36
Le texte des dialogues avec le Roy est volontairement conservé dans l'esprit du français du 16ème siècle.
Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, dialogue 3
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, dialogue entre le Roy et Loys lazarel. DIALOGUE DE LOYS La signification des eaux furtives. Tout ainsi donc que Salomon par tout ceci appelle le bois de vie, et la femme de notre adolescence, Sapience divine : aussi au contraire appelle-t-il prudence de la chair, et application de l’esprit aux choses terriennes, la folle femme criarde, pleine d’attraits voluptueux, ne sachant rien du tout, la paillarde étrangère, et adultère. Dont vient, que Saint Paul nous admoneste en cette manière. Si vous vivez selon la concupiscence de la chair, vous mourrez : si par l’esprit vous mortifiez ses faits, vous vivrez. Hermès pareillement assure l’amour du corps, être la cause de la mort. Car celui (dit-il) qui d’un amour illicite, et désordonné, aime son corps, il erre dans les ténèbres, en lui-même apercevant assez, les misères de la mort. Par quoi il faut savoir et entendre que Sapience en ce qu’induit Salomon, avait édifié une maison, et l’avait appuyé de colonnes, n’est autre chose, que l’amour et élévation d’esprit dans les choses divines. Ce qu’il appelle autre part la Femme de notre adolescence, et Moïse le bois de vie. Pour cette cause, et elle dit avoir à haute voix crié : Délaissez votre enfance, et vivez. Mais la folle femme et criarde, laquelle est alléguée en la parabole de Salomon crier à haute voix devant tous, en un haut lieu de la ville, signifie l’application d’esprit aux choses caduques et transitoires. Et par la paillarde, adultère et étrangère, est dénotée la prudence de la chair (dit-il) est envers Dieu réputée pour folie. Ce que certes, est ce que Moïse veut signifier par le bois de science du bien et du mal. Dont-il fut dit à Adam. En quelque jour que tu en mangeras, tu mourras de mort. Et Salomon. Qui d’elle se ralliera, il trébuchera en enfers. Et David en ses psaumes. Tous ceux qui de toi s’éloignent, ô Seigneur, périront. Tu as perdu tous ceux, qui suivirent autre que toi. - Le Roy : Tu sais assez commodément revenir le sens des écritures au propos, que tu as entamé au-dessus, d’où vient que je sois déjà en iceluy assuré et confirmé, sans y faire doute. Mais je souhaiterai t’entendre me dire (s’il t’est loisible) que veulent signifier les eaux furtives, dont tu as touché un peu au-dessus, et le pain dérobé, et pourquoi la folle femme est dite crier à haute voix devant tous, à l’huis de sa maison. - Lazarel : Je le ferais très volontiers, Sire, selon ma petite capacité, si ce n’était que nous nous éloignerions par trop de notre intention. - Le Roy : Non point trop, donne dedans tant plus hardiment, que nous sommes oisifs, sans te troubler pour la survenance des attendants. Car ils auront demain expédition de leurs requêtes. Et bien que nous soyons un peu tombés du premier propos, nous retournerons tantôt à notre dessein. Réponds donc à la demande, que je t’ai faite. - Lazarel : Premièrement, Sire, Salomon en ses Proverbes, nous admoneste de persister en la divine Sapience, par ces paroles. Bois l’eau de ta citerne, et les ruisseaux de ta fontaine. Car attendu que la science des choses divines, est notre femme, et notre citerne, s’il advient que nous allions à quelque autre étrangère, elle nous fournira, sans en avoir appercevance, d’eaux dérobées, et pain emblé. Car tous adultères, sont communément appelés larcins, choses fausses, et contrefaites, et bâtardes. L’eau donc de notre citerne, signifie l’intelligence de Sapience divine : comme au contraire les eaux furtives, l’intelligence de charnelle prudence. Lesquelles deux significations, sont ailleurs figurées par le vin. Le vin de divine Sapience, est celui, duquel le Messie nous fournit, ainsi que Zacharie dit en sa prophétie. Qu’est-ce que le bien de Dieu ? Qu’est-ce que la beauté, sinon le ferment de ses élus, et le vin engendrant les vierges ? Car après que par lui nous aurons été faits vierges, sans aucune souillure et corruption féminine, lors suivrons-nous l’agneau par tout ou il ira, et pourrons seuls chanter l’hymne et cantique des vierges, comme le