335
Douze mystérieuses clefs, comme les 12 travaux d'Hercule, ou les 12 signes du zodiaque
LES DOUZE CLEFS DE PHILOSOPHIE De Frère Basile Valentin Religieux de l'Ordre de Sainct Benoist Traictant de la vraie Médecine Métallique
L'Ésotérisme et l'occultisme hermétique Livre second DE LA CLAVICULE DE LA PIERRE PRECIEUSE DES ANCIENS PHILOSOPHES Clef VII, page 1 (cliquer sur la figure pour l'agrandir) Clef VII :Compendium de l'oeuvre, nous voyons dans cette clef le symbole du poids de nature (à moins qu'il ne s'agisse du symbole de la Justice (1,2,3) et donc de Jupiter Ammon) et le glaive qui symbolise le 1er agent (4,5) qui permet d'obtenir l'humide radical métallique dont parle Fulcanelli. Le chaos (6) peut se comprendre de deux façons : chaos initial, c'est la première matière (7) à l'état « confus » et deuxième chaos (8), c'est celui qui fait suite à la dissolution des corps ou putréfaction. Les quatre saisons symbolisent les degrés de régimes de température ; l'eau s'inscrit dans le symbole du feu, traduisant le double caractère de l'eau ignée ou du feu qui ne mouille pas les mains : c'est le Lion vert (9) ou dissolvant universel. Chapitre VII La chaleur naturelle conserve la vie de l'homme, étant icelle dissipée et perdue, il est de nécessité qu'il meure. L'usage modéré du feu nous défend des injures du froid, mais si tu en veux user outre raison et plus qu'il ne faut, il nuit et apporte de la corruption. Il n'est pas besoin que le Soleil touche la terre de près de son corps et substance, mais il suffit qu'il lui communique sa vertu et lui donne des forces, par le moyen de ses rayons dardés en terre, car par leur réfection, il a assez de force pour l'acquitter de sa charge, et par la continuelle concoctions fait mûrir toutes choses, parce que ses rayons jettent flammes, se dispersant par l'air sont par icelui tempérés, de sorte que le feu, moyennant l'air, et l'air moyennant le feu, s'entre aiment l'un l'autre produisant leurs effets. La terre ne peut rien produire sans l'eau, ni l'eau sans la terre ne rien faire germer. Or tout ainsi que l'eau et la terre ne s'entraidant point ne peuvent rien engendrer séparément, de même le feu ne se peut passer de l'air, ni l'air du feu, car ôtant l'air du feu, vous lui ôtez sa vie, le feu aussi étant éteint, l'air ne peut faire aucune de ses fonctions ni par sa chaleur vivifier ni consumer la superflue humidité de l'eau. Les vignes ont besoin d'une plus grande chaleur en Automne, pour avancer et faire parfaitement mûrir les raisins déjà presque murs, qu'au commencement du Printemps, et tant plus qu'il a fait chaud en Automne, elles rendent par ce moyen de meilleur vin, et plus délicat, et tant moins il y a eu de chaleur aussi rapportent-elles un vin qui a moins de force, et qui sent plus l'eau. En Hiver le commun peuple voyant la terre toute gelée et ne pouvant rien produire de vert, estime que tout est mort, mais venant le printemps et le froid se retirant, vaincu par la chaleur du Soleil qui monte sur notre horizon, toutes choses semblent revivre, les arbres et herbes commencent à pousser, les animaux qui fuyant la dure rigueur de l'Hiver, s'étant cachés dans les cavernes de la terre sortent de leurs grottes, tout sent bon, et l'agréable et belle diversité de couleur et de fleurs fait preuve des vertus et forces de tout ce qui commence à reverdir, venant par après l'Eté, de cette variété de fleurs naissent toutes sortes de fruits, puis suit l'Automne abondant, qui le perfectionne et mûrit. C'est pourquoi nous remercions éternellement Dieu, qui a constitué un si bel ordre, et une telle suites des choses naturelles. Ainsi se suivent et coulent toutes les saisons, après une année vient l'autre, et cela se continuera jusqu'à ce que Dieu fasse périr le monde, et que ceux qui possèdent la terre soient glorieusement élevés par le Dieu de gloire, et mis en honneur. De là cessera toute action de créature terrestre et sublunaire, et au milieu d'icelle viendra un créature céleste et infinie. En