La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
La Cabbale, Mère de toutes les cabbales Les Tables de la Loi, commentaires du Chapitre II, du Sépher de Moïse. Versets 23 à 25 La Genèse Biblique, Chapitre 2. - 2.23 Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. Le Sépher de Moïse, chapitre II, version lissée. - 23. Et Adam, déclarant sa pensée, dit : celle-ci est véritablement substance de ma substance, et forme de ma forme ; et il l'appela Aîshah, faculté volitive efficiente, à cause du principe volitif intellectuel Aîsh, dont elle avait été tirée en substance. Le Sépher de Moïse, chapitre II, version décryptée. - 23°) Et-il-dit Adam (déclarant sa pensée) celle-ci-est actuellement substance-universelle de-la-substance-à-moi, et-forme-corporelle-de-la-forme-corporelle-à-moi : à-celle-là-même il-assigna-nom Aîshah (volonté principiante, femme intellectuelle) à-cause-que-du-principe-volitif Aîsh (l’homme intellectuel) elle-avait-été-détachée-ipséité-même. Et-il-dit Adam (déclarant sa pensée) celle-ci-est actuellement substance-universelle de-la-substance-à-moi, et-forme-corporelle-de-la-forme-corporelle-à-moi . Je passerai toujours rapidement sur les exactions du boucher, l’apprenti scribe de la Genèse Biblique, en train de désosser sa bête, pour en arriver à ce verset 23 qui explique avec une grande clarté ce qu’est cette compagne Aîshah, une autre partie identique d’Adam à laquelle il donne nom, et par voie de conséquence, ipséité. Nous avons de surcroît une indication précieuse dans ce verset, considérant l’extraordinaire pouvoir et l’importance du NOM, chacun de ceux qu’utilise Moïse a forcément grande importance et signification. Il distingue donc Adam (l’homme universel) Aîsh (l’homme intellectuel) et Aîshah (volonté principiante, femme intellectuelle) Cela ne vous rappelle rien ? Le Ternaire Divin, la Providence, la Conscience, le Destin, principe fractal de la Création, le Tout est dans le tout. Nous avons donc, Adam l’homme universel le neutre, Aîsh l’Adam l’homme intellectuel, le positif, mâle, et Aîshah la faculté volitive, le négatif, femelle. Tout le temps que durera sa polarisation, Adam l’homme universel restera dans ce sommeil- sympathique, l’oubli de ce qu’il est, pour rendre possible cette dualisation. Et c’est là aussi un enseignement d’une grande importance. Le réveil d’Adam l’Homme universel provoquerait la disparition de sa dualisation en genre. Sur le plan de l’enseignement initiatique nous devons retenir que la prise de Conscience (l’éveil) nous élève automatiquement à un état supérieur qui nous rapproche sans cesse de l’Universel en nous rendant de plus en plus homogènes; car n’oublions pas que la Cosmogonie du Sépher de Moïse, partant du Haut, nous décrit un processus d’involution, démontrant par là que l’involution n’existe qu’à partir de l’évolution la plus élevée et non l’inverse, et parallèlement ce chemin de l’involution nous trace celui de l’évolution qui est rigoureusement le même mais dans un sens inverse... Je vous assure que ces Tables de la Loi sont magiques, pour qui s’ouvre à elles, et à la condition, par une lecture subtile, de ne pas oublier que ce qui est écrit, révèle aussi ce qui ne l’est pas. Il convient donc de distinguer la forme corporelle, de la forme principe, ce que nous appelons homme ou femme sur le plan corporel terrestre et organique, qui n’est que la manifestation d’une polarité de l’Adam homme universel (androgyne), et qui ne doit pas être confondu