945
Le Tarot, (les lames du livre de Thoth), la Cabbale et le Zodiaque, dans La Véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée, Chapitre V, Verset 6.
Tarot et Cabbale d'Hermès. Les Tables de la Loi du Sépher de Moise, chapitre V. La Genèse Biblique chapitre 5. - 5.6 Seth, âgé de cent cinq ans, engendra Énosch. Le Sépher de Moïse chapitre V version lissée. - 6. Cependant Sheth, la base des choses, existait depuis cinq mutations temporelles et une centaine de mutation, lorsqu’il généra Ænôsh, l’être muable, l’homme corporel. Le Sépher de Moïse chapitre V version décryptée. - 6°) Et-il-exista, Sheth, cinq mutation-temporelle; et-il-généra Ænôsh, (l’homme corporel). Nous avons vu ci-dessus que les cycles sont des roues qui s’imbriquent les unes dans les autres, Fulcanelli dans son ouvrage hermétique Le Mystère des Cathédrales, Sté Nouvelle des éditions Pauvert, nous indique un motif de la cathédrale d’Amiens représentant une allégorie intitulée le feu de roue et sur lequel il apporte les commentaires suivants : « Les deux roues ne sont donc et ne peuvent être qu’une image, de signification obscure pour le profane, placée tout exprès dans le dessein de voiler une chose très connue, tant de l’initié que de notre personnage. Aussi ne le voyons-nous point absorbé par quelques préoccupations de ce genre. Il veille et surveille, patient mais un peu las. Les pénibles travaux d’Hercule achevés, son labeur se réduit au ludus puerorum des textes, c’est-à-dire à l’entretien du feu, ce qu’une femme filant quenouille peut facilement entreprendre et mener à bien. » Ces deux roues sont de cycles inversés, l’une l’involution, l’autre l’évolution, l’une terrestre et l’autre céleste. Nous devons donc considérer que le Zodiaque sacré, suivant en cela la précession des équinoxes, doit être lu à l’inverse du zodiaque terrestre. Ce dernier concentrant l’aspect involutif, alors que l’autre sera sa contrepartie évolutive. Ceci permet de comprendre un peu mieux l’importance du symbole de la Roue dans toutes les grandes traditions ésotériques, TARO- ROTA-TORA. Dans ce chapitre V, la quintessence, les Tables de la Loi nous parlent des Roues de la destinée de l’âme-de-vie (Conscience), car si les planètes ont leurs mouvements et leurs correspondances à l’intérieur de cette âme-de-vie, il en va de même pour le Zodiaque ; et forcément de la plus grande de toutes ces roues, le Zodiaque de l’Astrologie sacrée. Ce dernier nous l’avons vu, tourne à l’inverse de celui du zodiaque terrestre, il commence (germe) aussi à l’inverse du terrestre. Donc, là où le terrestre récolte (équinoxe d’automne), germe le céleste, c’est-à-dire dans le signe de la Vierge celle qui féconde et met au monde, la Vierge noire Isis, l’Immaculée, le signe de terre. Le cycle complet se terminera par la Balance, la Justice, le Jugement l’air. Chaque quadrant correspondant à des points de changement de direction comme évoqué verset 4 de ce chapitre. Précisons que le premier quadrant correspondra au développement des sens et de l’instinct, le deuxième à celui de la volonté dans l’intellect et le raisonnement, le troisième à celui de l’équilibre entre le vouloir et le sentir, avec activation de l’intuition, et enfin le quatrième à l’ouverture du troisième œil, la vision mystique et la supraconscience. Nous aurons de surcroît cinq signes d’involution, cinq d’évolution et deux de transition ou passage, que sont le signe de la Vierge et son opposé celui des Poissons. Le premier indiquant le début de l’involution, le second celui du passage à l’évolution. Kaîn/Habel sont les fils de la première lignée d’Adam, les cycles planétaires, les sept métaux comme diraient les alchimistes, les sept vices et vertus qui sont les structures de la Conscience, la forme de l’âme-de-vie; Sheth est le premier fils de la seconde lignée celle des progénitures du Zodiaque de l’Astrologie sacrée, et comme nous l’avons vu, autant Kaîn/Soleil et Habel/Saturne vont de l’homogène à l’hétérogène, autant le Mercure adamique Sheth devra parcourir le cycle de l’hétérogène vers l’homogène pour assurer la rédemption d’Adam l’homme universel ; les roues planétaires dans les roues astrales. Sheth