La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
La Cabbale, Mère de toutes les cabbales Les Tables de la Loi, commentaires du Chapitre III, du Sépher de Moïse. Verset 9 La Genèse Biblique, chapitre 3 - 3.9 Mais l'Éternel Dieu appela l'homme, et lui dit: Où es-tu? Le Sépher de Moïse, chapitre III, version lissée. - 9. Mais IHÔAH, l'Être des êtres, se fit entendre à Adam, et lui dit : où t'a porté ta volonté ? Le Sépher de Moïse, chapitre III, version décryptée. - 9°) Et-il-prononça-le-nom, IHÔAH, Lui-les-Dieux, à-lui-Adam ; et-il-dit-à-lui : où-de-toi ? (où t’a porté ta volonté). Dans ce court verset, on remarquera qu’il y a toujours une distance entre la Genèse Biblique et le Sépher de Moïse, l’un suppose que Dieu l’omniscient a perdu quelque chose, et par là même, une partie de ses facultés, limite blasphématoire comme tournure d’esprit, et l’autre un Père qui invite un Fils à se poser une question d’éveil de conscience, dont la réponse implique nécessairement, pour qu’elle soit bonne autant-que-possible, un certain niveau de connaissance. Nous retrouvons cette question universelle sous la forme multiple que sont nos interrogations métaphysiques : Qui sommes-nous ? Où sommes-nous ?.. Vers quoi allons-nous ? Formidablement synthétisé par le trope : Où-de-toi ? Je profite de ce verset qui ne nécessite pas beaucoup de développement, pour fournir un extrait du magistral traité de la réintégration, de Matines de Pasqualy, (traité dont j’aurai à fournir quelques citations tant il vient compléter le développement du Sépher de Moïse) et qui servira à comprendre le concept du péché originel tant dans ses principes que dans ses évolutions : « Me dira-t-on encore "Quel est le genre de prévarication de ces esprits qui ait pu engager le Créateur d'user de force de loi divine contre ces premiers esprits ?" Je répondrai à cette question que le Créateur ne prend aucune part aux causes secondes spirituelles, bonnes et mauvaises, ayant lui-même fondé tout être créé sur les lois immuables, et par ce moyen tout être créé est libre d'agir suivant sa volonté et sa détermination particulière, qui peut opérer à son gré, ainsi que le Créateur l'a dit lui-même à sa créature, et dont nous voyons la confirmation tous les jours de la vie sous nos yeux. Je dirai encore que si ces esprits n'étaient créés que pour agir sur les causes secondes, pourquoi ont-ils voulu s'exercer et agir sur les causes premières divines, au lieu de rester dans leur promesse inviolable d'action et d'agent second ? Puisqu'ils étaient des causes secondes, ils ne devaient être jaloux que de leur puissance, vertu et opération seconde, n'ayant été créés et émancipés du Créateur que pour cet objet, et non pour qu'ils s'occupassent à prévenir les pensées du Créateur dans toutes ses opérations divines, soit passées, présentes ou futures. Une Pareille conduite de la part de ces premiers chefs fut criminelle devant le Créateur.. En quoi peut-elle être criminelle ? Premièrement, en ce qu'ils ont voulu chercher des moyens pour condamner l'éternité divine, secondement, en ce qu'ils ont voulu chercher un autre moyen pour borner la toute-puissance divine dans les opérations de création, troisièmement, en ce qu'ils ont porté leurs pensées spirituelles à vouloir être créateurs des causes, troisième et quatrième, qu'ils savaient être innées dans la toute-puissance du Créateur que nous appelons quadruple essence divine. Un être créé sur les lois immuables, et par ce moyen, tout être créé