avec Aîsh, le principe positif de l’homme intellectuel, et Aîshah le principe négatif, femme intellectuelle. Ces deux principes sont dans l’homme comme dans la femme corporels, et si nous nous reportons aux explications de Stanilas de Guaita, nous constatons que lorsque la forme corporelle est féminine, le cerveau est masculin, et inversement. Nous devons donc considérer la manifestation corporelle uniquement comme un effet d’une cause principe invisible dans une forme visible; toujours le fourreau qui épouse la forme de l’épée, étant entendu que lorsque la polarité féminine en est l’élément manifesté, il bénéficie des attributs de la coloration que lui a donné IHÔAH à savoir la beauté corporelle, la passivité, l’intuitivité Vénusienne. A l’inverse lorsque c’est Aîsh qui se manifeste sur le plan corporel, alors sa coloration sera plus intellectuelle, raisonneuse, mentale et Martienne. Dans les deux cas, il s’agit toujours de l’androgyne Adam l’homme universel, qui ne fait pas partie de la sphère organique, comme le précise le trope: susbtance-universelle de-la-substance-à-moi, et s’il est en ce monde, il n’est pas de ce monde. Reste, la dualisation principe, qui va permettre la multiplication d’Adam l’homme universel, non pas par auto-génération, ce qui ne lui est plus permis depuis qu’il est dans la sphère temporelle, mais par accouplement sexuel, que l’aspect organique conservera par analogie avec le plan des principes. Cette reproduction sexuelle spirituelle, verra donc l’élément germe mâle intellectuel, féconder l’élément femelle qui gestera ce germe pour lui donner une vie temporelle propre. Ce qui revient à dire que la pensée d’Aîsh est fécondée par la Volonté d’Aîshah et donne naissance à une progéniture qui réunissant la polarité du père et de la mère, deviendra temporellement, différenciée de l’un et de l’autre. Il conviendra de mémoriser ce principe pour comprendre que l’humanité ne descend pas d’un Adam et d’une Ève corporels, dans une longue suite de rapports incestueux et à la consanguinité dégénérative, même si certains aspects de l’humanité présente, pourraient le laisser penser; mais uniquement sur le plan des principes d’Aîshah qui, faisant passer les pensées d’Aîsh en actes, lui assure une progéniture et une descendance intellectuelle qui ne fera que croître et se multiplier, et que nous retrouverons manifestés dans les formes corporelles, qui ne sont que les manifestations de ces corps de pensées, que la nature exploitera par analogie, pour assurer la plus grande bio-diversité de l’espèce sur le plan organique. Aîshah est ce qui permet à Adam d’éprouver ses pensées en les confrontant aux réalités organiques temporelles, les faisant passer ainsi de savoir en Connaissance, et surtout en leur donnant une pleine Conscience différenciée de l’homogène. Ainsi chaque pensée éprouvée acquiert une conscience et comme le disait Bullwer Lytton dans son roman Zanoni: chaque pensée est une âme , et partant de là une progéniture d’Aîsh et d’Aîshah. Il est remarquable de constater ce que dit de la volonté Rudorlf Steiner dans : Philosophie, cosmologie, religion, paru dans la revue Triades: « La volonté nous paraît être alors le reflet dans la conscience ordinaire de quelque chose qui est tout à fait différent, qui est dissimulé en elle. Elle apparaît alors comme la faculté la plus jeune de l’âme, la plus récente. La pensée, la représentation, est une force agonisante, le terme d’une vie qui a cessé d’être, la