Hiver le Soleil faisant sa course bien loin de nous, ne peut pas traverser ni fondre les grandes neiges, mais s'étant au Printemps approché il "chauffe l'air, et sa force étant augmentée fond la neige, et la résout en eau, car le plus faible est contraint de quitter au plus fort. Il faut aussi aviser et prudemment gouverner le feu, de peur que l'humeur de Rosée ne soit desséchée plutôt qu'il ne faut, et ne se fasse une trop hâtive liquéfaction, et dissolution de la terre des Sages. Si tu fais autrement tu ne peupleras ton vivier que de scorpions au lieu de bon poisson. Si donc tu veux bien mener toutes tes opérations prends l'eau céleste sur laquelle était porté et se mouvait au commencement l'esprit de Dieu, et ferme la porte du Palais royal, car après tu verras le siège mis devant la ville céleste par les ennemis mondains. C'est pourquoi il faut mortifier et entourer ton ciel de triple muraille, rempart, et ne laisse qu'une seule avenue ouverte et libre, bien munie de fortes garnisons. Ayant mis ordre à cela, allume la lumière de sagesse, et cherche la dragme perdue, et éclaire tant qu'il sera de besoin. Sache que les animaux et autres imparfaits habitent la terre à cause de la froide disposition de leur nature. Mais à l'homme est assigné un domicile au-dessus, à cause de l'excellent tempérament de sa nature. Et les esprits célestes n'étant composés d'un corps terrestre, et sujets à pêchés et corruption comme celui de l'homme, mais d'un céleste et incorruptible, ont un tel degré de perfection, qu'ils peuvent sans être aucunement offensés, supporter le chaud et le froid, tant au haut qu'au bas. Mais l'homme clarifié ne sera pas moindre que les esprits célestes, ainsi à eux du tout semblables. Dieu gouverne le Ciel et la Terre, et fait tout dans toutes choses. Si nous gouvernons bien nos amis, enfin nos serons enfants et héritiers de Dieu, afin de mettre en exécution ce que nous semble maintenant impossible, mais cela se peut faire avant que toute l'eau soit tarie et desséchée, et que le Ciel et la Terre ensemble le genre humain soient jugés et consumés par le feu. Clef VIII Clef VIII, page 2 (cliquer sur la figure pour l'agrandir) Clef VIII : Au dernier plan, des archers qui s'exercent sur une cible (criblum = crible, tamis) nous rappellent l'intérêt de tamiser les corps afin d'en extraire les parties les plus grossières. Au plan intermédiaire, la sortie du tombeau, flanquée à gauche d'un buisson très fourni : c'est la phase d'accrétion et de multiplication (1). Au premier plan, à gauche, le personnage symbolise la semence métallique (2) ou résine de l'or ; à droite l'ange de l'Annonciation (3) qui, par tradition, symbolise toujours l'attaque de la première matière par le premier agent (huile de vitriol ou esprit de sel). Au centre, le symbole de Vénus, renversé, représente la terre (alumine, silice) tout aussi bien que le trisulfure d'antimoine (stibine). Chapitre VIII Il ne se peut faire aucune génération ni d'homme, ni d'aucun autre animal sans putréfaction, et ne peut germer aucune semence jetée en terre, ou quelque chose que ce soit de végétable, sans que premièrement elles se pourrissent, et même que beaucoup d'animaux imparfaits prennent leur vie et origine de la seule pourriture, ce qu'à bon droit l'on doit mettre entre les merveilles de Nature, qui fait ceci, parce qu'elle a caché en terre une grande vertu productrice qui se lève excitée par les autres éléments, et par l'influence de la semence céleste. Les bonnes femmes des champs en savent bien donner un exemple, car elles ne peuvent élever une poule pour leur petit mélange, sans putréfaction de l'œuf duquel est enclos le petit poulet. Du pain mis dans du miel naissent des fourmis par la pourriture qu'accueille le miel, ce qui n'est pas aussi petite merveille de nature. Tout le monde voit tous le jours qu'ils engendre des vers de chair gâtée et pourrie dans le corps des hommes, des chevaux, et d'autres bêtes. Comme aussi les araignées, des vers et autres