La Cabbale, Mère de toutes les cabbales. La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée, première partie du tome II. Commentaires du chapitre IV, du Sépher de Moïse, verset 17. La Genèse Biblique, chapitre 4. - 4.17 Caïn connut sa femme; elle conçut, et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville, et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc. Le Sépher de Moïse, chapitre IV, version lissée. - 17. Cependant Kaîn connut sa faculté volitive efficiente, et elle conçut, et elle enfanta Henôch, la force centrale et fondatrice ; ensuite il se mit à édifier un circuit sphérique, une enceinte fortifiée, à laquelle il donna le nom de son fils Henôch. Le Sépher de Moïse, chapitre IV, version décryptée. - 17°) Et-il-connut, Kaîn, la-femme-intellectuelle-sienne (sa faculté volitive) ; et-elle-conçut et-elle-enfanta l’existence-de-Henoch (la force centrale, celui qui fonde) : ensuite-il-fut-édifiant un-circuit-de-retraite, (un lieu fort) et-il-désigna-le-nom-de-ce-circuit par-le-nom-du-fils-à-lui, Henoch. Et-il-connut, Kaîn, la-femme-intellectuelle-sienne, Nous ne sommes toujours pas sur le plan de la matérialisation terrestre, mais bien sur le plan de l’immatériel se manifestant dans la matérialité céleste. Kaîn en Astral, comme Adam sur un plan Mental, est confronté à sa faculté volitive ; voilà une faculté qui ne quittera plus l’êtreté jusqu’à sa rédemption, et avec laquelle il conçoit des générations hétérogènes ; et cette faculté volitive de Kaîn, comme Héwa, enfante une forme intellectuelle en rapport de ses géniteurs intellectuels que sont Kaîn et sa femme. Ceci permet de rester en parfaite cohérence avec le niveau cosmologique des Tables de la Loi, car si nous suivions le sens profane, il deviendrait difficile d’accoupler le Soleil, sans tomber dans le conte pour enfants, ou dans l’irrationnel de la folie délirante. En respectant le principe de la Conscience et de sa faculté volitive, son mouvement, nous pouvons parfaitement comprendre l’enfantement de courants de pensées, qui se retrouveront dans la Monade/Conscience qui la recevra ; Monade/Conscience venant animer la matière, en fonction des empreintes (filiations et hérédités) qui seront les siennes. Et-elle-conçut, nous avons dans ce trope, la pensée qui précède l’action, puisqu’il s’agit de la-femme-intellectuelle-sienne. Rappelons-nous qu’il n’y a qu’un seul et unique créateur, celui des 7 jours de l’Éternel Moment Présent, et qu’il s’agit donc pour cette faculté volitive d’assembler des intelligences (puissances contingentes) d’une certaine façon afin de constituer des ipséités spécifiques, un peu comme lorsque sont assemblés deux atomes d’oxygène avec un atome d’hydrogène pour manifester une molécule d’eau ; principe fractal qu’il convient de reporter à l’échelle cosmique. Enfanta l’existence-de-Henoch (la force centrale, celui qui fonde) : les hiérogrammes qui composent le nom de Henoch signifient: Fixer, fonder, instituer. Dans le sens hébraïque ils signifient: Initié, dédié, consacré, Maître. Si nous utilisons les lames du livre de Thoth pour découvrir l’association des Puissances qui composent l’enfantement de la-femme-intellectuelle-sienne, nous avons: le Nombre 5, le Pape; le Nombre 14, la Tempérance; le Nombre 6, l’Amoureux et le Nombre 11, la Force. La réduction théosophique nous donne 36 dont la somme des nombres (addition théosophique) est de 666, qui en réduction théosophique nous donnent 9, l’Ermite. Ce que nous pourrions traduire pour l’association de ces Puissances par : « L’intelligence et la vie universelles (le Pape), l’équilibre des forces du fluide vital de la Providence (la Tempérance) plongés dans l’attraction des forces de