est libre d'agir suivant sa volonté et sa détermination particulière, qui peut opérer à son gré, ainsi que le Créateur l'a dit lui-même à sa créature, et dont nous voyons la confirmation tous les jours de la vie sous nos yeux. Je dirai encore que si ces esprits n'étaient créés que pour agir sur les causes secondes, pourquoi ont-ils voulu s'exercer et agir sur les causes premières divines, au lieu de rester dans leur promesse inviolable d'action et d'agent second ? Puisqu'ils étaient des causes secondes, ils ne devaient être jaloux que de leur puissance, vertu et opération seconde, n'ayant été créés et émancipés du Créateur que pour cet objet, et non pour qu'ils s'occupassent à prévenir les pensées du Créateur dans toutes ses opérations divines, soit passées, présentes ou futures. Je ferai observer à mon disciple la volonté criminelle des premiers esprits créés contre le Créateur. Ils ont condamné l'éternité divine en ce qu'ils ont voulu donner à l'Eternel une émanation semblable à la leur, ne regardant le Créateur que comme un être semblable à eux. En conséquence, il devait naître d'eux des créatures spirituelles, qui dépendraient immédiatement d'eux, ainsi qu'ils devaient dépendre de celui qui les avait créés. Voilà ce que nous appelons le principe du mal spirituel, étant bien convaincu que toute mauvaise volonté conçue par l'esprit est toujours criminelle devant Dieu, quoique l'esprit n'ait point réalisé en action effective le contenu de sa mauvaise volonté. Je dirai donc que c'est de cette première volonté criminelle que les premiers esprits ont été précipités par la seule puissance et volonté du Créateur dans les lieux de sujétion, de privation et de misère impure à leur être spirituel, comme esprits purs et simples relativement à leur émanation première, ainsi qu'il va être expliqué. Ces premiers esprits ayant commis leur crime, le Créateur fit force de loi sur son immutabilité, en créant cet univers physique en apparence de forme matérielle, pour être le lieu fixe où ces esprits agiraient et exerceraient toute leur mauvaise volonté en privation. Il ne faut point comprendre dans cette création, l'homme ou le mineur, qui est aujourd'hui au centre de la surface terrestre, attendu que l'homme ne devait faire usage, en aucune façon de forme apparente, de cette matière, n'avant été créé par Dieu que pour être un être puissant sur tout être créé avant lui, ainsi qu'il va être expliqué. Dieu ayant créé par sa toute-puissance cet univers pour être l'asile des premiers esprits pervers et le lieu fixe de leurs mauvaises opérations, qui ne pourront prévaloir aux lois d'ordre qu'il a données à sa création universelle, le Créateur créa, après toutes choses, un homme à qui il donna les mêmes préceptes, lois et commandements qu'il avait donnés à ces premiers esprits créés ; quoique, second, il devint aîné et supérieur aux premiers par son état de gloire et son exactitude à remplir les commandements qu'il reçut de Dieu. Ce dernier-créé connaissait parfaitement l'origine de sa création spirituelle et la nécessité de la création universelle ; il connaissait encore l'utilité de sa création spirituelle et la forme glorieuse qui lui avait été donnée pour agir dans toute sa volonté sur les formes corporelles actives et passives. C'était dans toute cette forme de gloire qu'il devait manifester toute sa puissance pour la plus grande gloire du Créateur, en face de la création universelle, particulière et générale. Nous distinguerons l'univers en