faculté la plus ancienne de notre âme. Par contre, la volonté en est l’élément le plus jeune. Entre celle-ci et celle-là, le rapport est le même que celui d’un petit enfant à un vieillard, avec cette différence que dans l’évolution de l’organisme, le stade du vieillard fait suite à l’enfance ; tandis que dans la vie de l’âme, enfance et vieillesse sont simultanément présentes. L’âme porte en permanence en elle sa vieillesse et sa jeunesse, sa mort et sa naissance. En présence d’une connaissance de l’âme ainsi portée par l’inspiration et l’intuition, et parfaitement concrète, la psychologie moderne est extraordinairement abstraite, car elle ne fait que décrire les manifestations de la pensée et de la volonté. La veritable connaissance de l’âme, elle, peut dire que la volonté en vieillissant, devient réflexion ; et que la pensée vieillie, morte, est née d’une impulsion volontaire. Elle nous enseigne en même temps que la pensée qui se dévoile à nous pendant l’existence terrestre fut volonté dans une incarnation précédente, et que ce qui est actuellement notre vouloir, cette jeune faculté de notre âme, sera pensée dans une incarnation ultérieure. Le vouloir se dévoile à la connaissance comme menant en nous une vie germinative. Lorsque nous pénétrons dans le monde spirituel avec ce qui est en nous nature volontaire, nous avons une âme jeune, qui montre par elle-même qu’elle est un enfant. » Adam l’homme universel, suivant le principe de la Genèse originelle des 7 Jours, ne se multiplie pas, il se divise indéfiniment. Et la terrible confusion de la Genèse Biblique, qui en assimilant Adam et Aîshah (Ève) à des êtres de chair, de sang et d’os, se condamne à ne plus comprendre la subtilité du Sépher de Moïse dans les versets et chapitres suivants. La Genèse Biblique, chapitre 2. - 2.24 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. Le Sépher de Moïse, chapitre II, version lissée. - 24. Voilà pourquoi l'homme intellectuel, Aîsh, doit quitter son père et sa mère, et se réunir à sa compagne intellectuelle, Aîshah, sa faculté volitive ; afin de ne faire avec elle qu'un seul être sous une même forme. Le Sépher de Moïse, chapitre II, version décryptée. - 24°) Sur-ce-donc il-quittera, l’homme-intellectuel, le-père-même-sien, et-la-mère-sienne, et-il-se-réunira (ne fera qu’un être) avec-la-femme-intellectuelle-à-lui : et-ils-seront-selon-la-forme-extérieure, un. Difficile de comprendre ce verset, comme le suivant. Fabre d’Olivet considérait qu’il s’agissait d’une interpolation postérieure à Moïse, qu’ils n’avaient aucune filiation avec l’œuvre originale, et que l’emploi de l’expression : Sur-ce-donc, qui n’est pas dans le phrasé Moïsiaque démontre qu’ils ne sortent pas du sanctuaire égyptien. La Genèse Biblique chapitre 2 - 2.25 L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte. Le Sépher de Moïse, chapitre I,I version lissée. - 25. Or, ils étaient l'un et l'autre entièrement découverts, sans aucun voile corporel qui déguisât leurs conceptions mentales, l'universel Adam, et sa faculté volitive Aîshah ; et ils ne se causaient entre eux aucune honte. Le Sépher de Moïse, chapitre I,I version décryptée. - 25°)Et-ils-étaient-les-deux-eux-mêmes, Adam (l’homme universel) et-la-femme-intellectuelle-à-lui entièrement-découverts ; et-non-pas-se-faisaient-honte-entr’eux. Nous pouvons profiter de ces deux versets suspects, pour rappeler le principe de la sexualité spirituelle, qui va donner une entité active aux germes d’Adam l’homme