La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
La Cabbale, Mère de toutes les cabbales Les Tables de la Loi, commentaires du Chapitre I, du Sépher de Moïse. Versets 18 à 21 La Genèse Biblique, chapitre1 - 1.18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version lissée. - 18. Pour représenter dans le jour et dans la nuit, et pour opérer le mouvement de séparation entre la lumière et l'obscurité : et considérant ces choses, LUI, l'Être des êtres, il avait vu qu'elles seraient bonnes. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version décryptée. - 18°) Et-pour-représenter-symboliquement dans-le-jour et-dans-la-nuit ; et-pour-faire-le-partage entre-la-lumière et-entre-l’obscurité : et-il-vit, Lui-l’Etre-des-êtres, cela-ainsi-bon. Et-pour-représenter-symboliquement, s’il devait subsister le moindre doute concernant l’échelon étatique (je devrais presque dire extatique) sur lequel se situe ce premier chapitre, la répétition du terme symbolique est là pour nous empêcher de nous égarer ; nous sommes sur le plan purement Mental de la création, ce que la Kabbale Hébraïque appelle la Couronne Kether, qui reçoit la lumière de l’Ain-Soph, le non-être. Et-pour-faire-le-partage entre-la-lumière et-entre-l’obscurité. Il convient de bien saisir le sens de ce partage, qui en la circonstance est un changement d’état d’une chose qui, à sa source, est de nature unique. Comme l’eau change d’état en fonction de la température extérieure à laquelle elle est soumise, mais reste toujours de l’eau. Et-il-vit, Lui-l’Etre-des-êtres, cela-ainsi-bon. Encore une nouvelle indication pour nous dire dans quelle catégorie (le Bien et le Mal) nous devons ranger ces lumières, l’obscurité et leurs séparations. Nous constatons au fur et à mesure de l’avancement dans cet éternel présent de la création permanente, que la Lumière Originelle s’obscurcit par diffraction et séparation successives. La Lumière Originelle se voile de plus en plus au fur et à mesure qu’elle involue. La Genèse Biblique, chapitre1 - 1.19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version lissée. - 19. Et tel avait été l'occident, et tel avait été l'orient, le but et le moyen, le terme et le départ, de la quatrième manifestation phénoménique. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version décryptée. - 19°) Et-fut-ocident, et-fut-orient, jour-quatrième (quatrième manifestation phénoménique). Et le quatrième jour, - conformément à ce nombre sur le plan de l’essence- prépare ce qui donnera la matérialisation sur le plan de la substance. Nous avons donc pour cette quatrième manifestation phénoménique les créations suivantes : Le principe de clartés extérieures différenciées de la Lumière Une. Séparation entre la Lumière grande le jour, et la lumière petite la nuit. Constitution des signes (corrélations) des puissances cosmiques. Divisions temporelles, cycles, rythmes. Excitation de la lumière intellectuelle, des sens spirituels. Ipséités des étoiles. Fonctions permettant la liaison entre la lumière (esprit) et la matière, pour obtenir la quintessence. Rappelons que, les principes de la Genèse étant immuables, ils sont intemporels et figurent à l’origine de toutes manifestations. Le grand Tout est dans le petit tout. Pour comprendre ce paradoxe, il suffit de se rappeler qu’une seule cellule du corps humain contient en principes et contingence d’être, l’intégralité de ce corps, et que l’ensemble de ce corps est l’expression totale de l’ensemble des algorithmes d’une seule cellule, mais que chacune de ces cellules n’exprime qu’incomplètement en fonction de la mission qu’elle assume dans ce corps, sa sphère de temporalité. Le Tout est dans le tout en contingence d’être. Bien que ce Divin paradoxe soit