trois parties pour le faire concevoir à nos disciples avec toutes les facultés d'action spirituelle. L'univers est une immense circonférence dans laquelle est contenu le général et le particulier. Le général est la terre, de laquelle émanent tous les aliments nécessaires pour substanter le particulier ; et le particulier est composé de tous les habitants de corps célestes et terrestres. Voilà la distinction que nous faisons de la création universelle, pour que nos disciples puissent connaître et opérer avec distinction et connaissance de cause dans chacune de ses trois parties. Adam était donc, dans son premier état de gloire, le véritable émule du Créateur, puisqu'il lisait dans le Créateur lorsqu'il opérait ses pensées divines face à face de lui. Il lui fit donc concevoir les trois principes qui composent l'univers qu'il avait créé, et pour cet effet, il lui dit : "Commande à tous les animaux actifs et passifs. Ils t'obéiront." La créature obéit à ce que lui dit le Créateur, et Adam vit par là que sa puissance était grande. Voilà positivement comme il apprit à connaître avec sécurité une partie du tout composant l'univers, après qu'il eut opéré sur ce que nous appelons le particulier, qui est composé de tout être créé actif et passif habitant la surface terrestre et son centre jusqu'au centre céleste, qui est appelé mystérieusement ciel de Saturne au-dessus duquel est le sur-céleste. Après cette opération, le Créateur dit à sa créature : "Commande au général ou à toute la terre, et elle t'obéira", ce que la créature fit. Elle vit que sa vertu était grande. Il connut, après cette opération, avec certitude, le second tout composant l'univers. Après ces deux opérations, le Créateur dit à la créature : "Commande à l'univers créé, et tous ses habitants spirituels t'obéiront." Adam exécuta encore la parole de l'Eternel ; et ce fut par cette troisième opération qu'il apprit à connaître la création universelle. Adam ayant ainsi opéré et manifesté sa volonté au gré du Créateur, reçut de lui le nom auguste d'homme-Dieu de la terre universelle, parce qu'il devait sortir de lui une postérité de Dieu et non une postérité charnelle. Je ferai observer que, par le moyen des trois opérations que l'homme fit au gré du Créateur, il reçut pour lors les lois, préceptes et commandements. A la première opération, il reçut la loi, à la seconde, le précepte, et à la troisième, le commandement. Ces trois genres d'opérations, que le premier homme fit au gré du Créateur, nous font bien voir clairement, non seulement les bornes de puissance, de vertu et de force qu'il avait données à Adam, mais encore celles dans lesquelles il avait borné les premiers esprits créés avant lui. Le Créateur, ayant vu sa créature satisfaite de la vertu, force et puissance, qui étaient innées en lui, desquelles il pourrait user à sa volonté, se retira de lui, pour le laisser agir selon son libre-arbitre, qu'il avait donné à sa créature par l'émancipation qu'il avait faite d'elle, en la détachant d'une manière distincte de son immensité divine. Et cela pour qu'elle eût la faculté de la jouissance particulière personnelle, présente et future, pour une éternité impassive, pourvu toutefois que la créature agît selon la volonté du Créateur. Cette créature que nous nommons Adam, étant livrée à son libre arbitre, sous la réflexion de sa grande puissance manifestée par la grande force et vertu de ses trois premières opérations, envisagea son travail presque aussi grand que celui de