désirs de l’incarnation humaine 666 en lutte avec ses passions (l’Amoureux), qui utilisera la Force (vertu cardinale) pour parvenir à sortir de la domination du Destin pour attendre l’Initiation et la Sagesse (l’Ermite) ». Dans cette involution cosmique nous pouvons constater que si Kaîn/Soleil est celui qui tire au centre, qui saisit, qui agglomère, Habel/Saturne étant exalté à la périphérie, Henôch le fils solaire qui édifie un circuit sphérique ne peut être que celui qui est le plus proche de Kaîn/Soleil c’est-à-dire : Mercure. Mercure, le messager des dieux, dans la tradition c’est Hermès pour les Grecs, et pour les Égyptiens Thoth, qui était considéré comme le Dieu de la sagesse et des pouvoirs magiques. Scribe divin, Thoth à la tête d’ibis est l’inventeur de l’écriture. Par sa transformation hellénistique en Hermès il devient le maître des mystères, initiateur de la Gnose et maître de l’alchimie. Henôch, le premier cité dans le Sépher de Moïse, et que nous retrouverons plus loin, est celui auquel on attribue l’un des plus anciens écrits apocryphes, il est assimilé à Thoth, et pour beaucoup de traditions initiatiques Henôch-Thoth ne font qu’un. Ceci, rapproché du Résumé du Ternaire Divin du premier Tome, en début de cet ouvrage, nous permet aussi de comprendre pourquoi, les lames du livres de Thoth, sont en osmose avec les Tables de la Loi. Ces lames étant une représentation symbolique des puissances de la création : le Ternaire Divin (1-2-3), les 7 planètes et les 12 signes du zodiaque, soit 22 arcanes majeurs, ne sont qu’un condensé schématique des puissances que révèlent à notre entendement les Tables de la Loi, et qu’il convient de connaître pour pouvoir espérer harmoniser sa conscience avec les lois de la Divine Providence. Dans sa forme terrestre, Henoch/Thoth, ne sera pas un individu, similaire à l’avatar Chrétien, mais bien plus un collège de sages inspirés par la puissante énergie de Mercure. Sages qui recevant ses lumières en deviennent les gardiens avec la responsabilité de les transmettre de génération en génération. La Sapience éternelle à laquelle, ces sages, sont parvenus à se hisser, tant par la Connaissance, que par la méditation intuitive et la foi éclairée d’une supraconscience, constitue ce qu’il y a de plus élevé pour les capacités de l’esprit humain. Ces petites explications pour mieux comprendre le sens de la force centrale celui qui fonde, et auquel on attribue la fondation de ville, qu’il convient d’entendre plutôt par centre, congrégation ou civilisation. Car il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’il ne peut y avoir de civilisation sans principes intellectuels et spirituels fondateurs. La pensée précède l’action, c’est le sens même de l’enseignement de Moïse, et aucune des grandes civilisations humaines n’était purement laïque et intellectuelle ; ce qui en a fait la grandeur, c’est toujours un riche patrimoine ontologique, c’est, là encore, un enseignement parfaitement conforme aux Tables de la Loi dans son verset 14, chapitre I, tome 1 : « Et-il-dit, Lui-les-Dieux : il existera des-clartés-extérieures (lumières sensibles) dans-l’expansion-éthérée des-cieux, pour-faire-le-partage (le mouvement de séparation) entre le-jour et-entre la-nuit : et-elles-seront-en-signes-à-venir et-pour-les-divisions-temporelles et-pour-les-manifestations-phénoméniques-universelles, et-pour-les-mutations-ontologiques-des-êtres ». La croissance de l’âme-de-vie, ne peut se faire que par des nourritures spirituelles, et dépend directement des Puissances qu’elle se dispose à recevoir. Ce sont Uniquement ses rapports avec la Divine Création qui assurent à l’âme-de-vie son développement, UNIQUEMENT ! L’idée que nous