, ne les quantitez, ne les assiettes et proportions, ne les effectz des choses, qui fussent esté privées de lieu, eussent peu estre congneuës. Par ainsi encores que le monde n’ayt esté ,é, si ha il toutesfois en soy L’entendement du Monde. la nature et proprieté de toutes choses, pour autant qu’il ottroit aux choses susdictes, ses gyrons et estandues tesfertiles, et tres aptes à concevoir. Cela donc appartient du tout entierement à qualité, et à la matiere creable, ores qu’elle ne soit crée. Car tout ainsi qu’il y a qualité foeconde en la nature de la matiere, aussi est elle mesme foeconde de malignité. En quoy ie ne veulx dire ne maintenir, o Asclepe et Ammon, ce que dient plusieurs, demandans temeraierement, si Dieu ne pouvoit tollir, ou divertir malice de la nature des choses : auxquelz certes ne fault faire aucune response. Ce que nonobstât pour l’amour de vous ne desisteray à poursuyvre, et en rendray raison. Ilz disent donc, que Dieu debvoit totallement delivrer le môde de malice. Car elle est au monde en telle sorte plantée (disent ilz) qu’il semble qu’elle soit en luy comme l’un de ses membres, bien et dument pourveu et ordonné par le treshault et trespuissant Dieu, lors qu’il luy à pleu doter les entendemens humains de sicnece, sens, et intellignece. Auxquelz soit faict responce, que par le moyê de ces troys, par lesquelles nous excellons tous autres animaux, nous est donné de Dieu par-dessus eux, le povoir d’eviter les fraudes, dolz, et vices de malice. Qui faict que par cela nous congnoissions communément celuy la estre muny de prudence et intelligence divine, Hermès et le fondement de toute connaissance. Lequel les evite, premier qu’il soit d’elles surpris. Car le fondement de science, consiste en souveraine bonté. Quant à l’esprit, il fault entendre que par luy sont toutes choses en ce monde administrées et maintenues en vigueur, et qu’il est comme l’organe du souverain Dieu, subiect à sa volonté. Que ce hault et supreme Dieu, donc, lequel est par le suel entendement intelligible, soit d’icy en avant de nous entendu estre le recteur et gouverneur du dieu sensible, c'est-à-dire, de celuy qui embrasse en soy tout lieu, et contient l’entiere substance de toutes choses, avec la totallle matiere de tout ce qui engendre et produist. Brief de tout ce qui est et consiste, de quelque precellence, magnitude et grâdeur qu’il puisse estre. Mais que par l’esprit sont agitées, ou (pour mieux dire) regies et gouvernées toutes especes en ce monde, une chacune selon la nature et proprieté, que Dieu luy à distribuée. Ce monde donc, est de toutes choses receptacle, et leur mouvement et continuation, ayâs Dieu sur elles pour leur gouverneur, leur dispensant tout ce qui leur est necessaire. Mais l’esprit les remplit toutes, de quelque nature qeu soit leur qualité. Car la rondeur du monde, est cause en façon d’une sphere, estant cause soy-mesme de sa forme et qualité. Et si est toute invisible. Car quelque lieu que tu pusses eslire en elle le plus hault, pour regarder dessoubz, Les quatre éléments et les cieux. en regardant de ce lieu là, tu ne sçaurois voir qu’il peul avoir en bas. Ce qui est cause, qu’elle est en divers lieux pressée, et qu’on l’estime avoir quelque qualité. Car on croyt qu’elle soit presques visible, lors qu’on la voit peincte par les seules formes d’especes, aux images desquelles, elle semble estre engravée : mais au vray dire, elle est tousiours de soy-mesme invisible. Qui faict que sa plus basse partie, soit un lieu en la sphere (si toutesfois se doibt appeler lieu) qu’on nomme Ades en langue Grecque. Car eden en Grec vault autant à dire que voir, par ce que le bas de la sphere ne se peult voir. D’où vient que les especes, s’appellent communément en Grec Idées, parce qu’elles sont d’une forme invisible. Pour autant doncques qu’elles sont invisibles, elles se nomment en Grec Ades : en ce qu’elles sont au bas de la sphere, elles s’appellent en vulgaire Enfers. Sont doncques icy les poinctz principaux et les plus authentiques, et presque les commencemens, et chefz, de toutes choses mondaines, qui se font par eux, ou procedent d’eux. ASCLEPIUS : Il fault doncques par ce poinct dire, o Trismegiste (ainsi que l’on peult recueillir par tes parolles) qu’en toutes ces choses cy que tu appelles mondaines de toutes especes (s’il fault ainsi dire pour les descrire) qu’il y ayt en une chacune d’elles à particulier une parfaite substance, ainsi qu’elles se comportent. La clarté de l’entendement. TRIMEGISTE : Tu doibs sçavoir que le monde nourrist et alimente les corps, et l’esprit les ames : mais que le sens, qui est un don celeste, au moyen duquel est heureuse humanité, nourrist