Créateur, et ne pouvant pas de son chef approfondir parfaitement ces trois grandes opérations premières avec celles de son Créateur, ainsi qu'il en avait reçu l'ordre exprès de lui-même, avant qu'il fût laissé libre de ses volontés sur tout ce qui était à sa domination et en son pouvoir . Les réflexions d'Adam, ainsi que la pensée qu'il avait conçue de lire dans la puissance infinie du Créateur, ne tardèrent pas d'un instant d'être connues des premiers esprits créés, puisque, de l'instant qu'Adam eut imaginé cette pensée, un des principaux esprits pervers, que nous appelons mauvais intellects ou démons, apparut à Adam sous la plus belle forme de gloire apparente et, s'étant approché, lui dit : "Que désires-tu connaître de plus du Créateur ? N'a-t-il pas mis en toi toute vertu et puissance égales à lui ? Agis et opère, en ta qualité d'être libre, toute volonté innée en toi, soit sur lui, soit sur toute la création universelle qu'il a soumise à ta puissance et à ton commandement. Tu apprendras pour lors à être convaincu que ta puissance ne diffère en rien de celle du Créateur. Tu apprendras encore à connaître que tu es non seulement créature particulière, mais encore créateur, comme te l'a dit le Créateur qu'il devait naître de toi une postérité de Dieu. C'est du Créateur que je tiens toutes ces choses, et c'est pour lui et en son nom que je te parle. A ce propos de l'esprit démoniaque, Adam resta dans l'inaction et sentit naître en lui un trouble violent, qui le mit dans une extase. Et, dans cet état, l'esprit malin lui suggéra toute sa puissance démoniaque, qui fit par ce moyen retenir impression de sa volonté à Adam, qui, revenu à son extase spirituelle animale, consentit à opérer la science démoniaque contre celle du Créateur et contre celle que le Créateur lui avait donnée pour assujettir tout être créé inférieur à lui. Adam, prévenu et persuadé de la pensée démoniaque, la préféra à la science particulière spirituelle qu'il avait entièrement rejetée, pour ne faire usage que de celle que l'esprit malin lui avait suggérée. Adam opéra donc la pensée démoniaque, en faisant une quatrième opération, dans laquelle il usa de toutes les paroles puissantes que le Créateur lui avait transmises pour ses trois premières opérations, quoiqu'il eût entièrement rejeté les règles de ces mêmes opérations. Il fit usage, de préférence, de celles que le démon lui avait enseignées, comme aussi du plan convenable qu'il devait opérer pour attaquer l'immutabilité du Créateur, suivant ce que les esprits pervers avaient conçu d'opérer pour devancer le Créateur, au préjudice des lois que l'Eternel leur avait prescrites pour leur servir de bornes dans toutes les opérations spirituelles divines. Ces premiers esprits ne devaient rien concevoir ni entendre en matière de création, n'étant que créatures, ainsi qu'Adam qui ne devait pas plus aspirer à cette ambition, qui lui fut suggérée mal à propos par le démon, de vouloir tendre à la création des êtres spirituels. A peine ces esprits pervers eurent conçu d'opérer leur volonté de création semblable au Créateur, que le Créateur fit abattre tout d'un coup eux et leurs pensées ambitieuses dans des lieux de ténèbres et de privation divine pendant une durée immense de temps, étant condamnés à cette demeure par la volonté immuable du Créateur. Je ferai observer à mon disciple que cette condamnation à ce châtiment du Créateur fait bien voir qu'il ne laisse aucune pensée d'esprit criminelle impunie, attendu que le