nous faisons du Divin Créateur doit être la plus élevée à laquelle nous sommes capables de parvenir, ce ne sera jamais la bonne, mais ce sera celle qui élargira autant-que-possible le champ de notre conscience. Et-il-désigna-le-nom-de-ce-circuit par-le-nom-du-fils-à-lui, Henoch. Nous avons là encore une précieuse et subtile indication. Par : de-ce-circuit, il convient de comprendre les révolutions d’un astre autour de son point central ; en astrologie il est d’usage d’attribuer des vertus ou des puissances aux planètes, or il s’agit là d’une simplification dégénérative de la très haute science que fut l’astrologie originelle, qui n’utilisait les planètes que comme symboles, mais considérait bien plus l’espace qu’occupait cette planète dans sa révolution, comme constituant le champ de la puissance qu’elle représentait. C’est probablement pour cette raison que Moïse, grand initié du temple d’Egypte, ne parle pas d’une planète proprement dite, mais de son circuit et de la définition de sa puissance en lui attribuant un nom propre original. Ceci lui permet d’éviter les dérives d’une tradition sacrée, par le monde profane lorsqu’il s’en empare, comme ce fut le cas pour la décadence de la civilisation Égyptienne. Ce principe évite de séparer l’aspect immatériel de la symbolique matérielle, comme nous l’avons vu précédemment. Sans oublier l’importance qui se révèle dans le-Nom de pouvoir qui synthétise les puissances qui l’animent et sur lequel nous aurons encore à revenir. Le caractère simplificateur et réducteur de la vision des profanes incultes, ayant fait sa démonstration lors de la décadence Egyptienne, les sages qui ont voulu préserver les plus hautes connaissances du Temple, ont préféré donner des Noms de pouvoir nouveaux et sans aucun rapport avec les divinités existantes à l’époque, et que le peuple avait fini par idolâtrer ; vidant ainsi la connaissance originelle de son véritable contenu ésotérique, mystique et astrologique. Cette sortie d’Egypte, qui n’a rien à voir avec un quelconque exode Biblique de populations spécifiques, devant préserver la pureté de la doctrine, il était évident qu’elle devait s’inscrire dans une rupture avec des croyances et des rituels dévoyés au temps où cette sortie s’est avérée indispensable. Moïse en donnant des noms inusités, qui sont autant de clefs (algorithmes cryptés), a protégé les Mystères et les Connaissances originelles par un voile épais qui ne pourrait être levé qu’à la condition d’une « PURIFICATION » de la pensée. Le profane devant se contenter des apparences grotesques, contradictoires et aliénantes. À chacun selon ses mérites. Et si ce texte fut confié à un peuple de nomades pour l’essentiel inculte, c’est dans le dessein qu’il puisse parvenir aux générations futures auxquelles il est destiné. Ce peuple qui le reçut, était dans un tel état d’ignorance, comme l’explique fort bien Fabre d’Olivet, qu’il ne pouvait ni en décrypter le sens, ni en percevoir la portée et l’incroyable profondeur, au point qu’il en vient à considérer, après quelques générations, ces Tables de la Loi comme perdues, car leur mémoire collective leur en avait donné une autre forme et une tout autre signification. Nous assistons là, à une déviance coutumière de la tradition populaire, qui par dégénérescences successives, finit par donner des noms aux choses et au lieux, sans rapport avec ceux des origines. Petit exemple pour illustrer ce propos : Au 16ème siècle la structure de l’hébergement hôtelier en France était constituée de petites auberges, avec peu de chambres, qui se louaient donc assez cher. Il était devenu d’usage courant que celui qui réservait une de ces chambres, aille dîner dans une auberge voisine