La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
La Cabbale, Mère de toutes les cabbales Les Tables de la Loi, commentaires du Chapitre II, du Sépher de Moïse. Verset 22 La Genèse Biblique, chapitre 2. - 2.22 L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. Le Sépher de Moïse, chapitre II, version lissée. - 22. Ensuite il rétablit cette enveloppe qu'il avait extraite de la substance même d'Adam, pour la faire servir de base à celle d'Aîshah, sa compagne intellectuelle ; et il l'amena vers lui. Le Sépher de Moïse, chapitre II, version décryptée. - 22°) Et-il-reconstruisit (consolida, rétablit dans son premier état) IHÔAH, Lui-l’Etre-des-êtres, la substance-de-l’enveloppe-extérieure, laquelle il-avait-rompue d’Adam (l’homme universel) pour- (baser) Aîshah (la femme intellectuelle, la faculté volitive d’Adam): et-il-amena-elle à-lui-Adam. Remarquons qu’il y a toujours, entre la Genèse Biblique et les Tables de la Loi du Sépher de Moïse, la différence de comportement d’un Dieu autoritaire froid et distant d’un côté, et de l’autre la manifestation prévenante, attentive et tendre d’un Père à l’égard d’un Fils aimé; notamment dans l’expression d’un sommeil-sympathique. Tout comme l’expression des enveloppes-siennes devient dans la Genèse Biblique la côte, ce n’est plus un scribe qui traduit, c’est le calame placé entre les mains d’un boucher Ce qui est amplement confirmé par la transformation de forme-et-beauté-corporelle par l’expression : de la chair ; alors qu’il s’agit de forme, configuration, apparence extérieure, principe de beauté corporelle, ce qui donnera à la forme incarnée son identité, comme l’épée donne la forme au fourreau. Ce chapitre II, comporte des distinctions qui se font par polarité d’une énergie vitale qui viendra animer une forme, mais qui n’est pas la forme, tout en sachant que chaque énergie vitale polarisée ne peut animer qu’une forme conforme à son état de développement, car elle est, à l’inverse de la forme, évolutive. Et nous en arrivons à ce grand plantage Biblique de la création de la femme, le côté féminin de l’homme, la femelle, l’autre partie d’une humanité Idée la plus stupide des traducteurs Bibliques qui ont fait preuve non seulement d’ignorance, mais encore d’une incroyable légèreté spirituelle, pour ne pas trop les accabler. Lui-les-Dieux, qui rappelons-le pour les besoins de la cause, ne fait que des choses immuables et parfaites, n’avait absolument pas besoin de créer la femme, au sens où l’entendent nos scribes sous influences, pour la bonne et simple raison qu’en donnant existence à Adam l’ombre-nôtre, lors de la Genèse des 7 Jours, il l’avait fait mâle-et-femelle, et avait donc déjà créé la partie féminine puisque notre cher Adam est androgyne pour l’éternité. La distinction de la polarité sexuelle, dans l’incarnation anthropomorphique, qui est la polarisation sexuelle de l’énergie vitale par la Papesse, n’enlève rigoureusement rien à cet androgyne originel, nous sommes et restons mâle et femelle dans notre entité, simplement nous exacerbons une polarité plutôt qu’une autre, lors d’une incarnation, mettant l’autre dans la partie invisible, mais sa présence est bien réelle en chacun d’entre nous, sous forme spirituelle. Nous sommes simplement passés d’un état d’androgyne homogène à un état d’androgyne hétérogène. C’est là, un des grands secrets de l’occultisme et de l’hermétisme, qui doit être gardé par tout initié, et cet engagement est en général respecté. Seules quelques discrètes allusions, ou des formulations obscures, absconses ou hermétiques, laissent parfois entrevoir chez