dit Saint Jean, dans ses mystères de sa révélation. Au regard de celui qui dénote la prudence charnelle, l’Apôtre le défend en cette sorte. Donnez vous garde de vous enivrer de vin, ou git la luxure. Car tout ainsi que nous sommes faits vierges, sans corruption, par le vin de sapience (car la chaste génération est celle, de ceux qui cherchent Dieu) aussi sommes nous faits adultères et fornicateurs, par celui de l’étrangère. Laquelle est à cette cause dite crier à haute voix à l’huis de sa maison, d’autant que la prudence charnelle, est toujours ambitieuse d’honneur. Et encore qu’elle ne sache rien du tout, si est-ce néanmoins qu’elle appète être toujours vue, et réputée docte, et expérimentée en tout savoir. Elle crie donc à haute voix devant tous, et dispute par les rues, étant garnie d’obscurités de paroles, propos ambigu, et sottes subtilités, et conclusions sophistiques. Mais celui qui parle par cavilatoire argument (dit le Sage) est coutumièrement haï, et ennuyeux aux autres : et si sera en toutes choses défraudé, au moyen qu’il ne lui est donné aucune grâce du Seigneur. Qui fait qu’il soit de toute sagesse d’entré. Mais je te supplie, Sire, que ne sortions plus si loin hors de notre propos et première intention, mais retournons à notre entreprise. Car j’ai bon vouloir de te révéler à la fin de ce propos, quelque grand secret, touchant le dernier fruit du bois de vie. Voire qui est en toute vertu tant parfait et accompli, que celui qui en aura une fois goûté, ne pourra jamais aimer autre chose en cette vie mortelle. - Le Roy : Cela sera bon, et crois bien qu’il n’est pas de petite estime, puisque tu le dis, dont j’ai vouloir de l’entendre. Mais afin que nous ne laissions manque et imparfait ce peu reste en cette notre dispuste, expliquons le, premier qu’entamer autre chose : à savoir qui sont les Géants (desquels parle Salomon) qui fréquentent cette paillarde : conséquemment, qui sont les femmes avec lesquelles ne se souillent pas ceux qui sont vierges. - Lazarel : Premièrement, Sire, ceux qui fuient divine Sapience, sont communément dits Pigmeans, c’est-à-dire Nains, selon l’interprétation de saint Jérôme. Pigmeans, dit-il, valent autant à dire, comme connu du Seigneur, ou connaissants le Seigneur. Desquels parle le Sauveur. Laissez venir à moi les petits : car c’est à eux, à qui appartient le Royaume des cieux. Et à ce propos, est écrit dans les Psaumes de david. La déclaration des paroles, Seigneur, donne clarté et entendement, aux petits. Mais au rebours, ceux qui s’appliquent aux choses fragiles et mondaines, sont les Géants. Et pour ceux-ci est-il dit dans les Proverbes de Salomon. L’homme qui se fourvoiera en la voie de la doctrine, demeurera en la compagnie des Géants. Ce sont ceux, qui ont édifié, et puis muni de hautes tours la ville de Babylone. Ce sont ceux, qui amoncelant montagnes sur montagnes, sont dits par le poètes avoir affecté une fois le Royaume céleste. Lesquels finalement, ont été accablés sous les montagnes, et du tout éteints. Desquels est écrit en l’Ecclésiaste. Les anciens Géants, n’ont point prié pour leurs offenses, par quoi ils ont été détruits, d’autant qu’ils se confiaient en leur force et vertu. Et Isaï : Notre Seigneur (dit-il) autres seigneurs nous ont possédés que toi, fais seulement que par toi ayons souvenance de ton nom. Fais que ceux qui meurent ne vivent jamais, et que les Géants ne ressuscitent plus. Par quoi tu les as visités et détruits et réduit toute leur mémoire à néant. Qui est la cause pour laquelle les Feinct on avoir les pieds comme des serpents, à l’occasion que employant tout leur sens et astuce aux choses sensibles et matérielles, ne se traînent seulement que par choses viles et abjectes de ce monde, sans jamais s »élever dans les divines, ne croyants point plus la vérité des choses qu’autant qu’elles s’éprouvent par les persuasions des sens. - Le Roy : Certes je m’y accorde maintenant. Non seulement j’entends au vrai ce que c’est que les Géants et pourquoi sont appelés pieds de serpents, mais d’avantage m’est faite ouverture par ce moyen, à entendre la fiction du poète Hésiode et la femme Pandora. La-quelle il décrit avoir fort inconsidérément ouvert la boîte, que Jupiter lui avait envoyé