où le couvert séparé du gîte était moins coûteux. Pour obvier à cette dérive, ces hôteliers affichaient dans leurs auberges l’écriteau : qui dort dîne, ce qui signifiait que celui qui louait une chambre devait aussi prendre ses repas à l’auberge. La transmission populaire a transformé cette maxime en une chose baroque et absurde, sans rapport avec la signification originelle, et sans lien avec aucune réalité. Il vous est maintenant facile de comprendre, que ce qu’il advient dans le temps pour une simple expression non cryptée, - seulement après un siècle ou deux -, ce qu’il a pu advenir pour un texte hermétique, crypté, riche de connaissances ésotériques et scientifiques, que ne possédait pas la tribu qui en avait reçu la garde, tribu qui a connue sur plus d’un millénaire, des tribulations sans nombres, lui ayant fait perdre plusieurs fois sa mémoire culturelle, cultuelle, sa langue originelle et même ses traditions Constatons encore une fois, et il ne peut plus s’agir d’un hasard tant sa répétition est constante et rigoureuse, que ce verset 17, qui est celui de Hénoch/Thoth, le grand initiateur des civilisations, le messager des dieux, donc de la connaissance et de l’immortalité, correspond à la lame 17, l’Etoile dans le livre de Thoth qui est habituellement attribué à Mercure ; son résumé succinct parle de lui- même : « 17- L’Etoile, force dispensatrice des fluides vitaux, l’espérance que procure la Connaissance de l’immortalité. Cette Connaissance qui n’est que l’élargissement du champ de Conscience vers le subtil, le volatil, permet de recevoir le secours et la régénération des forces invisibles et cosmiques, dispensatrices des fluides vitaux. L’Etoile est de ce fait rattachée à Mercure, Dieu des échanges universels entre tous les êtres de tous les mondes. Prédestination, espérance dans l’immortalité, esthétique, Amour du Beau. » Concernant Mercure qui gouverne les Gémeaux (Jumeaux) et le signe de la Vierge, il est intéressant d’en découvrir ce qu’en écrivait Henri Corneille-Agrippa dans son traité de La Philosophie Occulte au chapitre touchant les Images de Mercure : « Par rapport aux opérations de Mercure les anciens faisaient une image à l’heure de Mercure, même lorsqu’il était en son ascendant dans les Gémeaux ; et la forme de cette image était un beau jeune homme, portant barbe, ayant en sa main gauche un caducée, à savoir une verge qui porte un serpent entortillé en son circuit, tenant en sa droite une flèche, et ayant des ailes aux pieds ; on dit que cette image donne la science, l’éloquence, l’habilité, et le lucre dans le commerce, de plus qu’elle favorise la paix, la concorde, et qu’elle guérit des fièvres. Ils faisaient une autre image de Mercure, lorsqu’il était en son ascendant dans la Vierge, pour attirer la bienveillance, donner du génie, et de la mémoire ; et la forme de cette image était un homme assis dans une chaire, ou à cheval sur un paon, ayant des pieds d’aigles, et une crête à la tête, et tenant en sa gauche un coq, ou du feu. » Enfin n’oublions pas qu’en alchimie, Mercure est le symbole de la matière indifférenciée, de la Prima Materia, que l’on doit travailler afin de parvenir à la transmuter, mais nous aurons l’occasion de revenir sur ce sujet. Ensuite-il-fut-édifiant un-circuit-de-retraite, (un lieu fort) et-il-désigna-le-nom-de-ce-circuit par-le-nom-du-fils-à-lui, Henoch. Henoch/Thoth/Hermès, celui qu’il est coutumier d’appeler le messager des dieux, le verbe de la pensée en action, la source de la plus haute connaissance spirituelle, édifie un circuit qui ne peut pas être autre chose qu’un circuit initiatique en rapport avec le sujet même des Tables de la Loi, c’est-à-dire : celui de la Lumière et des