l’entendement. Combien qu’il y en ayt bien peu qui ayent cest heur de sens, sçavoir est, ceux desquelz est tel l’entendement, qu’il puisse estre capable d’un tel bien. Car tout ainsi que le monde a sa clarté du Soleil, au cas pareil l’entendement hyumain a la sienne du sens, et beaucoup plus. Au moyen qu’à tout ce que le Soleil donne clarté, à quelque fois la nuyt survenante par l’interposition de la Terre et de la Lune, est privé de clarté. Mais lors que le sens c’est une fois meslé avecques l’ame humaine, il ne se fait qu’une nature d’eux deux : par laquelle union et mutuelle assemblée, croissent tousiours, et s’entrelassent l’un avecques l’autre : de sorte que telz entendemens ne sont plus empeschez d’erreur, et forvoyement de tenebres. Qui faict que non sans cause, quelques uns ayent dict, que les sens estoient les ames des Dieux. Mais quant à moy, ie ne dy pas qu’ilz soient d’eulx tous : mais seulement des plus grands, et principaux. L’argument huitième du chapitre. Le huictiesme traicte des princes substancielz des astres, qu’il appelle dieux, dont celuy du ciel est iuppiter : et celuy du Soleil, sa lumiere. IL mect puis apres trente six horscopes des astes, c'est-à-dire, sepculateurs des haures, estans fixes en un, et mesme lieu du firmament, et ppelle leur prince Pantamorphon, qui vault autant à dire, comme omniforme, ou contenant toutes formes. Il dit que les princes substancielz, des sept spheres erratiqeus, sont fortune et fatalité. Il met aussi celuy de l’air. Mais il semble que tout cecy ne soient que sainctises, et inventions diaboliques, et atures vaines illusions, lesquelles attirent l’homme en l’erreur des Payens, et le contraignent beaucoup plus (se il s’y arreste) à s’adonner à vaines choses, que par cela recuillir quelque prouffit et utilité. Apres il retourne derechef à la contemplation du souverain Dieu, le disant estre ineffable, à qui l’n ne peult donner nom, qui soit assez suffisant pour declarer sa haultesse et maiesté : ains qu’il doibt estre nommé de tous noms. Il le dit estre tres plein de toute fertilité, pour autant que toutes choses retiennent de luy telle prerogative, qu’il n’y a nulles d’entre elles, qui n’ayt en soy plantureuse fertilité. D’où procede ce mutuel amour, et ceste grande application qu’un chacun a de nature, à procréer son semblable, n’ayant en soy aucune vilenie ne deshonnesteté, ou infamie pourveu qu’on n’y pense point mal, ny qu’on en parle, ou qu’on en traicte sinon qu’avecques craincte de Dieu, et honte religieuse. Car cela a esté de Dieu ordonné et permis, à fin d’imiter sa divine fertilité. Mais pour raison que la plus grande part des hommes, ignorent ces mystères, prophanent les loix divines, et à la façon des bestes brutes traictent ces mysteres avecques grande irreverence, comme gens insensez, furieux, et hors du sens, à cause de quoy à grand’ difficulté ose l’on maintenant y penser, n’y en parler, de honte qeu l’on en a. Et ce principallement pour autant que les desordres, confusions, et irreverences, des hommes envers la venerable ordonnance de Dieu, s’ingerent beaucoup plus tost à noz sens, et pensées, que la saincte, incontaminée, et sans souilleure. Et pour raison qu’il est donné à peu de gens avoir entier sens et raison, ie suis d’avis qu’il en soit peu parlé, et encore moins pensé. En apes Mercure adiouste, que Dieu à sur toutes autres creatures de ce monde à l’homme seul de party et octroyé intelligence et discipline, à celle fin que du costé qu’il est immortel et divin, peust fuir et eviter les vices, lesquelz pourroit autrement facillement encourir, au moyen de la mixtion et meslée de ceste masse corporelle avecqeus la divine. Car à raison du corps et de ceste partie dissoluble, il ne se peult faire autrement que les desirs et convoitises, et autres vices de l’ame ne tombent es espritz humains. Il y a une partie des astres intelligible. ASCLEPIUS : Qui sont ceux que tu dis estre chefz, de toutes choses, ou commencemens des commencemens, Trismegiste ? TRISMEGISTE : Ie te descouvre, et donne à entendre de haultz mysteres, o Asclepe, lesquelz avant que commencer à declarer, et pour bien les poursuyvre, nous demanderons la grace et faveur celeste. Il fault premierement sçavoir, qu’il y a plusieurs sortes de dieux, desquelz l’une partie est inteligible, et l’autre sensible. Celle qui est intelligible est ainsi appellée, non qu’il ne faille estimer, qu’ilz ne soient soubmis à noz sens (car de faict nous les sentons beaucoup plus que ceulx que nous appellons visibles) ainsi que pourrons aisément voir, et cognoistre par la presente dispute, se nous y voulons entendre. Car la raison et cognoissance de ce, est fort