difficilement raisonnable sur le plan purement intellectuel, il se vérifie sans cesse dans tous les états de la matière, ne serait-ce que par le principe de la conservation de l’énergie. Le pommier est dans sa graine, et la graine viendra du pommier. La Genèse Biblique, chapitre1 - 1.20 Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version lissée. - 20. Ensuite, il avait dit, LUI-les-Dieux : les Eaux émettront à foison les principes vermiformes et volatiles d'une âme de Vie, mouvante sur la terre, et voltigeante dans l'expansion éthérée des cieux. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version décryptée. - 2 0°) Et-il-dit, Lui-les-Dieux (déclarant sa volonté) : origineront-à-foisons, les-eaux, l’originante-vermiforme âme-de-vie et-le-volatile veloci-volant au-dessus-de-la-terre sur-la-face de-l’expansion-éthérée des-cieux. Et-il-dit, nouvelle petite remarque qui me paraît d’importance: dans la Genèse Biblique, la traduction fait état d’un présent : « Dieu dit », alors que dans le Sépher tout en nuances, la volonté de Dieu (futur) se manifeste par un passé: « et-il-dit » un passé simple qui est un futur convertible Extrait de la langue hébraïque restituée de Fabre d’Olivet : Et-il-dit (Hé-Yod-Aleph-Mem-Rèch). On peut voir par l’étymologie que j’ai donnée de ce verbe important, au chapitre VII de ma Grammaire, qu’il ne signifie pas seulement dire, mais que, suivant l’occasion où il est employé, il peut atteindre à une signification beaucoup plus relevée. Or, est-il une occasion plus importante que celle où l’Être des êtres va manifester sa volonté créatrice ? ne l’entendre que dans le sens propre, c’est le dégrader, c’est affliger la pensée de l’écrivain. Il faut comme le dit judicieusement Maimonides, spiritualiser le sens de ce mot, et bien se garder d’imaginer un discours quelconque. C’est un acte de volonté, et comme l’indique la composition hiéroglyphique du verbe, une puissance qui se déclare, se manifeste, et se réfléchit au dehors sur l’être qu’elle éclaire. Et-il-dit (Hé-Yod-Aleph-Mem-Rèch) Je ne répète pas ce que j’ai dit déjà sur ce mot au verset 3 de ce chapitre, je prie seulement le lecteur de se rappeler, comme aussi de faire attention à l’effet du signe convertible (Hé), qui tourne le futur au passé. Cela est très-important dans cette occasion, où les langues modernes ne permettant en aucune façon d’imiter ce trope hiéroglyphique, je suis forcé de mettre toujours au passé simple ce qui, en hébreu est au futur convertible. Toute la difficulté du Sépher de Moïse et de sa Genèse consiste dans ces rapports de temps qui constituent la trame de notre façon de raisonner, et l’éternel Présent. Concept d’une grande subtilité, que la Genèse Biblique, égarée qu’elle est sur la voie profane, ne peut aborder sans remettre en cause son édifice bancal. Pour comprendre l’extrême profondeur des Tables de la Loi, il convient de poser les questions les plus sophistiquées, pour obtenir, par les réponses possibles un éclairage fécondant. L’instant Présent, en réalité, où se situe-t-il dans le temps ? Le temps est obligatoirement mouvement, ce mouvement est celui qui se termine ou celui qui arrive; ne pouvant être en même temps passé et futur, il est donc ce flot continu qui va de l’avenir vers le passé, ce qui sera, fut ! Un mouvement continuel et ininterrompu. L’instant Présent, qui est insituable dans ce mouvement, n’étant donc ni passé, ni avenir, est donc nécessairement hors du temps, parce que hors mouvement mesurable. Il présente les conditions d’un Absolu. Cette conscience du Présent est la manifestation de ce qui émane de l’éternel Présent, ce Moment Présent n’est rien d’autre que l’éternité de Lui-les-Dieux ! Et prendre conscience de cet Eternel Moment