ténèbres, de la Connaissance et de l’ignorance, de l’involution et de l’évolution. Ainsi le circuit planétaire rejoint ici ce que je disais plus haut concernant la distinction qu’il fallait faire de la planète et de son parcours définissant un espace de manifestation qui lui est propre, et avec les pouvoirs invisibles qui s’y manifestent. Henoch/Thoth/Hermès/Mercure est celui qui est le plus près de la Lumière centrale, tout comme IHÔAH l’est de Lui-les-Dieux, c’est donc lui qui reçoit le plus haut niveau de connaissance, et qui en devient le messager. Et il en est le messager tout au long du circuit initiatique analogique, ce que nous retrouverons dans ce chapitre, comme dans le suivant. Encore une fois la numérotation de ce verset 17 est en parfaite adéquation avec celle des lames du livre de Thoth. Henoch/Mercure, gouverne les affaires, la diplomatie, la finesse, la subtilité, le commerce, les paroles, les écrits les discours, l’enseignement et la connaissance. Il représente la souplesse, l’ingéniosité, l’adaptabilité et la ruse. Planète intellectuelle, sèche et nerveuse, elle est convertible en fonction des aspects qu’elle reçoit. Sur le plan physique elle gouverne le cerveau, les nerfs, la parole, la respiration. En involution nous aurons la fraude, la tromperie, la mauvaise foi pouvant aller jusqu’à l’escroquerie et le vol. Les principes qui gouvernent et spécifient Henoch/Mercure auront donc leurs empreintes dans la Monade/Conscience, comme pour Kaîn/Soleil. Cette empreinte sera ou non activée par la faculté volitive de cette Monade/Conscience avec les conséquences que nous découvrirons dans la suite de ce chapitre. © Claude le Moal
La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
616
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
  - accueil c
  - Salle Cabbale
  - Naos cabbale 0
  - Naos cabbale 1
  - VH Adam Eve 0
  - VH Adam Eve 1
  - VH Adam Eve 2
  - VH Adam Eve 3
  - VH Adam Eve 4
  - VH Adam Eve 5
  - VH Adam Eve 6-
  - VH Adam Eve 7
  - VH Adam Eve 8
  - VH Adam Eve 9
  - VH Adam Eve 10
  - VH Adam Eve 11-
  - VH Adam Eve 12
  - VH Adam Eve 13
  - VH Adam Eve 14
  - VH Adam Eve 15
  - VH Adam Eve 16
  - VH Adam Eve 17
  - VH Adam Eve 18
  - VH Adam Eve 19
  - VH Adam Eve 20
  - VH Adam Eve 21
  - VH Adam Eve 22
  - VH Adam Eve 23
  - VH Adam Eve 24
  - VH Adam Eve 25
  - VH Adam Eve 26
  - VH Adam Eve 27
  - VH Adam Eve 28
  - VH Adam Eve 29
  - VH Adam Eve 30
  - Adam Eve 0
  - Adam Eve 1
  - Adam Eve 2
  - Adam Eve 3
  - Adam Eve 4
  - Adam Eve 5-
  - Adam Eve 6
  - Adam Eve 7
  - Adam Eve 8
  - Adam Eve 9
  - Adam Eve 10
  - Adam Eve 11
  - Adam Eve 12
  - Adam Eve 13
  - Adam Eve 14-
  - Adam Eve 15
  - Adam Eve 16
  - Adam Eve 17
  - Adam Eve 18
  - Adam Eve 19
  - Adam Eve 20
  - Adam Eve 21
  - Adam Eve 22
  - Adam Eve 23
  - Adam Eve 24
  - Adam Eve 25-
  - Adam Eve 26
  - Adam Eve 27
  - Adam Eve 28
  - Adam Eve 29
  - Adam Eve 30
  - Adam Eve 31
  - Adam Eve 32
  - Adam Eve 33
  - Adam Eve 34
  - Adam Eve 35
  - Adam Eve 36
  - Adam Eve 37
  - Adam Eve 38
  - Adam Eve 39
  - Adam Eve 40-
  - Adam Eve 41
  - Adam Eve 42
  - Adam Eve 43
  - Adam Eve 44
  - Adam Eve 45
  - Adam Eve 46
  - Adam Eve 47
  - Adam Eve 48
  - Adam Eve 49
  - Adam Eve 50
  - Adam Eve 51
  - Adam Eve 52
  - Adam Eve 53
  - Adam Eve 54-
  - Adam Eve 55
  - Adam Eve 56
  - Fabre Olivet 0
  - Fabre Olivet 1
  - Fabre Olivet 2
  - Fabre Olivet 3
  - Fabre Olivet 4
  - Fabre Olivet 5
  - Fabre Olivet 6
  - Fabre Olivet 7
  - Fabre Olivet 8
  - Fabre Olivet 9
  - Fabre Olivet 10
  - Fabre Olivet 11
  - Fabre Olivet 12
  - Fabre Olivet 13
  - Sepher Moïse 1
  - Sepher Moïse 2
  - Sepher Moïse 3
  - Sepher Moïse 4
  - Sepher Moïse 5