vermines, dans les noix pourries, poires et autres fruits semblables. Bref qui est ce qui peut nombrer les espèces infinies des animaux insectes et imparfaits, qui naissent de pourriture et corruption. Cela se montre aussi manifestement des plantes, où l'on voit qu'il croît beaucoup de sortes d'herbes, comme orties et autre de la seule pourriture, des lieux mêmes où telles herbes n'ont jamais été ni semées, ni plantées. La raison en est telle, parce que la terre de tels lieux a une certaine disposition à produire ces méchantes herbes, et est grosse de leurs semences infuses des corps célestes dans ses entrailles, et excitée par leur propre pourriture à germer et reverdir, lesquelles semences venant à aider le concours des autres éléments, produisent une substance corporelle convenante en leur nature. Ainsi peuvent les Astres faire lever, par le moyen des Eléments une nouvelle semence que l'on n'ait point encore vue, laquelle étant plantée dans terre et pourrie, peut croître et multiplier, mais l'homme n'a pas la puissance et vertu d'en produire une nouvelle, car l'on ne lui a pas commis le gouvernement des opérations élémentaires et célestes, et s'engendre diverses sortes d'herbes de la seule pourriture. Mais d'autant que cela est rendu trop familier au peuple par fréquente expérience qu'il en a, il ne les considère pas plus exactement, et ne pouvant imaginer aucunes causes de telles choses, il pense que cela se fait par l'accoutumance, mais toi qui dois avoir une science plus relevée, pénètre plus avant que le vulgaire, et cherche par raisons les principes et les causes d'où (moyennant la putréfaction) se fait telle vertu vitale, non pas comme la connaît le simple peuple par l'accoutumance, mais comme le doit savoir le sage et diligent inquisiteur des effets de la nature, vu que toute vie provient de pourriture. Chaque élément est sujet à génération et corruption, c'est pourquoi tout amateur de sagesse doit savoir qu'en chacun d'iceux les trois autres sont occultement contenus, car l'air contient en soi le feu, l'eau et la terre, ce qui (quoi qu'il semble incroyable) est néanmoins très vrai. Ainsi le feu comprend l'Air, l'eau et la terre. La terre, l'eau, l'air et le feu. Autrement ne se pourrait faire aucune génération. Bref l'eau enclôt en soi la terre, l'air et le feu, autrement elle ne serait pas propre à produire chose aucune, et bien que chaque Elément soit distingué formellement de chacun des autres, ce n'est pas à dire que pour cela ils soient séparés d'ensemble, comme il se voit clairement en la séparation des Eléments par distillation. Or afin que l'ignorant n'estime mon discours frivole et ne servant à rien, je te le veux démontrer par preuves suffisantes. Apprends donc, toi qui est curieux de savoir la dissection et anatomie de la nature, et la séparation des éléments, qu'en la distillation de la terre, l'air comme étant plus léger que les deux autres, se distille le premier, puis après l'eau, le feu à cause de sa nature spirituelle commune à l'un et à l'autre, et naturelle sympathie, est conjoint avec l'air, la terre demeure au fond et contient le Sel de gloire. En la distillation de l'eau, le feu et l'air sortent les premiers, puis l'eau, la partie terrestre demeure toujours au fond. De même du feu réduit en substance visible et plus matérielle que de coutume, l'on en peut tirer le feu, l'air, l'eau et la terre, et les conserver à part. Semblablement l'air est des trois autres, pas un d'iceux ne se pouvant passer de lui, la terre n'est rien, et ne peut rien produire sans l'air. Le feu ne peut brûler et ni vivre sans lui. L'eau manquant de l'air ne cause aucune génération. Outre plus l'air ne consume rien et ne dessèche aucune humidité sans chaleur naturelle. Se trouvant donc une chaleur dans l'air, par conséquent il y doit avoir du feu, car tout ce qui est de nature chaude et sèche, doit aussi participer de la nature du feu. C'est pourquoi tous les quatre éléments doivent être conjoints ensemble, et ont toujours