certains auteurs, ce grand principe universel. Ainsi Fabre d’Olivet, tout comme Eliphas Lévi, qui pourtant n’avaient pas souscrit cet engagement, se sont bien gardés d’en révéler clairement la teneur. Nous devons à Stanislas de Guaita d’en avoir fait état dans son admirable Clef de la magie noire, éditions Guy Trédaniel éditeur ; ce dernier considérant qu’étant parvenu par ses propres moyens à en découvrir la réalité, et n’étant tenu par aucun serment, en a révélé le principe au grand jour ; ce que je vous livre ci-après: « Mais ce que les étudiants ignorent et ce que parlant au nom des maîtres,- il eût été sans doute à propos de leur enseigner, c’est la grande loi de l’équilibre vital, cette loi synthétique et rigoureuse qui permet de déduire tant d’autres lois, et, englobant à la fois les trois foyers d’activité qui constituent la vie de tout être, sert d’infaillible critérium pour localiser à priori, non seulement la bipolarité de chacun des trois systèmes dynamiques, - l’intellectuel, l’animique et l’astral, - mais aussi les termes d’une polarisation qui s’affirme cruciale, en mode double de réciprocité inverse et complémentaire, et qui va de l’intellectuel au physique, d’une part, et de l’individu mâle à l’individu femelle, de l’autre. C’est bien là, non pas ailleurs, la clef absolue de la biologie occulte, - dite en magie, clef de la composition des aimants, - une loi vraiment universelle, et, par surcroît, révélatrice d’une foule d’autres : celles, par exemple, de la Sociologie et de l’Histoire primitive ; ou (si, nous élevant du plan terrestre à des plans supérieurs d’existence, nous voulons généraliser), celles de la Cosmogonie et de la Théogonie occultes. Nous voici derechef dans l’ésotérisme le plus secret des temples antiques. La connaissance de cette loi pivotale n’était transmise qu’au seul Épopte, par voie traditionnelle et sous la garantie d’un serment solennel et terrible Non pas qu’une pareille révélation se traduisît par un aphorisme immoral ou dangereux en soi ; mais elle permettait de fabriquer un passe-partout, à l’habile emploi duquel il n’était guère de portes, dans le sanctuaire, qu’on estimât susceptibles de résister. Or, si le secret juré ou quelque motif du même genre fermait la bouche à M.N.C., du moins aurait-il dû, - montant dans la chaire théosophique pour juger ex cathedra MM. Durville et Chazarin, - démontrer l’existence d’une loi de synthèse, et en déduire celle, plus particulière déjà, mais encore générale, d’une loi de polarité chez l’homme. Quant à nous, que nul engagement ne lie, nous allons prendre à tâche d’exposer au bref cette théorie, large comme l’univers, simple comme la nature, et rigoureuse comme une équation d’algèbre : néanmoins, pour ne pas nous écarter du point de départ de cette digression, nous entendons, la formule générale une fois énoncée, en restreindre l’application toute schématique à la physiologie de l’homme, ou, pour mieux dire, à la biologie de l’Androgyne humain. Le lecteur nous saura gré, peut-être, de laisser à son intelligence sagace le soin, d’ailleurs facile, soit d’en étendre l’adaptation à des objets plus universels, soit au contraire de la restreindre à de plus spéciaux. La loi peut se formuler en ces termes : Le mâle est positif dans la sphère sensible, négatif dans la sphère intelligible. La femelle, par contre, est positive dans la sphère intelligible, négative dans la sphère sensible. Inversement complémentaires, le mâle et la femelle sont neutres dans la sphère médiane du psychique. Cette similitude animique est même leur seul point de fusion. C’est