  - Sepher Moïse 6
  - Sépher Moïse 7
  - Sépher Moïse 8
  - Cabbale Adam 0
  - Cabbale Adam 1
  - Cabbale Adam 2
  - Cabbale Adam 3
  - Cabbale Adam 4
  - Cabbale Adam 5
  - Cabbale Adam 6
  - Cabbale Adam 7
  - Cabbale Adam 8
  - Cabbale Adam 9
  - Cabbale Adam 10
  - Cabbale Adam 11
  - Cabbale Adam 12
  - Cabbale Adam 13
  - Cabbale Adam 14
  - Cabbale Adam 15
  - Cabbale Adam 16
  - Cabbale SYA 1
  - Cabbale SYA 2
  - Cabbale SYA 3
  - Cabbale SYA 4
  - Cabbale SYA 5
  - Cabbale H 1
  - Cabbale H 2
  - Cabbale H 3
  - Cabbale H 4
  - Cabbale H 5
  - Cabbale H 6
  - Cabbale H 7
  - Cabbale H 8
  - Cabbale H 9
  - Cabbale H 10
  - Espace 3y
  - Le constat 1
  - Le constat 2
  - Le constat 3
  - Le constat 4
  - Le constat 5
  - Anc Test 1
  - Anc Test 2
  - Anc Test 3
  - Anc Test 4
  - Anc Test 5
  - Nouv Test 1
  - Nouv Test 2
  - Nouv Test 3
  - Nouv Test 4
  - Nouv Test 5
  - Ste Gle 1
  - Ste Gle 2
  - Ste Gle 3
  - Ste Gle 4
  - Ste Gle 5
  - Gd secret 1
  - Gd secret 2
  - Gd secret 3
  - Gd secret 4
  - Gd secret 5
  - Du visible 1
  - Du visible 2
  - Du visible 3
  - Du visible 4
  - Du visible 5
  - Divin Créa 1
  - Divin Créa 2
  - Divin Créa 3
  - Divin Créa 4
  - Divin Créa 5
  - Karma Cabbale 1
  - Karma Cabbale 2
  - Karma Cabbale 3
  - Karma Cabbale 4
  - Karma Cabbale 5
  - Conn Cabbale 1
  - Conn Cabbale 2
  - Conn Cabbale 3
  - Conn Cabbale 4
  - Conn Cabbale 5
  - Vie et cabbale 1
  - Vie et cabbale 2
  - Vie et cabbale 3
  - Vie et cabbale 4
  - Vie et cabbale 5
  - Télécharg 3y
  - Téléchargé A&E
  - A&E gratuit 2
  - Chro Cabbale 0
  - Chro Cabbale 1
  - Chro Cabbale 2
  - Chro Cabbale 3
  - Chro Cabbale 4
  - Chro Cabbale 5
  - Chro Cabbale 6
  - Chro Cabbale 7
  - Chro Cabbale 8
  - Chro Cabbale 9
  - Chro Cabbale 10
  - Chro Cabbale 11
  - Chro Cabbale 12
  - Chro Cabbale 13
  - Chro Cabbale 14
  - Chro Cabbale 15
  - Chro Cabbale 16
  - Chro Cabbale 17
  - Chro Cabbale 18
  - Chro Cabbale 19
  - Chro Cabbale 20
  - Chro Cabbale 21
  - Chro Cabbale 22
  - Chro Cabbale 23
  - Chro Cabbale 24
  - Chro Cabbale 25
  - Chro Cabbale 26
  - Chro Cabbale 27
  - Chro Cabbale 28
  - Chro Cabbale 29
  - Chro Cabbale 30
  - Chro Cabbale 31
  - Chro Cabbale 32
  - Chro Cabbale 33
  - Chro Cabbale 34
  - Chro Cabbale 35
  - Chro Cabbale 36
  - Chro Cabbale 37
  - Chro Cabbale 38
  - Chro Cabbale 39
  - Chro Cabbale 40
  - Stance Dzyan 0
  - Stance Dzyan 1
  - Stance Dzyan 2
  - Stance Dzyan 3
  - Stance Dzyan 4
  - Stance Dzyan 5
  - Stance Dzyan 6
  - Stance Dzyan 7
  - Stance Dzyan 8
  - Stance Dzyan 9
  - Stance Dzyan 10
  - Stance Dzyan 11
  - Stance Dzyan 12
  - Stance Dzyan 13
  - Stance Dzyan 14
  - Med cabbale 1
  - Med cabbale 2
  - Med cabbale 3
  - Med cabbale 4
  - Med cabbale 5
  - Med cabbale 6
  - Med cabbale 7
  - Med cabbale 8
  - Med cabbale 9
  - Med cabbale 10
  - Med cabbale 11
  - Med cabbale 12
  - Med cabbale 13
  - Med cabbale 14
  - Med cabbale 15
  - Med cabbale 16
  - Med cabbale 17
  - Med cabbale 18
  - Med cabbale 19
  - Med cabbale 20
  - Med cabbale 21
  - Med cabbale 22
  - Med cabbale 23
  - Med cabbale 24
  - Med cabbale 25
  - Med cabbale 26
  - Med cabbale 27
  - Med cabbale 28
  - Med cabbale 29
  - Med cabbale 30
  - Med cabbale 31
  - Med cabbale 32
  - Med cabbale 33
  - Med cabbale 34
  - Med cabbale 35
  - Med cabbale 36
  - Med cabbale 37
  - Med cabbale 38
  - Med cabbale 39
  - Med cabbale 40
  - Med cabbale 41
  - Med cabbale 42
  - Med cabbale 43
  - Med cabbale 44
  - Med cabbale 45
  - Med cabbale 46
  - Med cabbale 47
  - Med cabbale 48
  - Med cabbale 49
  - Med cabbale 50
  - Med cabbale 51
  - Med cabbale 52
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.