intellectuel, par la fécondation d’Aîshah, sa faculté volitive Cette faculté volitive, polarité négative agissante, va permettre l’arborescence, la floraison et la fructification du germe d’Aîsh, et ce fruit devient donc un autre Adam temporel, lui-même polarisé - comme un aimant que l’on coupe en plusieurs tronçons et qui reste indéfiniment polarisé en + & -, la progéniture du père et de la mère, qui devra pour se reproduire trouver sa faculté volitive, en rapport de ce qu’il est dans son évolution karmique, qui permettra la germination de son germe et ainsi de suite. Sur le plan purement spirituel, nous avons là une merveilleuse indication du devenir de chaque créature vers sa divinité, en activant son libre arbitre (sa volonté) pour reconquérir la maîtrise de son royaume, cette conquête passant par la réunification de ce qui n’est plus homogène, comme nous le constaterons par la suite, dans le cadre d’une pensée de plus en plus universelle et homogène. Et l’on peut concevoir, comme il est dit dans le Cantique des cantiques, que tant que l’épouse (la faculté volitive) n’a pas rejoint son époux (la Conscience), l’un et l’autre sont nus, car leur forme glorieuse, leur habit de lumière, ne les couvre qu’après leur union, qui devient alors une Noce Alchimique. Nous trouvons dans ce deuxième chapitre la septième manifestation phénoménique, terme du premier septénaire. On pourrait se demander pourquoi cette 7ème manifestation ne termine pas le premier chapitre, comme il paraîtrait logique que cela soit Pour répondre à cette question il convient de nous reporter au Ternaire Divin, le 1 la Providence est le germe qui se développe en 3, le 4 est le germe « providence » qui développe le deuxième ternaire, et le 7 est un nouveau germe de la « Providence » qui vient donc naturellement féconder ce deuxième chapitre ; non pas pour un nouveau ternaire, mais après le rétablissement dans son ineffable séité, par le germe de la Genèse des 7 jours de la création, qui devient l’Eternel Moment Présent de toute création, le Tout dans le tout, pour manifester ses principes dans la sphère sensible. La Création de l’éternel Moment Présent ne comprend que 6 Jours, le 7ème est le germe qui les contient et qui les libérera chaque fois que les circonstances seront réunies pour cela et ce, quel que soit le plan de cette manifestation, en étant le centre d’un nouveau cercle. Nous avons ensuite le grand Démiurge IHÔAH, l’Adam dans sa forme glorieuse, lisant directement dans Lui-les-Dieux, et qui fait passer les principes de cette Genèse, en puissances. Il crée la Matrice de la sphère temporelle organique avec ses principes de germination et de développement, et s’auto-génère une progéniture pour la gouverner : l’Adam l’homme universel qui lui, reste une création immortelle hors la sphère temporelle. Cette Matrice de la sphère temporelle organique est alimentée par un puissant fleuve de forces Phîshôn qui alimente la terre de Hawilah la réflexion lumineuse, Bedellium la séparation mystérieuse et Shohâm la sublimation universelle. Notons que ces fonctions en contingence d’être, éternellement invisibles, seraient inopérantes sans le fleuve de forces Phîshôn sur lequel elles agissent pour produire leurs effets. Ce fleuve est composé des 4 principales forces de la création que sont Gîhon le feu æthérique, Èoush le principe aérien, Hiddekel le principe fluide, et Prath le fécondateur, le principe contractant de l’élément terre. Ces principes et ces