moralement la charte d’En haut qui consacre l’identité de la race, entre individus de sexe opposé. Mais cette règle se conçoit à peine, condensée en une formule aussi générale, et son incalculable portée apparaît bien vague encore, pour ne pas dire bien nulle. A cette heure, il convient d’en faire brièvement l’adaptation, dans les limites que nous nous sommes tracées d’avance. Donc, appliquant cette loi vraiment universelle à l’homme terrestre, - au couple humain, - c’est-à-dire à l’être adamique envisagé au plus haut point où son évolution aboutit sur notre planète. Considérant qu’on peut compter en lui trois centres d’activités, - 1°) le foyer intellectuel, localisé dans le cerveau, et dont le pôle occulte réside aux circonvolutions supérieures de cet organe ; - 2°) le foyer animique, localisé principalement dans le cœur et le grand sympathique et dont le centre occulte n’est autre que le plexus solaire ; - 3°) le foyer sensitif, qui distribue son énergie aux divers organes des sens, et dont le pôle occulte (et non le centre apparent) aboutit à l’organe génital ; Nous disons que chez l’homme, l’organe génital est mâle ou positif, et le cerveau féminin est négatif ; Qu’à l’inverse, chez la femme, l’organe sexuel est féminin ou négatif et le cerveau mâle ou positif ; Qu’enfin, chez l’homme comme chez la femme, le plexus solaire consiste le point central équilibrant de l’organisme tout entier. Qu’est-ce qu’un organe mâle ? C’est celui qui produit la semence, le germe rudimentaire que l’organe féminin reçoit, réactionne, geste, nourrit, élabore et développe un temps plus ou moins long, à l’expiration duquel, ce dit organe, met au jour un être parfait, c’est-à-dire évolué en acte, et conforme au germe fécondateur qui ne contenait cet être qu’en puissance. Ces choses apparaissent évidentes, à n’envisager que le pôle génital chez les individus des deux sexes : nul ne contestera que le phallus de l’homme est actif, c’est-à-dire un instrument de fécondation ; le ctéis de la femme passif, c’est-à-dire un instrument de réception, de gestation et d’élaboration définitive. L’inverse n’est pas moins certain, si nous considérons le cerveau, cet organe où se manifeste la contre-polarité du sexe. Le cerveau mâle de la femme ne donne que des germes d’idées, mais lui seul donne ces germes, c’est-à-dire le mouvement initial et la substance première, en un mot le sperme intellectuel. C’est le cerveau mâle de la femme qui féconde la cervelle féminine de l’homme. Ainsi, d’une part, le cerveau de la femme est à la cervelle de l’homme, comme le phallus de l’homme est au ctéis de la femme. D’autre part, chez la femme, le cerveau est au ctéis, comme chez l’homme, le phallus est à la cervelle.. De ces prémices on peut déduire d’innombrables conséquences, dont nous n’esquisserons que les principales et les plus décisives. C’est ici le lieu d’invoquer la loi fameuse en physique générale : « les contraires s’attirent, les semblables se repoussent ». En faisant à notre schéma l’application de cette formule, nous comprendrons de suite : L’horreur de la femme intellectuelle pour le type du viveur, expressif à son gré de toute la bestialité du mâle ;- et réciproquement, le mépris du viveur pour la femme intellectuelle, qu’il traite volontiers de bas-bleu (ligne positive des semblables). Le dédain de l’homme de pensée pour la femme purement sensuelle, - et réciproquement, l’aversion de celle-ci pour celui-là (ligne négative des semblables). La raison de ces antipathies ? Voici : la tête positive de la femme méprise le phallus également positif de l’homme, et vice