le Mercure qui se manifeste dans la sphère organique, est le frère d’Isis dans l’involution. Isis la Vierge épouse d’Osiris, ce couple est la copie conforme d’Aîsh et d’Aîshah, d’Adam et d’Ève. Sheth, sous le signe de la Vierge est l’Intelligence, le signe d’exaltation de la planète Mercure, le signe de terre dans sa réceptivité plastique, activité transformatrice du germe Monadique, énergies dissociatives et d’individualisation. Le symbole hiéroglyphique de ce signe Sheth/Vierge a la forme d’un M, une des trois lettres mères, de l’alphabet hébraïque MEM et qui signifie Mère, le principe féminin, matériel substantiel. Fabre d’Olivet (Langue hébraïque restituée) dit de la lettre M : « M, symbolise la compagne de l’homme, la femme, tout ce qui est fécond et formateur. Il est le signe matériel et femelle, signe local et plastique. Ce caractère employé en fin de mot devient un signe collectif. En cet état, il développe l’être dans l’espace indéfini, ou bien il comprend sous un même rapport tous les êtres d’une nature identique. » Ce symbole est celui de la potentialité universelle, Mère et fils, fécondité, extension individuelle infinie, mouvement sans limites et nous retrouvons dans La Doctrine Secrète, d’H.P. Blavatsky aux éditions Adyar, une définition qui fait admirablement le lien entre la Vierge et Sheth suivant la description donnée dans le chapitre précédent : « Aussi les véritables cabalistes "qui n’acceptent pas de compromis" admettent que pour tout ce qui concerne la Science et la Philosophie, il suffit que le profane sache que le Grand Agent Magique, appelé Lumière Astrale par les disciples du Marquis de Saint-Martin, ou Martinistes, Vierge Sidérale et Mysterium Magnum par les Cabalistes et Alchimistes du Moyen Age et Æther, ou reflet de l’Akâsha, par les Occultistes Orientaux, n’est autre que ce que l’Eglise appelle Lucifer. On n’apprendrait rien à personne en disant que les scolastiques latins ont réussi à transformer en Satan l’Ame Universelle et le Plérôme, le Véhicule de Lumière et le réceptacle de toutes formes, une Force répandue dans tout l’Univers, avec ses effets directs et indirects, mais on est prêt maintenant à communiquer aux profanes mentionnés plus haut les secrets mêmes auxquels Eliphas Lévi fait allusion, sans explication suffisante, car le Système de révélations voilées d’Eliphas Lévi ne pourrait conduire qu’à de nouvelles superstitions et à de nouveaux malentendus. Qu’est-ce qu’un étudiant en Occultisme, qui serait un commençant, pourrait tirer de phrases hautement poétiques comme celles d’Eliphas Lévi que nous citons plus bas et qui sont aussi apocalyptiques que les œuvres de n’importe quel Alchimiste ? « Lucifer (la Lumière astrale)... est une force intermédiaire répandue dans toute la création ; elle sert à créer et à détruire ; et, la chute d’Adam fut le résultat d’une ivresse érotique qui a fait de sa génération l’esclave de cette fatale Lumière... toute passion amoureuse qui envahit les sens, est un tourbillon de cette Lumière qui cherche à nous entraîner vers les abîmes de la mort. La folie, les hallucinations, les visions, les extases sont des formes d’une excitation très dangereuse due à ce phosphore intérieur (?) Enfin, cette lumière est de la nature du feu, dont l’usage intelligent échauffe et vivifie, dont l’excès, au contraire, brûle, dissout et anéantit. L’homme serait appelé à prendre un souverain empire sur cette Lumière (Astrale) et à conquérir par ce moyen son immortalité et il serait menacé en même temps d’être enivré, absorbé et éternellement détruit par elle. Cette lumière, en tant que dévorante, vengeresse et fatale, serait le feu de l’enfer, le serpent de la légende ; l’erreur tourmentée dont elle serait pleine, les larmes et les grincements de dents des êtres avortés qu’elle dévore, le fantôme de la vie qui leur échappe, tout cela, serait le Diable ou Satan. » « Il n’y a rien de faux dans tout ceci ; rien, sauf une surabondance de métaphores mal employées, comme, par exemple, l’emploi du mythe d’Adam pour donner un exemple des effets astraux. L’Akâsha, la Lumière Astrale, peut être définie en quelques mots ; c’est l’Ame Universelle, la Matrice