Présent en nous, génère notre propre éternité. Nous devons donc considérer que dans le phénomène vital, la Genèse est comme un code génétique métaphysique lumineux, son principe dynamique. Cette Genèse sera donc l’instant Présent par excellence, que l’on ne peut connaître objectivement, ( car c’est une dimension contenant tous les volumes, le temps et l’espace indifférenciés), que par ses effets dans la sphère temporelle, (en successif), dans laquelle par une suite de causalités de vie et de mort, elle exprime successivement, ce qui est dans l’éternel Présent, simultané. Il y a en toute fonction, ce moment insituable dans le temps : « L’éternel Moment Présent ». Et avoir conscience de ce moment Présent, c’est obligatoirement en faire partie, car comme le dit si bien le Corpus Hermeticum : seul le semblable connaît le semblable. La Genèse des Tables de la Loi est l’évolution de l’expression phénoménale de la conscience cosmique. Le Sépher de Moïse dans son développement nous informe des plus grands secrets de la création, et de sa magie Divine. L’éternité et l’immortalité ne sont rien d’autre que des prises de conscience. Nous retrouvons là, un des plus puissants Arcanes Majeurs contenus dans les Tablettes de Thoth et qui dit : L’homme ne devient que ce qu’il pense Ce qui, traduit sur le plan de la pratique, nous révèle que notre ontologie procède par identification spirituelle. Si la rose se mettait à penser comme un chêne, elle recevrait les lumières qui feraient d’elle un chêne. Il y a dans chaque manifestation de la Nature une expression de cette Magie originelle, mais la banalisation de ce phénomène rend difficilement accessible à l’intelligence humaine cette simplicité naturelle, sommet de la sophistication, qui pourtant ne cesse d’émerveiller le profane, même si sa profondeur ésotérique lui est inintelligible. Intuitivement, je devrais dire presque instinctivement, il perçoit, au travers de la banalité du phénomène quotidien, la présence du Grand Mystère de la création, mais c’est après une longue, très longue Initiation, qu’il accèdera à la vision subtile (le troisième œil) sans laquelle il restera aveugle à ces évidences ; ce qui suppose un grand nombre d’incarnations évolutives vers la perfection de sa propre lumière. Constatons, d’ores et déjà, que les révélations des Tables de la Loi de Moïse sont d’une précision et d’une richesse probablement sans égales, c’est le cœur même de la grande tradition Occidentale, qui remonte à la nuit des temps, dont notre civilisation, dite moderne, a été privée jusqu’à maintenant Fallait-il attendre l’ère du Verseau pour les redécouvrir ? Probablement ; les sages du Temple Egyptien, instruits des cycles du zodiaque, (et pas dans le sens atrophié de nos astrologues charlatans) savaient pertinemment qu’après avoir permis à la haute science, la Sapience, d’échapper au naufrage de la civilisation Egyptienne, dévoyée dans l’idolâtrie et les superstitions des profanes incultes, l’ère du Poisson, qui est un Signe de transition, ne serait pas propice à sa révélation, comme en témoigne si justement son histoire faite de faux semblants, de duperies, d’impostures, d’ignorance et d’obscurantisme. Origineront-à-foisons, les-eaux, l’originante-vermiforme, les expressions utilisées par Moïse, pour curieuses qu’elles soient, n’en respectent pas moins la nécessité d’évocation du Cachant, sens ésotérique, que véhicule sa révélation. A l’inverse de la traduction réductrice et minimaliste de la Genèse Biblique, qui ne contient que paradoxes et confusions, les expressions du Sépher de Moïse décryptées sont chargées d’une évocation intuitive subtile, qui à leur lecture nous oblige à dépasser le sens propre (parlant) ou le sens signifiant de