versa. La tête négative de l’homme a le plus profond dédain pour l’utérus de la femme, négatif aussi, et réciproquement ; c’est que les semblables se repoussent. Il ne serait pas plus difficile de qualifier de même les sympathies inverses de ces antipathies ; c’est que : les contraires s’attirent. Quant au centre moral (ou médian) , équilibrant les deux pôles occultes,- intellectuel (ou cérébral) et sensitif (ou génital),- il est neutre, aussi bien chez l’homme que chez la femme. Aussi faut-il voir en lui le point de suspension, non seulement de la balance bi-polaire dans chaque individu, mais encore de la balance quadri-polaire dans l’androgyne humain. L’Amour proprement dit, qui est la force déployée par ce centre et qui lui appartient en propre, l’amour est de même essence chez l’homme et chez la femme. Il se révèle identique, ici et là, avec son cortège misérable et sublime de dévouement et d’égoïsme, de tendresse et de jalousie, de serments éternels et d’effective instabilité. Ajoutons qu’il constitue encore le moyen-terme, la relativité sentimentale entre les individus de sexe opposé. Il est donc toujours central, ou médian, soit qu’on envisage les individus isolés, ou les couples humains. Aussi bien c’est l’amour qui peut, - s’il est réalisé dans sa perfection et qu’il s’affirme dans la stabilité d’un merveilleux équilibre, - replacer l’être humain dans la voie de sa future réintégration, en le restituant à l’état d’androgyne harmonique. C’est alors qu’identifiés dans une fusion tout intime, les centres neutres de l’homme et de sa compagne ne font plus qu’un seul Adam-Ève, en voie de se réintégrer à sa plénitude ontologique, dans l’apothéose de l’Unité adamique et céleste, qui a nom l’éternel Verbe. » Ceci confirme sans équivoque le principe de l’androgyne universel et éternel. Il n’y a donc pas séparation mais dualisation par bipolarisation positive et négative de l’entité Adam l’homme universel. Alors, si l’homme et la femme n’ont jamais été séparés, qui est donc cette Aîshah ? diront certains, qui commencent à trouver que mettre par terre le château de cartes qui représentait l’édifice de leur petit paradis est difficile à digérer A ceux-là, je répondrai que les Tables de la Loi du Sépher de Moïse en donnent la plus belle définition qui soit et aussi la plus subtile, celle qu’il faut à tout prix cacher aux foules incultes, car c’est celle qui mine tout l’édifice religieux sacerdotal, je veux parler de : LA FACULTE VOLITIVE, ce que vulgairement nous désignons par VOLONTE, la clé du libre arbitre, et l’attribut Divin de la Conscience. La Volonté est la polarité négative, la femme intellectuelle de la Conscience; c’est son inséparable compagne, c’est la fameuse épouse du Cantique des cantiques, sur lequel il y aurait autant à dire en décodage, que sur le Sépher de Moïse Et cette compagne qui, elle, va s’incarner, sous forme positive ou négative, devra retrouver son époux après de nombreuses tribulations, mais ceci est l’histoire des Noces Alchimiques et de la roue des réincarnations Mais arrêtons-nous sur le nom d’Aîshah. Ce trope est ici de la plus haute importance pour le sens hiéroglyphique, et même pour le sens propre qui reste incomplet si l’on ne le comprend pas. La racine ( Aleph + Shin) développe toutes les idées attachées au premier principe; en sorte que le verbe qui en dérive signifie: principier, poser en principe, baser. Or, voici en quoi consiste, en cette occasion, le trope grammatical dont il s’agit. Le mot pris en même temps comme verbe et comme substantif, exprime d’une part, l’action de baser, de principier, et