Créateur ne saurait ignorer la pensée et la volonté de son être créé. C'est donc la volonté bonne et mauvaise qui va directement se faire entendre au Créateur qui la reçoit ou la rejette. Ce n'est donc point, comme plusieurs personnes ont voulu le dire, que le mal venait du Créateur, ainsi que toute chose créée émane de lui. Un pareil jugement est impie et erroné. Du Créateur est sorti tout être spirituel bon et même sain et parfait. Aucun mal n'est et ne peut être émané de lui. Mais qu'on me demande d'où est venu le mal, je dirai que le mal est enfanté par l'esprit, et non créé, la création n'appartenant qu'au Créateur et non à la créature. La pensée et la volonté mauvaise sont enfantées par l'esprit mauvais, comme la pensée supérieure et sublime bonne donnée à l'homme est enfantée par l'esprit bon. Ces sortes d'enfantements de pensées bonnes et mauvaises et de volonté pour et contre l'homme, sont immédiatement émanées des esprits bons et mauvais, sauf à l'homme de recevoir l'une ou l'autre relativement à son libre arbitre, qui lui donne droit de prétendre à la récompense promise par le Créateur pour ses bonnes œuvres, comme aussi de rester pour un temps infini dans la privation de son droit spirituel. Je dirai encore, au sujet de l'origine du mal, que le mal ne prend point son origine du Créateur, ni d'aucune de ses créatures particulières. Mais je dirai que l'origine du mal vient très positivement de la mauvaise pensée et mauvaise volonté de l'esprit, ou de la pensée et de la volonté opposées aux lois, préceptes et commandements de l'Eternel, et qu'il ne peut pas changer dans cet esprit, sans détruire sa liberté ou son existence particulière, comme il a été dit ci-dessus. Non que l'esprit qui a enfanté le mal soit le mal même, car, si les démons changeaient leur volonté mauvaise, leurs actions changeraient aussi, et, de cet instant, il ne serait plus question de mal dans tout l'univers. Répondrez-vous à cela que Dieu étant immuable dans tous ses décrets, il a condamné en privation dans les peines éternelles ceux qui ont enfanté le mal ? Je répondrai qu'il est vrai que le Créateur a condamné celui qui est professeur et qui professe le mal, à une privation et à des pâtiments infinis, mais je fais apercevoir qu'au centre de la manifestation de la justice du Créateur sur la créature, il s'est lui-même nommé père de miséricorde sans borne sur cette même créature ». Nous constaterons que l’interprétation de Martines de Pasqualy, nettement plus inspirée que celle des traducteurs Bibliques, n’en comporte pas moins des empreintes d’origines religieuses facilement identifiables, ce que ne contiennent pas les Tables de la Loi dans leur pureté originelle. Lui-les-Dieux ne cherche à aucun moment à imposer sa volonté à sa créature, ce qui en diminuerait fortement sa divinité, mais offre tous les champs du possible afin de permettre à la liberté de s’exprimer. Dans le Sépher de Moïse, nous n’avons pas une désobéissance coupable, mais un Instructeur et un élève, l’un pratiquant un enseignement, et l’autre souhaitant éprouver par le vécu, cet enseignement, qui s’effectue toujours sous la bienveillante attention de cet Instructeur. Enfin on notera que les Tables de la Loi ne comportent pas ce caractère de sévérité et de remontrance, d’un père en face d’un fils désobéissant, mais qu’il manifeste un Don d’Amour constant de Divin Créateur, qui, se suffisant à Lui-même, n’a nul besoin d’attendre quoi que ce soit de sa progéniture. Là encore, si