l’intellect raisonneur. Les eaux dont il est ici question, n’étant que l’Energie informe de l’océan originel ; par les courants qu’elle reçoit (l’Energie) par les puissances contingentes d’êtres, acquiert la faculté dans un mouvement de vibrations, recommençant et finissant perpétuellement, reptiforme (serpentant dans cette Energie source sous forme sinusoïdale) se propageant en se divisant à profusion. Ces expressions renferment toute idée d’émission propagative, d’origine motrice. Nous sommes encore très loin de toute forme matérialisée, puisqu’il est utilement précisé, afin que nul ne s’égare : âme-de-vie. Son symbole le plus ancien est le serpent, le dragon ou la vouivre, c’est l’Ouroboros des Egyptiens, le serpent qui se mord la queue, créant ainsi le cercle des fatalités, les cycles de la roue des réincarnations. Et-le-volatile veloci-volant, nous venons de voir ci-dessus, l’aspect reptiforme des puissances d’êtres qui sont génératrices de vie dans les eaux, et nous avons ici le même principe pour ce qui est au-dessus-de-la-terre, sur-la-face de-l’expansion-éthérée des-cieux. L’un au-dessus-de-la-terre, évoque un mouvement pesant et pénible attaché à la terre, mais néanmoins rapide, l’originante-vermiforme, et l’autre, sur-la-face de-l’expansion-éthérée des-cieux, un mouvement planant dans l’air léger et veloci-volant. Tous les deux reçoivent l’existence du principe vital originé par les eaux. Par ces forces, nous avons les phénomènes de sédimentation (concentration) ou de dilatation Le fixe et le volatil des alchimistes. Nous sommes toujours sur le plan intemporel, l’éternel Moment Présent; les puissances virtuelles qui permettront les générations de formes, leurs mouvements spécifiques qui devront remplir les quatre éléments, se mettent en place. La Genèse Biblique, chapitre1 - 1.21 Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version lissée. - 21. Et LUI, l'Être des êtres, avait créé l'existence potentielle de ces immensités corporelles, légions de monstres marins, et celle de toute âme de Vie, animée d'un mouvement reptiforme, dont les eaux émettaient à foison les principes, selon leur espèce, et celle de tout oiseau à l'aile forte et rapide, selon son espèce : et considérant ces choses, LUI-les-Dieux, il avait vu qu'elles seraient bonnes. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version décryptée. - 21°) Et-il-produisit-et-forma (il créa), Luil’Etre-des-êtres, l’existence-individuelle des-ces-amplitudes-corporelles les-grandes (légions de monstres marins), et-celle-de-toute-âme de-vie mouvante d’un-mouvement-contractile, laquelle originaient-à-foisons les-eaux ; selon-l’espèce-à-eux ; et-celle-de-tout-volatile à-l’aile-forte-et-rapide, selon-l’espèce-sienne : et-il-vit-Lui-les-Dieux, cela-ainsi-bon. Ce que la Genèse Biblique présente comme une réalité matérielle tangible les eaux produisent en abondance, le Sépher de Moïse, qui est toujours sur le plan de l’essence la plus subtile, utilise une forme renfermant toute idée d’émission propagative, d’origine motrice, de dégagement générateur une sorte de mouvement de vibration contenu dans : origineront-à-foisons. Et-il-produisit-et-forma, après les puissances contingentes, nous voici arrivés à une nouvelle étape de la création où ces puissances (pensées) se voient dotées d’une capacité à produire des formes spécifiques. Mais que l’on ne s’y trompe pas, ces formes ne sont que des principes, il faudra pour qu’elles se manifestent, attendre le chapitre III et l’arcane majeur de l’Impératrice. Mais 1 est nécessairement 2 qui produit obligatoirement 3, le Ternaire Divin. L’existence-individuelle des-ces-amplitudes-corporelles les-grandes (légions de monstres marins), voilà qui confirme ce qui précède, avec