pour singulier présent. Qui fut cause que tous les biens et vertus s’envolèrent au ciel fors espé-rance seule, laquelle demeura au bord du vaisseau. Car que dénote autre chose Pendora, qui vaut autant dire, comme le don de toutes choses, sinon la science de toutes choses matérielles et sensibles ? Laquelle ouvrant le vaisseau de notre entendement, et faisant en celui-ci sa demeure, fait que tous les biens le délaissent et qu’ils se départent de lui, et s’envolent autre part fors espérance seulement. Car continuellement nous espérons que tous bien nous adviennent, jamais toutefois nous ne voyons, que par ce moyen ce que nous espérons pouvoir obtenir, s’enfuira au moyen de cette même espérance nous laissant plus reculés du bois de vie. - Lazarel : C’est très bien interprété à toi, ô Sire, encore qu’il me semble avoir autrefois chanté le contraire au livre de mes fastes, en cette sorte : Bien qu'il soit dit par fabuleux mensonges Qu'epunethée fut cause de la mort: Si toutesfois apert il que sont songes : Car Eve fut, qui nous causa ce tord. Or ce que j’ai dit en ce lieu de mes fastes touchant ce passage, n’a pas été pour la déclaration d’icelui : mais j’ai voulu seulement faire quelque allusion par manière de passe temps, à la fiction du poète Hésiode. Fiction poétique et vérité théologique. - Le Roy : Certes je ne peux qu’assez m’émerveiller, comme se fait que les fictions poètiques, s’accordent à la vérité Théologique. - Lazarel : Tu n’as cause de t’en émerveiller, ô Sire, pourvu que tu entendes ce qu’ont laissé par écrit les anciens Théologiens. Et principalement Hermès, lequel étant prince de l’ancienne Théologie, n’a pas trouvé étrange d’envelopper et cacher la vérité Théologique, sous telles fictions. Mais maintenant de notre temps, toutes fables sont presque de tous sans nul égard et révérence de vérité acertenées apertement, et maintenues pour véritables. Ce que prévoyant Hermès devait une fois advenir, en devinant, ainsi se plaignait. O Égypte, Égypte, les seules fables de tout l’honneur et révérence que tu as faite aux dieux, demeureront autant incrédibles à tes successeurs, que de bon cœur les as faites, ni ne demeurera autre chose que les seules paroles gravées dans les pierres, récitant les tiens beaux et pitoyables faits. Semblablement les saints Théologiens de la religion chrétienne, que l’on appelle Prophètes, ont usé pareillement de telles fictions poétiques. Ce que tu trouveras être tel, si tu veux feuilleter leurs divins oracles. Desquels Saint Denys, au commencement de la hiérarchie céleste, parle en cette manière. Donnons nous garde d’être séduit par l’erreur du commun vulgaire, estimant vulgairement les célestes esprits, qui n’ont autre espèce que divine, et n’avoir divers pieds, et divers faces. Et que ne les imaginions si sottement que nous les estimions au ciel avoir leurs formes et figures, ou selon la pesanteur et solidité des bœufs, ou selon l’arrogance et fierté des Lions, ou selon l’effigie des Aigles avec leurs becs courbes, ou selon l’étendue et diversité de plumes des oiseaux : ou être en cet endroit quelques roues enflammées de feu, et siège matériels, nécessaires à la gésine de la souveraine divinité : ou quelques chevaux de diverses couleurs et gardes armés, Ducs, Barons, Roys, et Empereurs, et telles choses semblables, lesquelles nous sont par écrit rédigées fort divinement par évidente et expresse diversité de signes. Car Théologie use à force de fictions poétiques, pour donner a entendre aux hommes, et décrire les divins esprits, n’ignorant point ( comme nous l’avons précédemment dit) l’imbécillité de l’entendement humain, et lui montrant de loin par une incrédible bénignité la propre et naturelle (bien que toutefois incongrue) voie, par laquelle se doit élever haut : Et autant qu’il lui est possible, lui dressant dans les Saintes lettres les sentiers de telle élévation. Jusqu’ici Saint Denis, Rabi Moïse Égyptien, pareillement au livre qu’il a écrit et nommé Malachin, semble avoir voulu signifier le semblable, quant il dit : il faut entendre que la Sainte écriture appelle de divers noms, le haut et sublime loyer, et le non pareil bien, de tous les prophètes de Dieu, le Tabernacle de Dieu, le Temple de Dieu, la