nous considérons la Genèse Biblique et tout ce qui en découle, elle offre une idée si limitée d’un Dieu suprême et unique, comme elle se plaît à le qualifier, qu’on est en droit de se demander comment il peut se sortir des multiples contradictions que génèrent ses exigences d’obéissance, de servitudes et de soumission de sa créature à sa volonté, avec le nécessaire libre arbitre qui doit lui permettre d’accéder à son essence divine. Et comment expliquer que ce Dieu suprême, dont les créations sont nécessairement parfaites, puisse se trouver contrarié du comportement d’une de ses créatures ou créations ? Si l’idée que nous nous faisons d’un Divin Créateur est nécessairement la plus haute que nous sommes capables d’avoir de Lui, en faire un caractériel qui ne maîtrise pas les effets des Lois qu’Il édicte, n’est pas, me semble-t-il, une idée bien haute ni très compétitive dans les conséquences qui en découlent. Ce Divin Créateur qui est, rappelons-le, unique dans cette fonction universelle, crée forcément des choses immortelles et parfaites dont il n’attend rien car sinon cela supposerait qu’il ne se suffit pas à lui-même, ce qui génèrerait d’ingérables paradoxes comme celui qui consiste à penser que s’il ne se suffit pas à lui-même, de qui ou de quoi dépend-t-il ? © Claude le Moal
671
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
  - accueil c
  - Salle Cabbale
  - Naos cabbale 0
  - Naos cabbale 1
  - VH Adam Eve 0
  - VH Adam Eve 1
  - VH Adam Eve 2
  - VH Adam Eve 3
  - VH Adam Eve 4
  - VH Adam Eve 5
  - VH Adam Eve 6-
  - VH Adam Eve 7
  - VH Adam Eve 8
  - VH Adam Eve 9
  - VH Adam Eve 10
  - VH Adam Eve 11-
  - VH Adam Eve 12
  - VH Adam Eve 13
  - VH Adam Eve 14
  - VH Adam Eve 15
  - VH Adam Eve 16
  - VH Adam Eve 17
  - VH Adam Eve 18
  - VH Adam Eve 19
  - VH Adam Eve 20
  - VH Adam Eve 21
  - VH Adam Eve 22
  - VH Adam Eve 23
  - VH Adam Eve 24
  - VH Adam Eve 25
  - VH Adam Eve 26
  - VH Adam Eve 27
  - VH Adam Eve 28
  - VH Adam Eve 29
  - VH Adam Eve 30
  - Adam Eve 0
  - Adam Eve 1
  - Adam Eve 2
  - Adam Eve 3
  - Adam Eve 4
  - Adam Eve 5-
  - Adam Eve 6
  - Adam Eve 7
  - Adam Eve 8
  - Adam Eve 9
  - Adam Eve 10
  - Adam Eve 11
  - Adam Eve 12
  - Adam Eve 13
  - Adam Eve 14-
  - Adam Eve 15
  - Adam Eve 16
  - Adam Eve 17
  - Adam Eve 18
  - Adam Eve 19
  - Adam Eve 20
  - Adam Eve 21
  - Adam Eve 22
  - Adam Eve 23
  - Adam Eve 24
  - Adam Eve 25-
  - Adam Eve 26
  - Adam Eve 27
  - Adam Eve 28
  - Adam Eve 29
  - Adam Eve 30
  - Adam Eve 31
  - Adam Eve 32
  - Adam Eve 33
  - Adam Eve 34
  - Adam Eve 35
  - Adam Eve 36
  - Adam Eve 37
  - Adam Eve 38
  - Adam Eve 39
  - Adam Eve 40-
  - Adam Eve 41
  - Adam Eve 42
  - Adam Eve 43
  - Adam Eve 44
  - Adam Eve 45
  - Adam Eve 46
  - Adam Eve 47
  - Adam Eve 48
  - Adam Eve 49
  - Adam Eve 50
  - Adam Eve 51
  - Adam Eve 52
  - Adam Eve 53
  - Adam Eve 54-
  - Adam Eve 55
  - Adam Eve 56
  - Fabre Olivet 0
  - Fabre Olivet 1
  - Fabre Olivet 2
  - Fabre Olivet 3
  - Fabre Olivet 4
  - Fabre Olivet 5
  - Fabre Olivet 6
  - Fabre Olivet 7
  - Fabre Olivet 8
  - Fabre Olivet 9
  - Fabre Olivet 10
  - Fabre Olivet 11
  - Fabre Olivet 12
  - Fabre Olivet 13
  - Sepher Moïse 1
  - Sepher Moïse 2
  - Sepher Moïse 3
  - Sepher Moïse 4
  - Sepher Moïse 5
  - Sepher Moïse 6
  - Sépher Moïse 7
  - Sépher Moïse 8
  - Cabbale Adam 0
  - Cabbale Adam 1
  - Cabbale Adam 2
  - Cabbale Adam 3
  - Cabbale Adam 4
  - Cabbale Adam 5
  - Cabbale Adam 6
  - Cabbale Adam 7