forces, en contingence d’être, sont et demeurent invisibles sur le plan causal, seuls leurs effets induits sont visibles. Nous avons ensuite la consécration d’Adam l’homme universel qui reçoit l’un de ses plus importants pouvoirs, celui de la magie du verbe de l’initié. Ce verbe étant la synthèse des principes et des forces ci-dessus, dans son expression. Et c’est de ce verbe que sortent les créatures nommées, dans un rapport de causalité karmique, car tout dans la création est lié par ce rapport dans un ensemble cohérent et juste. Le Nom devient donc un Nom de pouvoir. Nous avons enfin la division de l’Adam homme universel en deux polarités, l’une l’Adam l’homme intellectuel Aîsh et l’autre sa faculté volitive Aîshah, l’une agissant négativement dans la sphère sensible et positivement dans la sphère intelligible, et l’autre négativement dans la sphère intelligible, et positivement dans la sphère sensible, les deux réunis devenant neutres conformément au principe d’analogie des contraires. Nous avons pour Aîsh en correspondance des lames du livre de Thoth : Le Bateleur 1 et le Fou 0, réduction théosophique 1. Ce qui nous donne pour Aîsh, l’ordre et le désordre réunis, en réduction théosophique 1, la Providence. Pour Aîshah, la correspondance est : Le Bateleur 1, le Fou 0 et le Pape 5, merveille de précision, l’ordre et le désordre dans la quintessence qui en réduction théosophique nous donne le 6, le nombre de l’homme, l’attraction universelle, le Destin. Encore une fois les lames du livre de Thoth, font la démonstration de leur justesse et de leur parfaite adéquation avec le Sépher de Moïse, comme une clé ayant trouvé la bonne serrure. Enfin il convient de constater que le Ternaire Divin s’exprime toujours au travers d’une tétrade La Providence, la Conscience, le Destin et le Germe. IHÔAH (Iévé) Yod-Hé-Vau-Hé, que nous retrouvons en inversé dans Phîshon et ses quatre bras, mais aussi dans la tétrade : Phîshon, Hawilah, Bedellium et Shôham. Les noms, dont nous savons maintenant l’importance en tant que clés, seront, dans les versets suivants, toujours exposés suivant ce mode trétactique. Fin du chapitre 2 des tables de la Loi du Sépher de Moïse, la PAPESSE nombre 2. La Conscience, la Volonté distinguée de IHÔAH, l’Adam l’homme universel. Cette lame du livre de Thoth est en général difficile à appréhender, comparativement aux similitudes qu’elle peut avoir avec l’Impératrice la lame 3 dont elle est proche et avec laquelle elle est intimement liée, mais il convient de ne jamais oublier que toutes ces forces restent liées car elles ne sont que les manifestations d’une Seule ; il suffit de retenir que la Papesse est l’état de polarisation des principes de la force vitale, en contingence d’être, qui demeurent au plan causal constamment invisibles, car sans forme et infinies. Dans le Ternaire Divin, c’est la Conscience 2, qui est le lien entre la Providence 1 et le Destin 3. C’est surtout le principe de polarisation sexuelle de la lumière originelle, pour en faire une force vitale qui viendra animer les formes du Destin, ce que représente l’Impératrice le 3, le prochain chapitre. Il convient, bien évidemment, d’entendre par polarisation sexuelle, tout autre chose que les rapports sexués des natures organiques. Il s’agit de deux aspects opposés d’une même réalité spirituelle, et qui une fois accouplés par l’analogie des contraires (très ancien principe hermétique), donnent naissance à une progéniture différente. Ainsi lorsque