le soin l'un de l'autre. Aussi voit-on qu'ils sont mêlés ensemble en la production de toutes choses. Celui qui contredit à telle doctrine, n'a jamais entré dans le cabinet de la Nature, et n'y visite ses plus cachés secrets. Saches que ce qui naît par putréfaction est ainsi engendré. La terre se corrompt aucunement à cause de l'humeur qu'elle a, qui est principe de putréfaction, car rien ne peut pourrir sans humeur ; à savoir sans l'élément humide de l'eau. Or si la génération doit provenir de pourriture, elle doit être excitée par la chaleur qui se rapporte à l'élément du feu, car rien ne peut venir au monde sans chaleur naturelle, pour conclusion si la chose qui doit être produite à besoin d'esprit vital et de mouvement, il lui faut aussi de l'air, car s'il ne coopérait point avec les autres, et ne faisait sa fonction, la génération ou plutôt la matière de la chose qui doit être produite s'étoufferait elle-même par faute d'air, et la génération se ferait derechef corruption, ensuite de quoi cela est plus clair que le jour, que les quatre éléments sont grandement nécessaires en toute génération, et d'avantage qu'un chacun d'eux fait voir clairement ses forces et opérations en chacun des autres, mais principalement en la corruption, car sans elle rien ne peut et ne pourra jamais venir au monde, et tiens cela pour arrêté que les quatre éléments sont requis à toute production de quelque chose que ce soit. L'on doit connaître par-là qu'Adam que Dieu créa du limon de la terre, n'exerça aucune action vitale, et ne vécu point jusqu'à ce que Dieu lui eu soufflé le souffle et esprit de vie, et qu'icelui infusé, il commença tout aussi tôt à vivre. Le Sel c'est à dire, son corps se rapportait à la terre, l'air inspiré était le Mercure, c'est à dire l'esprit, et le souffle de l'inspiration lui donnait tout aussitôt une chaleur vitale, et s'était le soufre, c'est à dire le feu, aussitôt Adam commença à se mouvoir, et donna par ce mouvement une assez suffisante preuve d'une âme vivante, car le feu ne peut pas être sans l'air, ni au contraire l'air sans le feu, l'eau était mêlée à tous deux également et proportionnellement ensemble. Adam fut donc premièrement composé de terre, d'eau, d'air et de feu, après d'âme, d'esprit et de corps, puis de Mercure, de Soufre et de Sel. Eve semblablement la première femme, et notre première mère participa de toutes ces choses, car elle fut tirée et produite d'Adam qui en était composé. Remarque cela que je viens de dire. Or afin de retourner à mon propos de la putréfaction, il faut que tout amateur et inquisiteur de sagesse tienne cela pour certain, que semblablement aucune semence métallique ne peut opérer, et ne peut être aucunement multipliée, si elle n'a été entièrement pourrie de soi même, et sans mélange d'aucune chose étrangère, et comme nulle semence végétable ou animale ne peut (comme il a été dit ci-dessus) étendre et multiplier son espèce sans putréfaction, de même en faut-il juger des métaux. Et cette putréfaction se doit faire par les opérations des éléments, non pas qu'ils soient (comme j'ai déjà enseigné) leur semence, mais parce que la semence métallique prenant sa naissance d'un être céleste, astral et élémentaire, et étant réduit en un corps sensible, doit être putréfié par le moyen des éléments. D'avantage, remarque que le vin a un esprit volatil, car en le distillant l'esprit sort le premier, le phlegme le dernier, mais étant par chaleur continue tourné en vinaigre, son esprit n'est plus si volatil, car en la distillation du vinaigre, le phlegme aqueux monte le premier au haut de l'alambic, et l'esprit le dernier, et bien que ce soit une même matière en l'un et l'autre, il y a bien néanmoins d'autres qualités au vinaigre qu'au vin, parce que le vinaigre n'est plus vin, mais une pourriture du vin, qui par la continuelle chaleur s'est changé en vinaigre, et tout ce qui est tiré par le vin ou par son esprit, et rectifié dans un vaisseau circulatoire à bien d'autres forces et