une précision qu’il convient de remettre dans son contexte, car il ne s’agit pas ici de grands poissons, tel que les évoque la Genèse Biblique, mais des grandes amplitudes-corporelles, dans l’océan primordial, et qui renferme toute idée d’extension, d’amplification, soit en nombre, soit en volume ; et j’y vois davantage les galaxies, étoiles, astres, ce qui me paraît plus conforme à l’esprit de la création divine originelle et d’une cosmogonie, que les crevettes, les sardines ou les mammifères marins de la Bible. La cosmogonie des Tables de la Loi, utilise subtilement le langage analogique pour nous rendre accessible un univers de pure abstraction; à chacun de faire l’effort de ne pas prendre l’apparence pour l’Essence, le visible pour l’invisible. Et-celle-de-toute-âme de-vie mouvante d’un-mouvement-contractile, ici encore une extraordinaire indication, tout ce qui est animé d’un mouvement, issu de la force contingente contractile (qui mènera inéluctablement à la matérialisation dans la sphère de causalités temporelles) est doté d’une âme-de-vie C’est-à-dire que toutes les créations, dans la sphère de causalités temporelles, qui découlent des forces contingentes, se voient dotées d’un aspect spirituel. Nous retrouvons là, la manifestation de la mutation-ontologique-des-êtres du verset 14, et l’ensemble reste précis, harmonieux, rigoureux et cohérent, parfaitement magique. Et nous pouvons rapprocher le passage de ce verset de la définition de l’énergie que donnait A. Einstein qui disait : L’énergie est comme un effet de la masse et de la vitesse de son mouvement. Donc, il y a masse et il y a mouvement, donc il y a aussi espace et temps. Dans ce verset nous avons l’espace, c’est-à-dire l’étendue, et le volume (la forme) qui est la limite de l’étendue. © Claude le Moal
647
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
  - accueil c
  - Salle Cabbale
  - Naos cabbale 0
  - Naos cabbale 1
  - VH Adam Eve 0
  - VH Adam Eve 1
  - VH Adam Eve 2
  - VH Adam Eve 3
  - VH Adam Eve 4
  - VH Adam Eve 5
  - VH Adam Eve 6-
  - VH Adam Eve 7
  - VH Adam Eve 8
  - VH Adam Eve 9
  - VH Adam Eve 10
  - VH Adam Eve 11-
  - VH Adam Eve 12
  - VH Adam Eve 13
  - VH Adam Eve 14
  - VH Adam Eve 15
  - VH Adam Eve 16
  - VH Adam Eve 17
  - VH Adam Eve 18
  - VH Adam Eve 19
  - VH Adam Eve 20
  - VH Adam Eve 21
  - VH Adam Eve 22
  - VH Adam Eve 23
  - VH Adam Eve 24
  - VH Adam Eve 25
  - VH Adam Eve 26
  - VH Adam Eve 27
  - VH Adam Eve 28
  - VH Adam Eve 29
  - VH Adam Eve 30
  - Adam Eve 0
  - Adam Eve 1
  - Adam Eve 2
  - Adam Eve 3
  - Adam Eve 4
  - Adam Eve 5-
  - Adam Eve 6
  - Adam Eve 7
  - Adam Eve 8
  - Adam Eve 9
  - Adam Eve 10
  - Adam Eve 11
  - Adam Eve 12
  - Adam Eve 13
  - Adam Eve 14-
  - Adam Eve 15
  - Adam Eve 16
  - Adam Eve 17
  - Adam Eve 18
  - Adam Eve 19
  - Adam Eve 20
  - Adam Eve 21
  - Adam Eve 22
  - Adam Eve 23
  - Adam Eve 24
  - Adam Eve 25-
  - Adam Eve 26
  - Adam Eve 27
  - Adam Eve 28
  - Adam Eve 29
  - Adam Eve 30
  - Adam Eve 31
  - Adam Eve 32
  - Adam Eve 33
  - Adam Eve 34
  - Adam Eve 35
  - Adam Eve 36
  - Adam Eve 37
  - Adam Eve 38
  - Adam Eve 39
  - Adam Eve 40-
  - Adam Eve 41
  - Adam Eve 42
  - Adam Eve 43
  - Adam Eve 44
  - Adam Eve 45
  - Adam Eve 46
  - Adam Eve 47
  - Adam Eve 48
  - Adam Eve 49
  - Adam Eve 50
  - Adam Eve 51
  - Adam Eve 52
  - Adam Eve 53
  - Adam Eve 54-
  - Adam Eve 55
  - Adam Eve 56
  - Fabre Olivet 0
  - Fabre Olivet 1
  - Fabre Olivet 2
  - Fabre Olivet 3
  - Fabre Olivet 4
  - Fabre Olivet 5
  - Fabre Olivet 6
  - Fabre Olivet 7
  - Fabre Olivet 8
  - Fabre Olivet 9
  - Fabre Olivet 10
  - Fabre Olivet 11
  - Fabre Olivet 12
  - Fabre Olivet 13
  - Sepher Moïse 1
  - Sepher Moïse 2
  - Sepher Moïse 3