le pour et le contre fusionnent, ils donnent naissance au neutre. Lorsque la matière et l’anti-matière se rencontrent, elles donnent une bouffée d’énergie pure, Lorsque le blanc et le noir se mélangent ils donnent autre chose que le blanc ou le noir isolés. Lorsque le chaos d’un champ de pierres, rencontre la Beauté de la forme cela donne l’harmonie d’une cathédrale. C’est le monde binaire des contraires par excellence, les ténèbres et la lumière, la connaissance et l’ignorance, la foi et la raison, l’actif et le passif, le chaud et le froid, le sec et l’humide, le mâle et la femelle, le visible et l’invisible, le subtil et l’épais, les deux serpents entrecroisés du caducée de Thoth Hermès, etc... Chaque principe, chaque chose a toujours sa polarité contraire en genre, principe de manifestation dans la sphère organique et temporelle. Là, réside ce principe de la polarisation sexuelle des forces et puissances, qui permet la richesse des accouplements produisant de nouvelles générations spirituelles, intellectuelles sans cesse croissantes, et par voie de conséquence, matérielles. C’est par ce principe de polarisation sexuelle des forces vitales, que nous descendons tous, d’Adam et Eve, et non par une filiation organique originelle contre nature. © Claude le Moal
666
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
  - accueil c
  - Salle Cabbale
  - Naos cabbale 0
  - Naos cabbale 1
  - VH Adam Eve 0
  - VH Adam Eve 1
  - VH Adam Eve 2
  - VH Adam Eve 3
  - VH Adam Eve 4
  - VH Adam Eve 5
  - VH Adam Eve 6-
  - VH Adam Eve 7
  - VH Adam Eve 8
  - VH Adam Eve 9
  - VH Adam Eve 10
  - VH Adam Eve 11-
  - VH Adam Eve 12
  - VH Adam Eve 13
  - VH Adam Eve 14
  - VH Adam Eve 15
  - VH Adam Eve 16
  - VH Adam Eve 17
  - VH Adam Eve 18
  - VH Adam Eve 19
  - VH Adam Eve 20
  - VH Adam Eve 21
  - VH Adam Eve 22
  - VH Adam Eve 23
  - VH Adam Eve 24
  - VH Adam Eve 25
  - VH Adam Eve 26
  - VH Adam Eve 27
  - VH Adam Eve 28
  - VH Adam Eve 29
  - VH Adam Eve 30
  - Adam Eve 0
  - Adam Eve 1
  - Adam Eve 2
  - Adam Eve 3
  - Adam Eve 4
  - Adam Eve 5-
  - Adam Eve 6
  - Adam Eve 7
  - Adam Eve 8
  - Adam Eve 9
  - Adam Eve 10
  - Adam Eve 11
  - Adam Eve 12
  - Adam Eve 13
  - Adam Eve 14-
  - Adam Eve 15
  - Adam Eve 16
  - Adam Eve 17
  - Adam Eve 18
  - Adam Eve 19
  - Adam Eve 20
  - Adam Eve 21
  - Adam Eve 22
  - Adam Eve 23
  - Adam Eve 24
  - Adam Eve 25-
  - Adam Eve 26
  - Adam Eve 27
  - Adam Eve 28
  - Adam Eve 29
  - Adam Eve 30
  - Adam Eve 31
  - Adam Eve 32
  - Adam Eve 33
  - Adam Eve 34
  - Adam Eve 35
  - Adam Eve 36
  - Adam Eve 37
  - Adam Eve 38
  - Adam Eve 39
  - Adam Eve 40-
  - Adam Eve 41
  - Adam Eve 42
  - Adam Eve 43
  - Adam Eve 44
  - Adam Eve 45
  - Adam Eve 46
  - Adam Eve 47
  - Adam Eve 48
  - Adam Eve 49
  - Adam Eve 50
  - Adam Eve 51
  - Adam Eve 52
  - Adam Eve 53
  - Adam Eve 54-
  - Adam Eve 55
  - Adam Eve 56
  - Fabre Olivet 0
  - Fabre Olivet 1
  - Fabre Olivet 2
  - Fabre Olivet 3
  - Fabre Olivet 4
  - Fabre Olivet 5
  - Fabre Olivet 6
  - Fabre Olivet 7
  - Fabre Olivet 8
  - Fabre Olivet 9
  - Fabre Olivet 10
  - Fabre Olivet 11
  - Fabre Olivet 12
  - Fabre Olivet 13
  - Sepher Moïse 1
  - Sepher Moïse 2
  - Sepher Moïse 3
  - Sepher Moïse 4
  - Sepher Moïse 5
  - Sepher Moïse 6
  - Sépher Moïse 7
  - Sépher Moïse 8
  - Cabbale Adam 0
  - Cabbale Adam 1
  - Cabbale Adam 2
  - Cabbale Adam 3
  - Cabbale Adam 4
  - Cabbale Adam 5
  - Cabbale Adam 6
  - Cabbale Adam 7
  - Cabbale Adam 8