de l’Univers, le Mysterium Magnum d’où naît tout ce qui existe, par séparation ou différenciation. C’est la cause de l’existence ; elle remplit tout l’Espace infini, c’est l’Espace lui-même, dans un sens, ou, tout à la fois, son sixième et son septième principe. Mais en tant que fini dans l’Infini, par rapport à la manifestation, cette Lumière doit avoir son côté sombre - ainsi que nous l’avons déjà fait remarquer -. Or, comme l’Infini ne peut jamais être manifesté, il s’ensuit que le monde fini, doit se contenter de l'ombre seule, que ses actions attirent sur l’humanité et que les hommes attirent et forcent à l'activité. Aussi, tandis que la Lumière Astrale est la Cause Universelle dans son unité, et dans son infini non manifesté, elle n’est plus, en ce qui concerne l’humanité, que les effets des causes produites par les hommes au cours de leurs vies pleines de péchés. Ce ne sont pas ses brillants habitants - qu’on les appelle Esprits de Lumière ou de Ténèbres - qui produisent le Bien ou le Mal, mais c’est l’humanité elle-même qui détermine des actions et des réactions inévitables dans le Grand Agent Magique. C’est l’humanité qui est devenue le "Serpent de la Genèse" et qui est ainsi cause, jour par jour et heure par heure, de la Chute et du Péché de la "Vierge Céleste" - qui devient alors, en même temps, la Mère des Dieux et des Diables ; car c’est la Divinité toujours aimante et bienfaisante pour tous ceux qui émeuvent son Ame et son Coeur, au lieu d’attirer vers eux-mêmes l’ombre manifestée de son essence, désignée par Eliphas Lévi sous le nom de "lumière fatale" qui tue et détruit. L’Humanité, dans ses unités, peut surmonter et maîtriser ses effets, mais seulement par la sainteté des vies et en produisant des causes bonnes. Elle n’a de pouvoirs que sur les principes inférieurs manifestés - l’ombre de la Divinité Inconnue et Inconnaissable dans l’Espace. Mais dans l’antiquité, et en réalité, Lucifer, ou Luciferus, était le nom de l’Entité Angélique qui présidait à la Lumière de la Vérité, comme à la lumière du jour. Dans le grand Evangile Valentinien, Pistis Sophia, on enseigne que parmi les trois Puissances qui émanent des Noms Sacrés des trois Triples Pouvoirs, celle de Sophia (le Saint Esprit suivant ces Gnostiques - la plus raffinée de toutes), réside dans la planète Vénus ou Lucifer. Ainsi, pour le profane, la Lumière Astrale peut être Dieu et le Diable à la fois - Demon est Deus inversus - c’est-à-dire qu’à tous les points de l’Espace Infini vibrent les courants magnétiques et électriques de la Nature animée, les vagues qui donnent la vie et la mort, car la mort sur la terre devient la vie sur un autre plan. Lucifer, c’est la Lumière divine et terrestre, le "Saint-Esprit" et "Satan", tout à la fois, l’Espace visible étant véritablement rempli, d’une manière invisible, par le Souffle différencié et la Lumière Astrale, les effets manifestés des deux qui n’en font qu’un, guidée et attirée par nous, est le Karma de l’Humanité, une entité à la fois personnelle et impersonnelle - personnelle, parce que c’est le nom mystique que Saint-Martin donne à la Légion des Créateurs Divins, des Guides et des Souverains de cette Planète ; impersonnelle, en tant que Cause et Effet de la Vie et de la mort Universelles. La Chute fut le résultat du savoir de l'homme, car ses "yeux furent, ouverts". Il fut, en effet, instruit dans la Sagesse et dans le Savoir Occulte par l’"Ange Déchu", car ce dernier était devenu depuis lors son Manas, son Mental et sa Soi-conscience. Chez chacun de nous, ce fil d’or de la Vie interrompue - passant périodiquement par des cycles actifs et passifs d’existence sensible sur la Terre et suprasensible dans le Dévachan existe depuis le moment de notre apparition sur cette Terre. C’est le Sûtratmâ, le fil lumineux de l’état de la Monade immortelle, impersonnelle, sur lequel nos "vies" terrestres, ou Egos éphémères, sont enfilées comme des perles - suivant la belle expression de la philosophie védantine. » Suite de cet extrait de la Véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée, deuxième partie du tome II, dans le livre en téléchargement GRATUIT. © C. Le Moal