haulte, et plus divine qeu les entendemens et intention des hommes, ne peuvent comprendre. En manière que si tu ne reçoys les parolles de ceulx qui parlent, avecques un ardent et ententif plaisir d’oreille, elle ne fera aucun seiour en toy, mais oultre passera, comme faict l’eau dedans quelque vaisseau percé : ou bien recoulera es liqueurs de sa primitive fontaine. Or est il doncques à sçavoir Jupiter Prince substantiel du ciel. Que les dieux sont les princes de toutes especes.Il y en a aucuns toutesfoys (dont le prince est appellé en langue Grecque Ousia, que nous tournons en la nostre substance) lesquelz sont sensibles, et semblables en l’une et l’autre leurs orifines, à cause que par nature sensible sont toutes choses : un chacun d’eux illuminant son œuvre, par le moyen de leurs deux origines, à sçavoir, intelligible et sensible. Le prince substanciel du ciel, ou de tout ce qui est comprins soubz ce nom, est Iupiter. Car par le ciel, Iupiter donne vie à toutes choses. Le prince substanciel du Soleil ; est la lumiere. Car le bien de la lumiere, est sur nous espandu, par le tour et circuit du Soleil. Il y a semblablement trente six estoilles assemblées en un signe, estans sixes tousiours en un lieu, lesquelles on appellé vulgairement Horscopes, ou speculateurs des heures, ayans un Prince substanciel, qu’on nomme en Grec Panthamorphon, ou omniforme, par ce qu’il faict et imprime diverses formes par diverses especes. Les sept spheres que l’on nomme erratiques, ont deux princes substancielz, dont le premier est Fortune, le second Destinée fatalle : par lesquelz, sont toutes choses changées, par une ferme stabilité de la loy de nature, et par un continuel et sempiternel mouvemêt. Quand à l’air, il est l’organe et instrument de toutes choses, au moyen duquel, elles se font toutes. Dieu le souverain seigneur et Prince de tout. Duquel le Prince substanciel, est bon, doulx, gracieux, et favorable aux humains. Toutes ces choses doncques se comportans ainsi, et se mouvans depuis le bas iusques au hault, il fault, entendre en apres que celles lesquelles apartiênent à soy naturellemêt, sont en telle sorte et manière ansemblemêt liées, que les mortelles sont conioinctes avec les mortelles, les sensibles avec les sensibles. Toutesfois, le sommaire et neud de tout leur gouvernement, obeist au souverain seigneur : non pas neantmoins comme plusieurs et diverses choses ou plus tost comme une particulierement. Car defaict toutes choses dependantes, ou plus tost extraictes d’une lors qu’elles sont séparées les unes des aultres chacune à par soy, il semble qu’elles soient en divers et pluratif nombre : mais quand elles sont r’assemblées et conioinctes comme au paravant, il est advis qu’elles ne sont qu’une, ou deux. I’entends parler de celles dont toutes choses sont faictes, et de celuy par lequel elles sont toues faictes, c'est-à-dire, de la matiere de laquelle elles sont faites, et de la volonté de celuy par le vouloir, consentement, et accord duquel, elles sont faites. ASCLEPIUS : Quelle raison apportes-tu encore à cecy, o Trismegiste ? TRISMEGISTE : Telle comme te la diray, o Asclepe. Fault qeu tu sçache, qu’ores qeu Dieu soit nommé le père, ou le seigneur de toutes choses, Que Dieu est ineffable et innommable. Ou qu’il soit encore, de quelque autre non plus sainctement et religieusement apellé des hommes, lequel nom, à cause de nostre intelligence puisse estre entre nous tenu cher et sacré, si est ce neantmoins, qu’en ayant esgard à sa haute maiesté et puissance, nous ne sçaurions par aucun de ces noms, assez expressement et precisement le nommer. Car si ainsi est que ceste voix, n’est autre chose qu’un son provenant de la repercution de l’air, declarant l’entiere volonté de l’homme, et l’apprehension qu’il a d’aventure apperceuë en son entendement, par le moyen des sens(duquel nom la parfaicte substance est composée, exprimée, et limitée de peu de syllabes, à fin qu’il y ayt en l’homme communauté et accointance necessaire tant de voix, comme d’oreille, ensemble du sens, de l’esprit, de l’aire, et de tout ce qui en eux consiste, et se faict par eux) est-ce à dire pourtant, que le nom et appellation de Dieu, gise totalement en ces choses ? Non asseurement. Car ie ne pense pas que le facteur de toutes choses, et accomplisseur de toute maiesté, estant le père et seigneur de tout ce qui est faict, et se fera, se puisse exprimer nomméement de bouche humaine d’un nom, et fust il ores composé de plusieurs. Si est il neantmoins de necessité, qu’il soit nommé d’un nom, ou plus tost de tous nôs, au moyen qu’il n’est qu’un seul, et si est tour. Ou bien
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.