  - Cabbale Adam 9
  - Cabbale Adam 10
  - Cabbale Adam 11
  - Cabbale Adam 12
  - Cabbale Adam 13
  - Cabbale Adam 14
  - Cabbale Adam 15
  - Cabbale Adam 16
  - Cabbale SYA 1
  - Cabbale SYA 2
  - Cabbale SYA 3
  - Cabbale SYA 4
  - Cabbale SYA 5
  - Cabbale H 1
  - Cabbale H 2
  - Cabbale H 3
  - Cabbale H 4
  - Cabbale H 5
  - Cabbale H 6
  - Cabbale H 7
  - Cabbale H 8
  - Cabbale H 9
  - Cabbale H 10
  - Espace 3y
  - Le constat 1
  - Le constat 2
  - Le constat 3
  - Le constat 4
  - Le constat 5
  - Anc Test 1
  - Anc Test 2
  - Anc Test 3
  - Anc Test 4
  - Anc Test 5
  - Nouv Test 1
  - Nouv Test 2
  - Nouv Test 3
  - Nouv Test 4
  - Nouv Test 5
  - Ste Gle 1
  - Ste Gle 2
  - Ste Gle 3
  - Ste Gle 4
  - Ste Gle 5
  - Gd secret 1
  - Gd secret 2
  - Gd secret 3
  - Gd secret 4
  - Gd secret 5
  - Du visible 1
  - Du visible 2
  - Du visible 3
  - Du visible 4
  - Du visible 5
  - Divin Créa 1
  - Divin Créa 2
  - Divin Créa 3
  - Divin Créa 4
  - Divin Créa 5
  - Karma Cabbale 1
  - Karma Cabbale 2
  - Karma Cabbale 3
  - Karma Cabbale 4
  - Karma Cabbale 5
  - Conn Cabbale 1
  - Conn Cabbale 2
  - Conn Cabbale 3
  - Conn Cabbale 4
  - Conn Cabbale 5
  - Vie et cabbale 1
  - Vie et cabbale 2
  - Vie et cabbale 3
  - Vie et cabbale 4
  - Vie et cabbale 5
  - Télécharg 3y
  - Téléchargé A&E
  - A&E gratuit 2
  - Chro Cabbale 0
  - Chro Cabbale 1
  - Chro Cabbale 2
  - Chro Cabbale 3
  - Chro Cabbale 4
  - Chro Cabbale 5
  - Chro Cabbale 6
  - Chro Cabbale 7
  - Chro Cabbale 8
  - Chro Cabbale 9
  - Chro Cabbale 10
  - Chro Cabbale 11
  - Chro Cabbale 12
  - Chro Cabbale 13
  - Chro Cabbale 14
  - Chro Cabbale 15
  - Chro Cabbale 16
  - Chro Cabbale 17
  - Chro Cabbale 18
  - Chro Cabbale 19
  - Chro Cabbale 20
  - Chro Cabbale 21
  - Chro Cabbale 22
  - Chro Cabbale 23
  - Chro Cabbale 24
  - Chro Cabbale 25
  - Chro Cabbale 26
  - Chro Cabbale 27
  - Chro Cabbale 28
  - Chro Cabbale 29
  - Chro Cabbale 30
  - Chro Cabbale 31
  - Chro Cabbale 32
  - Chro Cabbale 33
  - Chro Cabbale 34
  - Chro Cabbale 35
  - Chro Cabbale 36
  - Chro Cabbale 37
  - Chro Cabbale 38
  - Chro Cabbale 39
  - Chro Cabbale 40
  - Stance Dzyan 0
  - Stance Dzyan 1
  - Stance Dzyan 2
  - Stance Dzyan 3
  - Stance Dzyan 4
  - Stance Dzyan 5
  - Stance Dzyan 6
  - Stance Dzyan 7
  - Stance Dzyan 8
  - Stance Dzyan 9
  - Stance Dzyan 10
  - Stance Dzyan 11
  - Stance Dzyan 12
  - Stance Dzyan 13
  - Stance Dzyan 14
  - Med cabbale 1
  - Med cabbale 2
  - Med cabbale 3
  - Med cabbale 4
  - Med cabbale 5
  - Med cabbale 6
  - Med cabbale 7
  - Med cabbale 8
  - Med cabbale 9
  - Med cabbale 10
  - Med cabbale 11
  - Med cabbale 12
  - Med cabbale 13
  - Med cabbale 14
  - Med cabbale 15
  - Med cabbale 16
  - Med cabbale 17
  - Med cabbale 18
  - Med cabbale 19
  - Med cabbale 20
  - Med cabbale 21
  - Med cabbale 22
  - Med cabbale 23
  - Med cabbale 24
  - Med cabbale 25
  - Med cabbale 26
  - Med cabbale 27
  - Med cabbale 28
  - Med cabbale 29
  - Med cabbale 30
  - Med cabbale 31
  - Med cabbale 32
  - Med cabbale 33
  - Med cabbale 34
  - Med cabbale 35
  - Med cabbale 36
  - Med cabbale 37
  - Med cabbale 38
  - Med cabbale 39
  - Med cabbale 40
  - Med cabbale 41
  - Med cabbale 42
  - Med cabbale 43
  - Med cabbale 44
  - Med cabbale 45
  - Med cabbale 46
  - Med cabbale 47
  - Med cabbale 48
  - Med cabbale 49
  - Med cabbale 50
  - Med cabbale 51
  - Med cabbale 52
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.