opérations que ce qui est tiré par le vinaigre. Car si on tire le verre de l'Antimoine, par le vin ou par son esprit, il est trop laxatif et purge avec trop de véhémence par en haut, d'autant que sa vertu vénéneuse n'étant pas surmontée et éteinte, il est encore entre les bornes de poison, mais si on le tire par vinaigre distillé, ce qui en viendra sera de belle couleur, puis si tirant le vinaigre par le bain-marie l'on lave la poudre jaune qui demeure au fond, versant beaucoup de fois de l'eau commune dessus, et autant de fois la retirant et que l'on ôte toute la force du vinaigre, il se fait une poudre douce qui ne lâche pas le ventre comme devant ; mais qui est un excellent remède qui guérissant beaucoup de maladies, est à bon droit réputé entre les merveilles de la Médecine. Cette poudre mise en lieu humide se résout en liqueur, qui sans faire douleur aucune confère grandement aux maladies externes, cela suffise. Bref en ceci consiste tout le principal de ce chapitre, savoir est que une créature céleste, la vie de laquelle est nourrie des Astres, et alimentée des quatre éléments meure, puis se putréfie, après cela, les Astres, moyennant les Eléments qui ont cette charge, redonneront derechef la vie à ce corps pourri, afin qu'il s'en fasse un céleste qui prendra sa plume en la plus haute ville du firmament. Ayant fait cela tu verras le terrestre du tout consumé par le céleste, et le corps terrestre toujours en céleste Couronne d'honneur et de gloire. Clef IX Clef IX, page 3 (cliquer sur la figure pour l'agrandir) Clef IX : La gravure représente le couple Soufre-Mercure et les cohobations (1) philosophiques qui correspondent à l'enrichissement progressif en Soufre du principe féminin lors de la Grande coction ; on remarque un phoenix, un cygne (2) et un corbeau (3). Cette phase correspond à la « rotation » (4) des composés. On observe enfin que l'image générale de la gravure correspond à une croix et qu'elle peut symboliser selon sa position la terre ou Vénus. Le corbeau est synonyme de putréfaction (dissolution radicale), le phoenix est synonyme de « pousse » et correspond à la réincrudation (5) des corps ; le cygne correspond au Lion vert. Chapitre IX Saturne le plus haut des Planètes, est le plus bas et abject en notre magistère, il tient néanmoins la principale Clef, et étant le vil, et n'ayant presque point d'autorité, il tient le plus beau lieu, et bien que par sa volonté il se soit acquis le plus haut par-dessus les autres Planètes, il doit toutefois choir au plus bas, en lui coupant les ailes, et être sa lumière obscure, grandement diminuée, et par sa mort venir toute la perfection de l'œuvre, afin que le noir soit changé en blanc, et le blanc prenne la couleur rouge ; et doit surmonter toutes les autres planètes par l'avènement de toutes les couleurs qui sont au monde, que l'on verra jusqu'à ce que vienne la couleur surabondante du Roi triomphant et comblé d'honneur, marque très certaine de la victoire ; et encore que Saturne semble plus vil et moindre de toutes, il ne laisse pas d'avoir une si grande vertu et efficace, qu'étant la noble essence (qui n'est autre chose qu'un froid par trop excédant) conjointe avec un corps métallique volatil et igné, il le rend fixe, et aussi solide, voire même meilleur et plus ferme et permanent que lui même n'est. Cette transmutation prend son origine du Mercure, du Soufre et du Sel, et se faisant par eux, on prend aussi sa fin et dernier période. Cela passera la portée de beaucoup, comme aussi à la vérité ce mystère est si haut que difficilement le peut-on comprendre. Mais d'autant plus que la matière est vile et abjecte, d'autant plus doit être l'esprit relevé et subtil, afin d'entretenir l'inégalité du monde, et que les maîtres puissent être distingués des serviteurs, et les serviteurs reconnus à leur ministère d'avec les maîtres. De Saturne préparé avec industrie sortent beaucoup de couleurs, comme la noire, la grise, la jaune et la rouge, et d'autres moyennes entre celles ci, de