  - Sepher Moïse 4
  - Sepher Moïse 5
  - Sepher Moïse 6
  - Sépher Moïse 7
  - Sépher Moïse 8
  - Cabbale Adam 0
  - Cabbale Adam 1
  - Cabbale Adam 2
  - Cabbale Adam 3
  - Cabbale Adam 4
  - Cabbale Adam 5
  - Cabbale Adam 6
  - Cabbale Adam 7
  - Cabbale Adam 8
  - Cabbale Adam 9
  - Cabbale Adam 10
  - Cabbale Adam 11
  - Cabbale Adam 12
  - Cabbale Adam 13
  - Cabbale Adam 14
  - Cabbale Adam 15
  - Cabbale Adam 16
  - Cabbale SYA 1
  - Cabbale SYA 2
  - Cabbale SYA 3
  - Cabbale SYA 4
  - Cabbale SYA 5
  - Cabbale H 1
  - Cabbale H 2
  - Cabbale H 3
  - Cabbale H 4
  - Cabbale H 5
  - Cabbale H 6
  - Cabbale H 7
  - Cabbale H 8
  - Cabbale H 9
  - Cabbale H 10
  - Espace 3y
  - Le constat 1
  - Le constat 2
  - Le constat 3
  - Le constat 4
  - Le constat 5
  - Anc Test 1
  - Anc Test 2
  - Anc Test 3
  - Anc Test 4
  - Anc Test 5
  - Nouv Test 1
  - Nouv Test 2
  - Nouv Test 3
  - Nouv Test 4
  - Nouv Test 5
  - Ste Gle 1
  - Ste Gle 2
  - Ste Gle 3
  - Ste Gle 4
  - Ste Gle 5
  - Gd secret 1
  - Gd secret 2
  - Gd secret 3
  - Gd secret 4
  - Gd secret 5
  - Du visible 1
  - Du visible 2
  - Du visible 3
  - Du visible 4
  - Du visible 5
  - Divin Créa 1
  - Divin Créa 2
  - Divin Créa 3
  - Divin Créa 4
  - Divin Créa 5
  - Karma Cabbale 1
  - Karma Cabbale 2
  - Karma Cabbale 3
  - Karma Cabbale 4
  - Karma Cabbale 5
  - Conn Cabbale 1
  - Conn Cabbale 2
  - Conn Cabbale 3
  - Conn Cabbale 4
  - Conn Cabbale 5
  - Vie et cabbale 1
  - Vie et cabbale 2
  - Vie et cabbale 3
  - Vie et cabbale 4
  - Vie et cabbale 5
  - Télécharg 3y
  - Téléchargé A&E
  - A&E gratuit 2
  - Chro Cabbale 0
  - Chro Cabbale 1
  - Chro Cabbale 2
  - Chro Cabbale 3
  - Chro Cabbale 4
  - Chro Cabbale 5
  - Chro Cabbale 6
  - Chro Cabbale 7
  - Chro Cabbale 8
  - Chro Cabbale 9
  - Chro Cabbale 10
  - Chro Cabbale 11
  - Chro Cabbale 12
  - Chro Cabbale 13
  - Chro Cabbale 14
  - Chro Cabbale 15
  - Chro Cabbale 16
  - Chro Cabbale 17
  - Chro Cabbale 18
  - Chro Cabbale 19
  - Chro Cabbale 20
  - Chro Cabbale 21
  - Chro Cabbale 22
  - Chro Cabbale 23
  - Chro Cabbale 24
  - Chro Cabbale 25
  - Chro Cabbale 26
  - Chro Cabbale 27
  - Chro Cabbale 28
  - Chro Cabbale 29
  - Chro Cabbale 30
  - Chro Cabbale 31
  - Chro Cabbale 32
  - Chro Cabbale 33
  - Chro Cabbale 34
  - Chro Cabbale 35
  - Chro Cabbale 36
  - Chro Cabbale 37
  - Chro Cabbale 38
  - Chro Cabbale 39
  - Chro Cabbale 40
  - Stance Dzyan 0
  - Stance Dzyan 1
  - Stance Dzyan 2
  - Stance Dzyan 3
  - Stance Dzyan 4
  - Stance Dzyan 5
  - Stance Dzyan 6
  - Stance Dzyan 7
  - Stance Dzyan 8
  - Stance Dzyan 9
  - Stance Dzyan 10
  - Stance Dzyan 11
  - Stance Dzyan 12
  - Stance Dzyan 13
  - Stance Dzyan 14
  - Med cabbale 1
  - Med cabbale 2
  - Med cabbale 3
  - Med cabbale 4
  - Med cabbale 5
  - Med cabbale 6
  - Med cabbale 7
  - Med cabbale 8
  - Med cabbale 9
  - Med cabbale 10
  - Med cabbale 11
  - Med cabbale 12
  - Med cabbale 13
  - Med cabbale 14
  - Med cabbale 15
  - Med cabbale 16
  - Med cabbale 17
  - Med cabbale 18
  - Med cabbale 19
  - Med cabbale 20
  - Med cabbale 21
  - Med cabbale 22
  - Med cabbale 23
  - Med cabbale 24
  - Med cabbale 25
  - Med cabbale 26
  - Med cabbale 27
  - Med cabbale 28
  - Med cabbale 29
  - Med cabbale 30
  - Med cabbale 31
  - Med cabbale 32
  - Med cabbale 33
  - Med cabbale 34
  - Med cabbale 35
  - Med cabbale 36
  - Med cabbale 37
  - Med cabbale 38
  - Med cabbale 39
  - Med cabbale 40
  - Med cabbale 41
  - Med cabbale 42
  - Med cabbale 43
  - Med cabbale 44
  - Med cabbale 45
  - Med cabbale 46
  - Med cabbale 47
  - Med cabbale 48
  - Med cabbale 49
  - Med cabbale 50
  - Med cabbale 51
  - Med cabbale 52
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.