de l’autre, caractérise l’objet même de cette action; Aîshah, est la faculté volitive principiante d’Adam, sa femme intellectuelle, son inséparable compagne. Il est remarquable de voir qu’Aîshah, qui est l’aspect féminin d’Adam, le côté passif, est par ailleurs, sur le plan de ses manifestations, sa Volonté, dont le côté actif est indiscutable, voilà qui confirme l’exactitude de la formulation de Stanislas de Guaita ci-dessus. Laquelle il-avait-rompue d’Adam (l’homme universel) pour- (baser) Aîshah (la femme intellectuelle, la faculté volitive d’Adam): et-il-amena-elle à-lui-Adam. À partir de ce verset, Adam l’homme universel, devient simplement Adam l’homme intellectuel, polarité positive, et Aîshah polarité négative de l’Adam homme universel et androgyne. Ceci confirme qu’au fur et à mesure de la descente, Adam est toujours de même filiation, mais plus dans le même état, la difficulté ésotérique et métaphysique qu’implique l’enseignement de la Cosmogénèse est très élégamment résolue dans ces Tables de la Loi. Ce chapitre II est bien celui de la Papesse, la polarisation sexuelle de la force vitale par divisions successives, la Matrice obscure de cette Vierge noire de laquelle tout est enfanté en genre. La Vierge noire serait en réalité un principe de diffraction de la Lumière originelle, lui donnant un champ de manifestation des puissances vitales qu’elle contient, faisant passer le simultané en successif, ce qui se trouvera confirmé lors des chapitres suivants. © Claude le Moal
665
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
  - accueil c
  - Salle Cabbale
  - Naos cabbale 0
  - Naos cabbale 1
  - VH Adam Eve 0
  - VH Adam Eve 1
  - VH Adam Eve 2
  - VH Adam Eve 3
  - VH Adam Eve 4
  - VH Adam Eve 5
  - VH Adam Eve 6-
  - VH Adam Eve 7
  - VH Adam Eve 8
  - VH Adam Eve 9
  - VH Adam Eve 10
  - VH Adam Eve 11-
  - VH Adam Eve 12
  - VH Adam Eve 13
  - VH Adam Eve 14
  - VH Adam Eve 15
  - VH Adam Eve 16
  - VH Adam Eve 17
  - VH Adam Eve 18
  - VH Adam Eve 19
  - VH Adam Eve 20
  - VH Adam Eve 21
  - VH Adam Eve 22
  - VH Adam Eve 23
  - VH Adam Eve 24
  - VH Adam Eve 25
  - VH Adam Eve 26
  - VH Adam Eve 27
  - VH Adam Eve 28
  - VH Adam Eve 29
  - VH Adam Eve 30
  - Adam Eve 0
  - Adam Eve 1
  - Adam Eve 2
  - Adam Eve 3
  - Adam Eve 4
  - Adam Eve 5-
  - Adam Eve 6
  - Adam Eve 7
  - Adam Eve 8
  - Adam Eve 9
  - Adam Eve 10
  - Adam Eve 11
  - Adam Eve 12
  - Adam Eve 13
  - Adam Eve 14-
  - Adam Eve 15
  - Adam Eve 16
  - Adam Eve 17
  - Adam Eve 18
  - Adam Eve 19
  - Adam Eve 20
  - Adam Eve 21
  - Adam Eve 22
  - Adam Eve 23
  - Adam Eve 24
  - Adam Eve 25-
  - Adam Eve 26
  - Adam Eve 27
  - Adam Eve 28
  - Adam Eve 29
  - Adam Eve 30
  - Adam Eve 31
  - Adam Eve 32
  - Adam Eve 33
  - Adam Eve 34
  - Adam Eve 35
  - Adam Eve 36
  - Adam Eve 37
  - Adam Eve 38
  - Adam Eve 39
  - Adam Eve 40-
  - Adam Eve 41
  - Adam Eve 42
  - Adam Eve 43
  - Adam Eve 44
  - Adam Eve 45
  - Adam Eve 46
  - Adam Eve 47
  - Adam Eve 48
  - Adam Eve 49
  - Adam Eve 50
  - Adam Eve 51
  - Adam Eve 52
  - Adam Eve 53
  - Adam Eve 54-
  - Adam Eve 55
  - Adam Eve 56
  - Fabre Olivet 0
  - Fabre Olivet 1
  - Fabre Olivet 2
  - Fabre Olivet 3
  - Fabre Olivet 4
  - Fabre Olivet 5
  - Fabre Olivet 6
  - Fabre Olivet 7
  - Fabre Olivet 8
  - Fabre Olivet 9
  - Fabre Olivet 10
  - Fabre Olivet 11
  - Fabre Olivet 12
  - Fabre Olivet 13
  - Sepher Moïse 1
  - Sepher Moïse 2
  - Sepher Moïse 3
  - Sepher Moïse 4
  - Sepher Moïse 5
  - Sepher Moïse 6
  - Sépher Moïse 7
  - Sépher Moïse 8
  - Cabbale Adam 0
  - Cabbale Adam 1