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
- Tarot
  - Tarot accueil
  - Tarot Sépher 0
  - Tarot Sépher 1
  - Tarot Sépher 2
  - Tarot Sépher 3
  - Tarot Sépher 4
  - Tarot Sépher 5
  - Tarot Sépher 6
  - Tarot Sépher 7
  - Tarot Sépher 8
  - Tarot Sépher 9
  - Tarot Sépher 10
  - Tarot Sépher 11
  - Tarot Sépher 12
  - Tarot Sépher 13
  - Tarot Sépher 14
  - Tarot Sépher 15
  - Tarot Sépher 16
  - Tarot Sépher 17
  - Tarot Sépher 18
  - Tarot Sépher 19
  - Tarot Sépher 20
  - Tarot Sépher 21
  - Tarot Sépher 22
  - Tarot et Moïse 1
  - Tarot et Moïse 2
  - Tarot et Moïse 3
  - Tarot et Moïse 4
  - Tarot et Moïse 5
  - Tarot et Moïse 6
  - Tarot et Moïse 7
  - Tarot et Moïse 8
  - Tarot et Moïse 9
  - Tarot et Moïse 10
  - Tarot et Moïse 11
  - Tarot et Moïse 12
  - Tarot et Moïse 13
  - Tarot et Moïse 14
  - Tarot et Moïse 15
  - Tarot et Moïse 16
  - Adam & Tarot 0
  - Adam & Tarot 1
  - Adam & Tarot 2
  - Adam & Tarot 3
  - Adam & Tarot 4
  - Adam & Tarot 5
  - Adam & Tarot 6
  - Adam & Tarot 7
  - Adam & Tarot 8
  - Adam & Tarot 9
  - Adam & Tarot 10
  - Adam & Tarot 11
  - Adam & Tarot 12
  - Adam & Tarot 13
  - Adam & Tarot 14
  - Adam & Tarot 15
  - Adam & Tarot 16
  - Adam & Tarot 17
  - Adam & Tarot 18
  - Adam & Tarot 19
  - Adam & Tarot 20
  - Thoth Tarot 1
  - Thoth Tarot 2
  - Thoth Tarot 3
  - Thoth Tarot 4
  - Thoth Tarot 5
  - Thoth Tarot 6
  - Thoth Tarot 7
  - Thoth Tarot 8
  - Thoth Tarot 9
  - Thoth Tarot 10
  - Thoth Tarot 11
  - Thoth Tarot 12
  - Tarot Eliphas
  - Tarot Eliphas 1
  - Tarot Charge 1
  - Tarot gratuit
  - Med Tarot 1
  - Med Tarot 2
  - Med Tarot 3
  - Med Tarot 4
  - Med Tarot 5
  - Med Tarot 6
  - Med Tarot 7
  - Med Tarot 8
  - Med Tarot 9
  - Med Tarot 10
  - Med Tarot 11
  - Med Tarot 12
  - Med Tarot 13
  - Med Tarot 14
  - Med Tarot 15
  - Med Tarot 16
  - Académie 0
  - Académie 1
  - Académie 2
  - Académie 3
  - Académie 4
  - Académie 5
  - Académie 6
  - Académie 7
  - Académie 8
  - Académie 9
  - Académie 10
  - Académie 11
  - Académie 12
  - Académie 13
  - Académie 14
  - Académie 15
  - Académie 16
  - Académie 17
  - Académie 18
  - Académie 19
  - Académie 20
  - Académie 21
  - Académie 22
  - Académie 23
  - Académie 24
  - Académie 25
  - Académie 26
  - Académie 27
  - Académie 28
  - Académie 29
  - Académie 30
  - Académie 31
  - Académie 32
  - Académie 33
  - Académie 34
  - Académie 35
  - Académie 36
  - Académie 37
  - Académie 38
  - Académie 39
  - Académie 40
  - Académie 41
  - Académie 42
  - Académie 43
  - Académie 44
  - Académie 45
  - Académie 46
  - Académie 47
  - Académie 48
  - Académie 49
  - Académie 50
  - Académie 51
  - Académie 52
  - Académie 53
  - Académie 54
  - Académie 55
  - Académie 56
  - Académie 57
  - Académie 58
  - Académie 59
  - Académie 60
  - Académie 61
  - Académie 62
  - Académie 63
  - Académie 64
  - Académie 65
  - Académie 66
  - Académie 67
  - Académie 68
  - Académie 69
  - Académie 70
  - Académie 71
  - Académie 72
  - Académie 73
  - Académie 74
  - Académie 75
  - Académie 76
  - Académie 77
  - Académie 78
  - Académie 79
  - Académie 80
  - Académie 81
  - Académie 82
  - Académie 83
  - Académie 84
  - Académie 85
  - Académie 86
  - Académie 87
  - Académie 88
  - Académie 89
  - Académie 90
  - Académie 91
  - Académie 92
  - Académie 93
  - Académie 94
  - Académie 95
  - Académie 96
  - Académie 97
  - Académie 98
  - Académie 99
  - Académie 100
  - Académie 101
  - Académie 102
  - Académie 103
  - Académie 104
  - Académie 105
  - Académie 106
  - Académie 107
  - Académie 108
  - Académie 109
  - Académie 110
  - Académie 111
  - Académie 112
  - Académie 113
  - Académie 114
  - Académie 115
  - Académie 116
  - Académie 117
  - Académie 118
  - Académie 119
  - Académie 120
  - Académie 121
  - Académie 122
  - Académie 123
  - Académie 124
  - Académie 125
  - Académie 126
  - Académie 127
  - Académie 128
  - Académie 129
  - Académie 130
  - Académie 131
  - Académie 132
  - Académie 133
  - Académie 134
  - Académie 135
  - Académie 136
  - Académie 137
  - Académie 138
  - Académie 139
  - Académie 140
  - Académie 141
  - Académie 142
- Contact
- Blogs & forums
.