même la matière des Philosophes doit prendre et laisser beaucoup de couleurs, avant qu'elle parvienne à la fin et perfection désirée, car autant de fois que l'on ouvre une nouvelle porte au feu, autant de fois le Roi emprunte de ses créanciers de nouveaux habits, jusqu'à ce que se remettant en crédit, il devienne riche, et n'aie plus affaire d'aucun créancier. Vénus tenant en main le gouvernement du Royaume, et distribuant selon la coutume les offices à chacun, apparaît la première, brillante et éclatante d'une manière Royale. La Musique porte devant elle un étendard rouge, au milieu duquel est artistement dépeinte la Charité vêtue d'un habit vert. Saturne est son Prévôt de l'hôtel et Intendant de sa maison, et lorsqu'il est en quartier, l'Astronomie marche devant lui, portant une enseigne qui à la vérité est noire, mais néanmoins est le portrait de la foi habillée de jaune et de rouge. Jupiter avec son sceptre est en qualité de Vice-Roi. La rhétorique lui va portant la science de couleur blanchâtre et grise, où est représentée l'Espérance avec de fort agréables couleurs. Mars Capitaine expérimenté au fait de la guerre, règne aussi tout échauffé et par la chaleur. La Géométrie le devance, lui portant son guidon ensanglanté, et teint de sang, au milieu duquel est empreint l'effigie de la Force vêtue d'un habit rouge, Mercure est le Chancelier de tout, l'Arithmétique porte son enseigne diversifiée de toutes les couleurs du monde, (car il y en a une variété indicible) au milieu est la tempérance dépeinte d'une admirable diversité. Le Soleil est gouverneur du Royaume, la Grammaire tient sa bannière, en laquelle on voit la justice peinte en or, et bien qu'un tel gouvernement du avoir plus de puissance et autorité en son Royaume, Vénus néanmoins l'a par sa grande splendeur surmontée, et lui a fait perdre la vue. La Lune aussi enfin apparaît, la Dialectique lui porte la sienne de couleur très blanche et reluisante, en laquelle se voit la Prudence peinte de bleu, et parce que le mari de la Lune est mort, elle doit lui succéder au Royaume. C'est pourquoi ayant fait rendre le compte a Vénus, elle lui recommandera l'administration et super abondance du Royaume, et par l'aide du Chancelier reformera l'état, et y mettra une nouvelle police, et prendront tous deux domination sur la noble Reine, Vénus. Remarque donc qu'une Planète doit faire perdre à l'autre, office, domination et Royaume, et lui ôter toute puissance et majesté Royale, jusqu'à ce que les principales d'elles tiennent le Royaume en main, le conservant, et par leur constante et permanente couleur, remportant la victoire avec leur mère, et elle dès le commencement conjointe, en jouissent d'une perpétuelle et naturelle association et amour, lors l'ancien monde ne sera plus monde. Et en sera fait un autre nouveau en sa place, et une Planète aura tellement consommé spirituellement l'autre, que les plus fortes s'étant nourries des autres, seront seules demeurées de reste, et deux et trois auront été vaincus par un seul. Remarque enfin qu'il te faut soulever la balance céleste, et mettre dans le côté gauche le Bélier, le Taureau, l'Ecrevisse, le Scorpion et le Capricorne, et au côté droit, les Gémeaux, le Sagittaire, l'Echanson, les Poissons et la Vierge, et faits que le Lion porte or, se jette au sein de la Vierge, et que ce côté là de la Balance pèse le plus. Bref faits que les douze signes du Lion Zodiaque faisant leurs constellations avec les sept gouverneurs de l'Univers se regardent tous de bon œil, et se fasse (après que seront passées toutes les couleurs) la vraie conjonction et mariage, afin que le plus haut soit rendu le plus bas, et le plus bas le plus haut. Si de l'Univers la nature Mise était sous une figure, Et ne pourrait être changée Ni par aucun art altérée, Personne ne la connaîtrait Ni les miracles qu'elle ferait, C'est pourquoi remercier devons Ce grand Dieu qui nous à fait tels dons.
Académie d'Hermès
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.