maison finalement, et porte de Dieu. Les docteurs mêmes le nommant un banquet, ou festin, et siècle futur. Jouxte ceci semblablement Pithagoras, Empedocles, Parmenides, avec Héraclius, ont faits des fables des dieux. Mais attendu que notre âme (comme le dit le même Saint Denys) se meut par ses actions spirituelles, et s’étend aux choses intelligibles, déjà les sens sont superflus, et autres semblables choses. Tu as lu aussi autrefois, comme je le pense, dont ils disent que poésie a eu son commencement. À savoir, que tout ainsi que les anciens sages ont voulu que les temples aux dieux consacrés, fussent plus magnifiquement édifiés, que les humaines habitations, aussi ont-ils été d’avis, que la voix par laquelle leurs hymnes, et louanges se chantent, fut proférée plus haut, que le coutumier parler. En telle sorte aussi, disent-ils, que la poésie avait été inventée, sous laquelle est cachée vérité, soit elle ores couvertes de fabuleuses couleurs. - Le Roy : Nous avons très souvent entendu et lu cela, dans les livres des anciens. Assurément, afin que je te dise la vérité Lazarel, ce propos que nous traitons m’est si plaisant, qu’encore que le Soleil soit de nous fort approché, et tempérant le dernier quartier du printemps, soit fort acru : si me semble-t-il néanmoins être plus court que de coutume. Or avant donc maintenant puisque tu as interprété, qui sont les Géants, déclare nous conséquemment comment doivent s’entendre les femmes, desquelles nous avons parlé ci-dessus. - Lazarel : Les femmes avec lesquels se souillent ceux qui ne suivent pas l’agneau, sont douces dé-ceptions, caressantes persuasions, et toutes autres affections sensuelles. Lesquelles Moïse au livre de la génération, appelle les filles des hommes, avec lesquelles les enfants de Dieu ont habité. Lesquelles filles humaines, se séparant de son unité en innumérables parts divisée (ainsi que le dit Philo) enfantent avec extrême douleur. Au moyen qu’elles enfantent milles fausses figures, fausses couleurs, et fausse concupiscence et convoitises par les yeux, belles paroles de voix, doux langage et gracieux et caressantes mignotises. Étant donc l’âme ainsi d’une multitude de filles environnée, et incontinent forcée, et lors les enfants de Dieu entrent en elle. Car pendant que les purs rayons de la Sapience reluisent en notre âme, par lesquels nous contemplons Dieu et ses vertus, nulles menteuses, deceptives, et fausses nouvelles entrent dans les pensées : mais courant ça et là extérieurement, s’en vont toutes dans les lieux purgatifs. Mais quand la division de cette unité, la lumière de l’entendement est hébétée, est rendue plus imbécile que de coutume, alors s’approchent les ténèbres, avec l’assemblée et amas de leurs efféminées et dissolues perturbations (lesquelles appelle Moïse, les filles des hommes) donnent un assaut au dit entendement, lequel finalement elles s’emparent et occupent. Ce sont ici les femmes, qui conçoivent et portent lignée pour soi-même, et non pour Dieu. Or il est commandé à notre âme de produire lignée à l’honneur de Dieu, et non au sien. Ainsi comme Abraham engendra son fils Isaac à Dieu, et non à soi-même, étant prêt à lui offrir et sacrifier. Mais Adam délaissant le bois de vie, c’est à savoir la contemplation de l’unité, et descendant au bois de science du bien et du mal, c’est-à-dire, à la suite et application des choses sensibles, a engendré plusieurs filles : et étant par ce moyen tombé de sa justice et dignité primitive a encouru la mort. Par quoi décrit Moïse, que Dieu dit ainsi de lui. Voici Adam fait quasi l’un de nous : sachant bien et mal. Et dans ses psaumes et écrit : L’homme étant en honneur, c’est tellement méconnu, qu’il a été accompagné aux bêtes irraisonnables, et sans entendement, et à elles fait semblable. Et Hermès en son Pimander : Mais après que l’homme eut considéré en Dieu son père, la création de toutes choses, lui-même aussi à l’imitation de Dieu, a voulu édifier et bâtir. Dont il est tombé de la contemplation de son père, en la sphère de génération. Et un peu après. L’homme a été supérieure harmonie, mais lui est tombé en celle de ce monde, et a été fait serf.
Académie d'Hermès
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.