  - Cabbale Adam 8
  - Cabbale Adam 9
  - Cabbale Adam 10
  - Cabbale Adam 11
  - Cabbale Adam 12
  - Cabbale Adam 13
  - Cabbale Adam 14
  - Cabbale Adam 15
  - Cabbale Adam 16
  - Cabbale SYA 1
  - Cabbale SYA 2
  - Cabbale SYA 3
  - Cabbale SYA 4
  - Cabbale SYA 5
  - Cabbale H 1
  - Cabbale H 2
  - Cabbale H 3
  - Cabbale H 4
  - Cabbale H 5
  - Cabbale H 6
  - Cabbale H 7
  - Cabbale H 8
  - Cabbale H 9
  - Cabbale H 10
  - Espace 3y
  - Le constat 1
  - Le constat 2
  - Le constat 3
  - Le constat 4
  - Le constat 5
  - Anc Test 1
  - Anc Test 2
  - Anc Test 3
  - Anc Test 4
  - Anc Test 5
  - Nouv Test 1
  - Nouv Test 2
  - Nouv Test 3
  - Nouv Test 4
  - Nouv Test 5
  - Ste Gle 1
  - Ste Gle 2
  - Ste Gle 3
  - Ste Gle 4
  - Ste Gle 5
  - Gd secret 1
  - Gd secret 2
  - Gd secret 3
  - Gd secret 4
  - Gd secret 5
  - Du visible 1
  - Du visible 2
  - Du visible 3
  - Du visible 4
  - Du visible 5
  - Divin Créa 1
  - Divin Créa 2
  - Divin Créa 3
  - Divin Créa 4
  - Divin Créa 5
  - Karma Cabbale 1
  - Karma Cabbale 2
  - Karma Cabbale 3
  - Karma Cabbale 4
  - Karma Cabbale 5
  - Conn Cabbale 1
  - Conn Cabbale 2
  - Conn Cabbale 3
  - Conn Cabbale 4
  - Conn Cabbale 5
  - Vie et cabbale 1
  - Vie et cabbale 2
  - Vie et cabbale 3
  - Vie et cabbale 4
  - Vie et cabbale 5
  - Télécharg 3y
  - Téléchargé A&E
  - A&E gratuit 2
  - Chro Cabbale 0
  - Chro Cabbale 1
  - Chro Cabbale 2
  - Chro Cabbale 3
  - Chro Cabbale 4
  - Chro Cabbale 5
  - Chro Cabbale 6
  - Chro Cabbale 7
  - Chro Cabbale 8
  - Chro Cabbale 9
  - Chro Cabbale 10
  - Chro Cabbale 11
  - Chro Cabbale 12
  - Chro Cabbale 13
  - Chro Cabbale 14
  - Chro Cabbale 15
  - Chro Cabbale 16
  - Chro Cabbale 17
  - Chro Cabbale 18
  - Chro Cabbale 19
  - Chro Cabbale 20
  - Chro Cabbale 21
  - Chro Cabbale 22
  - Chro Cabbale 23
  - Chro Cabbale 24
  - Chro Cabbale 25
  - Chro Cabbale 26
  - Chro Cabbale 27
  - Chro Cabbale 28
  - Chro Cabbale 29
  - Chro Cabbale 30
  - Chro Cabbale 31
  - Chro Cabbale 32
  - Chro Cabbale 33
  - Chro Cabbale 34
  - Chro Cabbale 35
  - Chro Cabbale 36
  - Chro Cabbale 37
  - Chro Cabbale 38
  - Chro Cabbale 39
  - Chro Cabbale 40
  - Stance Dzyan 0
  - Stance Dzyan 1
  - Stance Dzyan 2
  - Stance Dzyan 3
  - Stance Dzyan 4
  - Stance Dzyan 5
  - Stance Dzyan 6
  - Stance Dzyan 7
  - Stance Dzyan 8
  - Stance Dzyan 9
  - Stance Dzyan 10
  - Stance Dzyan 11
  - Stance Dzyan 12
  - Stance Dzyan 13
  - Stance Dzyan 14
  - Med cabbale 1
  - Med cabbale 2
  - Med cabbale 3
  - Med cabbale 4
  - Med cabbale 5
  - Med cabbale 6
  - Med cabbale 7
  - Med cabbale 8
  - Med cabbale 9
  - Med cabbale 10
  - Med cabbale 11
  - Med cabbale 12
  - Med cabbale 13
  - Med cabbale 14
  - Med cabbale 15
  - Med cabbale 16
  - Med cabbale 17
  - Med cabbale 18
  - Med cabbale 19
  - Med cabbale 20
  - Med cabbale 21
  - Med cabbale 22
  - Med cabbale 23
  - Med cabbale 24
  - Med cabbale 25
  - Med cabbale 26
  - Med cabbale 27
  - Med cabbale 28
  - Med cabbale 29
  - Med cabbale 30
  - Med cabbale 31
  - Med cabbale 32
  - Med cabbale 33
  - Med cabbale 34
  - Med cabbale 35
  - Med cabbale 36
  - Med cabbale 37
  - Med cabbale 38
  - Med cabbale 39
  - Med cabbale 40
  - Med cabbale 41
  - Med cabbale 42
  - Med cabbale 43
  - Med cabbale 44
  - Med cabbale 45
  - Med cabbale 46
  - Med cabbale 47
  - Med cabbale 48
  - Med cabbale 49
  - Med cabbale 50
  - Med cabbale 51
  - Med cabbale 52
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.