  - Cabbale Adam 2
  - Cabbale Adam 3
  - Cabbale Adam 4
  - Cabbale Adam 5
  - Cabbale Adam 6
  - Cabbale Adam 7
  - Cabbale Adam 8
  - Cabbale Adam 9
  - Cabbale Adam 10
  - Cabbale Adam 11
  - Cabbale Adam 12
  - Cabbale Adam 13
  - Cabbale Adam 14
  - Cabbale Adam 15
  - Cabbale Adam 16
  - Cabbale SYA 1
  - Cabbale SYA 2
  - Cabbale SYA 3
  - Cabbale SYA 4
  - Cabbale SYA 5
  - Cabbale H 1
  - Cabbale H 2
  - Cabbale H 3
  - Cabbale H 4
  - Cabbale H 5
  - Cabbale H 6
  - Cabbale H 7
  - Cabbale H 8
  - Cabbale H 9
  - Cabbale H 10
  - Espace 3y
  - Le constat 1
  - Le constat 2
  - Le constat 3
  - Le constat 4
  - Le constat 5
  - Anc Test 1
  - Anc Test 2
  - Anc Test 3
  - Anc Test 4
  - Anc Test 5
  - Nouv Test 1
  - Nouv Test 2
  - Nouv Test 3
  - Nouv Test 4
  - Nouv Test 5
  - Ste Gle 1
  - Ste Gle 2
  - Ste Gle 3
  - Ste Gle 4
  - Ste Gle 5
  - Gd secret 1
  - Gd secret 2
  - Gd secret 3
  - Gd secret 4
  - Gd secret 5
  - Du visible 1
  - Du visible 2
  - Du visible 3
  - Du visible 4
  - Du visible 5
  - Divin Créa 1
  - Divin Créa 2
  - Divin Créa 3
  - Divin Créa 4
  - Divin Créa 5
  - Karma Cabbale 1
  - Karma Cabbale 2
  - Karma Cabbale 3
  - Karma Cabbale 4
  - Karma Cabbale 5
  - Conn Cabbale 1
  - Conn Cabbale 2
  - Conn Cabbale 3
  - Conn Cabbale 4
  - Conn Cabbale 5
  - Vie et cabbale 1
  - Vie et cabbale 2
  - Vie et cabbale 3
  - Vie et cabbale 4
  - Vie et cabbale 5
  - Télécharg 3y
  - Téléchargé A&E
  - A&E gratuit 2
  - Chro Cabbale 0
  - Chro Cabbale 1
  - Chro Cabbale 2
  - Chro Cabbale 3
  - Chro Cabbale 4
  - Chro Cabbale 5
  - Chro Cabbale 6
  - Chro Cabbale 7
  - Chro Cabbale 8
  - Chro Cabbale 9
  - Chro Cabbale 10
  - Chro Cabbale 11
  - Chro Cabbale 12
  - Chro Cabbale 13
  - Chro Cabbale 14
  - Chro Cabbale 15
  - Chro Cabbale 16
  - Chro Cabbale 17
  - Chro Cabbale 18
  - Chro Cabbale 19
  - Chro Cabbale 20
  - Chro Cabbale 21
  - Chro Cabbale 22
  - Chro Cabbale 23
  - Chro Cabbale 24
  - Chro Cabbale 25
  - Chro Cabbale 26
  - Chro Cabbale 27
  - Chro Cabbale 28
  - Chro Cabbale 29
  - Chro Cabbale 30
  - Chro Cabbale 31
  - Chro Cabbale 32
  - Chro Cabbale 33
  - Chro Cabbale 34
  - Chro Cabbale 35
  - Chro Cabbale 36
  - Chro Cabbale 37
  - Chro Cabbale 38
  - Chro Cabbale 39
  - Chro Cabbale 40
  - Stance Dzyan 0
  - Stance Dzyan 1
  - Stance Dzyan 2
  - Stance Dzyan 3
  - Stance Dzyan 4
  - Stance Dzyan 5
  - Stance Dzyan 6
  - Stance Dzyan 7
  - Stance Dzyan 8
  - Stance Dzyan 9
  - Stance Dzyan 10
  - Stance Dzyan 11
  - Stance Dzyan 12
  - Stance Dzyan 13
  - Stance Dzyan 14
  - Med cabbale 1
  - Med cabbale 2
  - Med cabbale 3
  - Med cabbale 4
  - Med cabbale 5
  - Med cabbale 6
  - Med cabbale 7
  - Med cabbale 8
  - Med cabbale 9
  - Med cabbale 10
  - Med cabbale 11
  - Med cabbale 12
  - Med cabbale 13
  - Med cabbale 14
  - Med cabbale 15
  - Med cabbale 16
  - Med cabbale 17
  - Med cabbale 18
  - Med cabbale 19
  - Med cabbale 20
  - Med cabbale 21
  - Med cabbale 22
  - Med cabbale 23
  - Med cabbale 24
  - Med cabbale 25
  - Med cabbale 26
  - Med cabbale 27
  - Med cabbale 28
  - Med cabbale 29
  - Med cabbale 30
  - Med cabbale 31
  - Med cabbale 32
  - Med cabbale 33
  - Med cabbale 34
  - Med cabbale 35
  - Med cabbale 36
  - Med cabbale 37
  - Med cabbale 38
  - Med cabbale 39
  - Med cabbale 40
  - Med cabbale 41
  - Med cabbale 42
  - Med cabbale 43
  - Med cabbale 44
  - Med cabbale 45
  - Med cabbale 46
  - Med cabbale 47
  - Med cabbale 48
  - Med cabbale 49
  - Med cabbale 50
  - Med cabbale 51
  - Med cabbale 52
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.